Kanye West « 808s & Heartbreak » @@@


Comme tout le monde sait, la vie de Kanye West a rencontré des moments difficiles l’année dernière. Durant sa triomphante tournée internationale Glow In The Dark, il perd sa mère Donda West à cause de complications durant une opération chirurgicale. Ceux qui ont été le voir à son concert parisien ont pu le voir pleurer en live. Quelques semaines après, on apprend qu’il s’est séparé de sa fiancée Alexis Phifer. Kanye a le cœur déchiré de toute part et sa seule manière pour lui de guérir est d’extérioriser au travers de la musique.

Et il craque… pour l’autotune et enregistre (à l’arrache) en deux semaines à Hawaï, 808s & Heartbreak, un album très personnel sur lequel il déverse sans sanglot sa vie sentimentale. Moi-même je ne supporte pas trop l’abus d’autotune, il aurait mieux fait à ce compte-là de nommer son disque Autotune & Heartbreak. Ce quatrième album de Mister West constitue une (anomalie) gageure au sein de la matrice du rap game, car il n’est ni rap, ni r&b. C’est de la cyberpop en d’autres termes, à défaut d’être un trip pop « robotuné ».

Kanye West ne sait pas chanter, alors comme ses potes T-Pain et Lil Wayne, il trafique sa voix avec cette évolution du vocoder utilisé d’habitude dans les studios pour les gens qui chantent comme des casseroles. C’est sa lubie du moment, qu’on le veuille ou non, on doit subir ça. Je respecte entièrement le choix artistique de Kanye, qui suit une évolution à contre-courant par rapport à ce qu’il a fait précédemment. Il nous montre un tout autre visage de sa musique. Et dire qu’il voulait devenir le meilleur rappeur de sa génération, c’est totalement absurde comme démarche. Je ne comprends pas trop ce qui lui est passé par la tête. C’est un peu dans la continuité de « Stronger » mais dans un registre beaucoup plus romantique et tristement mélancolique. 

Sûr que « Love Lockdown » a complètement (perdu) surpris le public, en mêlant autotune donc avec des percussions tribales. Ses fans de la première heure dont je fais partie étaient interloqués et aussi paumés que lui dans cette période d’errance. Paraît-il qu’il a enregistré cette chanson quelques heures à peine avant sa grandiose prestation aux MTV Video Music Awards, on peut tout de même applaudir ou le huer de toute nos forces pour avoir commis cette infamie. Son couplet sur « Put On » nous avait mis la puce à l’oreille concernant ce gadget à la mode qu’est l’autotune (et malheureusement pour nous, il en a fait tout un album pour faire exprès de nous casser les oreilles), et ce single confirme cette tendance avant que Kanye le précise dans ses conférences de presse.

La boîte à rythme 808 est aussi furieusement à la mode dans les contrées sudistes, tout comme les sonorités très 80s que l’on peut retrouver sur « Paranoïd », le seul morceau (gay) gai de 808s & Heartbreak. Kanye West a toujours eu un faible pour la mode,( une vraie fashion victim qui s’assume avec son pseudo de Louis Vuitton Don), et cet album est des plus créatifs qui soit, mais archi pas innovant car il ne fait qu’utiliser des outils technologiques et des machines qui existent depuis belle lurrette. Le seul truc d’innovant dans l’univers de Kanye concernant cet opus, ce sont ses clips géniaux il faut l’avouer. On se demande comment il puise son inspiration pour créer autant d’originalités.

La moitié des titres ont été leakés sur le net ce qui a gâché l’effet de surprise, quel dommage. Rien d’étonnant franchement, ça ne nous a fait que nous résigner un peu plus à chaque nouvel extrait en écoute. Pour des questions marketing, 808s & Heartbreak est sorti juste avant Thanksgiving, parce que ce disque est la farce dans la grosse dinde. Si « Love Lockdown » et « Heartless » ont donné la température superméga-tiède du disque, c’est le (trop) long down-tempo « Say You Will » qui annonce réellement les couleurs (délavées). Deux notes de synthés suffisent, un beat léger et une symphonie classique en fond décorent la voix de robot de Kanye West, puis la musique tourne pendant les trois dernières minutes dans le vide, c’est d’une lenteur et d’un ennui… Comment dire, c’est comme si sa vie a semblé soudain dénuée de sens (d’orientation) et qu’il se retrouve exsangue de toute substance. C’est vachement ambigü ce que je dis, c’est volontaire de ma part. « Welcome To Heartbreak » (ce n’est pas le nom d’un hôtel mais du bureau des pleurs) sonne plutôt comme la véritable introduction de l’album, comme le générique d’un film de James Bond qui intervient après un prologue.

Comme je l’ai sous-entendu plus haut, Kanye s’est transformé en une espèce de cyborg, moitié humain, moitié robot, et sa musique s’est métamorphosée avec lui en pop futuriste. C’est (aberrant) sous cette nouvelle apparence stylistique qu’il déballe toutes ses peines et le chagrin qu’il a sur le cœur le long de l’album. On sent qu’il a du mal à se remettre de sa relation avec son ex-copine, il avoue à demi-mot qu’il pense encore à elle. Il fallait à tout prix qu’il se confesse ouvertement, sur son idylle, la perte de mère qui l’a profondément bouleversée et ému le monde entier. On a surtout l’impression qu’il a écouté le dernier Portishead pendant qu’il enregistrait ce disque car on retrouve des rythmiques trip-hop, tribales et triturées comme le « Coldest Winter » (qui sample Tears For Fears), avec pas mal de sonorités électroniques. Et comme le Portishead, c’est lent et léthargique à mort. Sauf pour « Paranoïd », une chanson très sympa et ludique. Parce que tout le reste, on se tourne les pouces en regardant les minutes passer à se demander s’il reste de l’eau chaude pour se prendre une bonne douche parce que là honnêtement il n’a pas inventé l’eau chaude même si ce qu’il a fait est inédit. Il n’y a pas quoi de crier au génie, faut arrêter d’exagérer.

Kanye disait qu’il était plus haut que les montagnes, désormais il est plus seul que jamais sur son nuage avec les jolis zozios. Encore heureux qu’il a laissé de côté sa macotte de nounours sinon l’artwork de la pochette ressemblerait à la présentation de Bonne Nuit Les Petits. Enfin, quand je parle de solitude (d’égoïsme peut-être), pas complètement, car il est suffisamment entouré le Kanye : son mentor No ID (l’ancien producteur de Common), Jeff Bhasker et Plain Pat à la co-production, Consequence et Kid Cudi comme co-auteurs, Mr Hudson et Tony Williams chez les vocalistes et deux rappeurs Dirty South comme featurings, Young Jeezy (qui semble avoir oublié ses pastilles pour la gorge) sur « Amazing » (j’aurais mis « Terrible » à la place) et Lil Wayne qui fait aussi joujou avec l’autotune comme un gamin avec son micro PlaySkool sur « See You In My Nightmare », un véritable cauchemar pour les puristes hip-hop.

Rarement a-t-on entendu un album de rappeur aussi renversant et inventif, on (regrette l’époque de College Dropout et Late Registration) attend de savoir ce qu’il nous réserve pour la suite à moins que ce 4e album ne soit (qu’une erreur de trajectoire) qu’une parenthèse thérapeutique. Et pour finir 808s & Heartbreak avec (un gag) une démonstration de son talent, une improvisation en live avec l’autotune avec « Pinnocchio Freestyle ». Perso quand je me rappelle avoir écrit qu’il était le futur du hip-hop, j’en ai mal au coeur.

29 réflexions sur “ Kanye West « 808s & Heartbreak » @@@ ”

  1. Lol ta chronique elle dechire !!!! j en peux plus !!!LOL!!! je l’ai écouté ce matin…mis a par l’intro, robocop et amazing j’ai pas compris son délire…..

    J'aime

  2. bon déjà les gens qui disent que les aucuns puristes ne peut aimée ne raconte que dla merde beaucoup de puriste on aimée t’est pas l j’ai trouvé sa sympa , les prods son vraiment bonne ya une ambiance ok le feat avec lil wayne est pas terrible mais le reste est bien d’ailler avec le recul tu déteste autant ?

    J'aime

  3. J’ai fait comme si je ne connaissais rien de Kanye West en écoutant cet album, j’ai oublié que c’était le producteur de génie de « Guess Who’s Back » de Scarface ou « Heart Of The City » de Jay-Z (assurément dans mon Top 10 des classiques des années 2000) bref… 2008 a été une année musicalement assez bizarre dans tous les genres quand je vois que « Dear Science » de TV On The Radio ou « Oracular Spectacular » de MGMT albums de l’année j’ai un peu la nausée mais il faut comprendre que quand Kanye sort « 808’s & Heartbreaks » c’est pour concurrencer ce genre de disque indie pop rock pour geek blanc bec. Love Lockdown j’adore… le clip je ne peux pas l’écouter sans voir les images ! Amazing j’aime bien Jeezy dessus, la nouvelle version de Robocop me fait chier, Heartless j’ai entendu ça pour la première fois dans un épisode des nouveaux Beverly Hills et je me suis dit attends c’est Kanye !?! Bah merde, quelle merde !!! See You In My Nightmare heu Lil Wayne me fait penser à l’Axl Rose de l’âge d’or des Guns N Roses, intenable… bref 4/5 comme album pop, j’ai été déçu par le Viva la Vida de Coldplay donc ce Kanye me console mais question Hip-Hop comme je l’ai dit j’ai fait semblant d’ignorer que c’était un pilier du « Black Album » de Jay-Z, de « Be » de Common… la meilleure place de Kanye c’est à la production… pour les autres « Angel » de The Game :-) !

    J'aime

  4. @ Roger, on a le droit de critiquer ce qu’on n’apprécie pas. Tu as kiffé ok, mais pour moi c’est très en deça de ce à quoi il nous avait habitué.J’ai lâché mon avis sur mon blog aussi. Après dommage qu’on soit « trop vieux » pas notre faute si on a l’impression que 1998 c’était hier.

    J'aime

  5. Roger apprends a écrire et ensuite on émets un avis moi j’ai pas aimé cet album car il nous a lachés 2 très bons albums et un bon album et puis tout a coup il nous fait un album a base d’amour et d’auto-tune normal que j’aime pas

    J'aime

  6. vous etes trop vieux les gars !!! cet album c’est une pure merveilles, mais vous preferez sans doute consommer 1 truc qu’on vous a deja servi!! et oui au debut l’oreille n’est pas prete parceque c’est carrement revolutionnaire comme approche de la zik , mais restez ds vos clichés la tete ds votre c**, by bandes de nazes et ceux qui trip dessus regalez vous !!!les substances sont les bienvenues !! moi je me ragale…

    J'aime

  7. dessus aussi par l’album , j’étais déjà moins emballé par graduation comparé a late registration mais sa allait encore, la, a part paranoid (aussi) le reste vivote .

    J'aime

  8. Ce fut franchement très pénible à écouter cet ersatz de pop auto-tuné. Autant j’avais accroché à Graduation (même si je l’ai trouvé vraiment sur-évalué sur rap2k)autant je rentre pas dans le délire. C’est d’un fade ce disque.Un seul mot decevant, même si au vu des extraits je m’y attendais amplement.

    J'aime

  9. @ plb : non non c’est moi qui n’ait pas validé les commentaires à temps, j’ai des journées chargées ! Sinon j’ai réécrit la chro de Curtis sur mon blog, avec mon réel avis personnel si ça t’intéresse !

    @ Flow : ouais j’kiffe le kitsch ! lol

    J'aime

  10. Co-sign à tous ! Peace & Love brothaz !

    (par contre Paranoïd j’vois pas comment vous pouvez tous l’apprécier autant, elle est d’un kitsch… enfin c’est peut-être ça qui fait qu’elle vous plait tant lol)

    J'aime

  11. C’est que Rap2K part en c****** je viens de voir qu’il vienne de lacher 16 a cet album qu’alors pour un bon 12 (2 points pour le simple fait qu’il ait eu les c****** de faire autre chose que du hip-hop) « Graduation » je peux comprendre que tu peux kiffer ya de grosses tueries dessus mais de là a lui donner 18 c’est fort et « Curtis » je ne veux meme pas en parler LOL

    J'aime

  12. Pour ma part j’étais extremement sceptique. Après quelques écoutes je trouve ce disque d’un nullisime époustouflant.

    Il y a un morceau que j’aime encore bien c’est Paranoïd.

    Son vocoder est dégueulasse quand même.

    @plb et Sagittarius, moi aussi c’est au moment des chroniques de Graduation (sur-evalué) et Curtis (n’en parlons pas lol) que j’ai commencé à deserter Rap2K. D’ailleurs je trouve personnellement le site de pire en pire mais ca c’est mon avis.

    J'aime

  13. @ Flow : si j’suis un peu rentré dans le délire : une chronique faite à la va-vite avec de l’autotune branché sur mes doigts où j’essaie de communiquer ce qui me traverse le coeur : »

    @ plb : pour Graduation j’avais bcp kiffé le disque qd je l’ai chroniqué, j’étais totalement immergé dedans. C’est la chro de 50 Cent qui m’a fait défaut surtout par la suite, mais je n’avais pas décidé de la note !

    J'aime

  14. Une chronique de Kanye West il faut quand meme rappeler que c’est a cause de la chronique (un peu trop surélévé) de Graduation qui a fais perdre une partie de la crédibilité de Rap2k (pour ma part en tout cas)
    Sinon moi cet album m’a fais ni chaud ni froid au moins sur Graduation je me suis dis , qu’il aurait pu faire mieux mais aucun morceau reste dans ma tete a part la track avec Mr Hudson (c’est la tuerie de l’album)
    Mais il faut saluer le fait qu’il a voulu sortir des sentiers battus!!!

    J'aime

  15. c’est sur que dans quelques mois cette album sera totalement oublier,qu’on espère tous que sa passade vocoder sois assouvie et qu’on retrouve enfin le vrai mister west.
    Mais bon personnellement je suis rentré dans son delire et cette album a été une bonne surprise.

    J'aime

  16. « un véritable cauchemar pour les puristes hip-hop »

    En effet pour ceux qui s’attendait a un album hip hop, oui c’est un putin de cauchemard. Mais bon comme tu dit on a eu le temps de s’y préparer avec les extraits.
    Pour ma part, je suis pas réellements décu, je respecte son choix de vouloir faire quelque chose de différent, quelquechose qui lui tenait à coeur apres son année de galère; mais bon moi perso je le suit pas dans son délire. Maintenant j’espère juste que sa dépréssion va passer, et qu’il va fermer cette parenthèse (pcq pour moi c’en est une) pour nous sortir un « good ass job » dans la continuité de ce qu’il avait fait avant.

    J'aime

  17. Cette album est d’un ennuie mortel!!! Cette album n’est pas une érreur de parcour mais un album pour s’amuser, décomprésser de toute les galère qu’il a pus subir. Sa m’étonne pas qu’il est aussi vite annoncé son 5ème album pour Juin 2009. Pour pas perdre ses vrai fan. Pour moi les seult titres ç retenir sur cette album son « Paranoid » et « Heartless »

    J'aime

  18. Déçu par ta chro, j’aurais pensé que tu serais rentré dans le délire, moi j’pense à peu près tout le contraire de l’album (hormis sans doute le duo avec Weezy).
    Mais bon chacun ses goûts (et là c’est encore + le cas avec un CD comme ça mdr).

    Sinon j’pense véritablement, du moins j’espère, que cet album aura été une parenthèse dans sa carrière, et qu’il reviendra sur un peu plus de « strictly hip hop » à l’avenir.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s