Archives du mot-clé Plain Pat

Teyana Taylor « K.T.S.E. » @@@@


Quand on se rince l’oeil devant la pochette de K.T.S.E, où notre artiste Teyana Taylor légèrement vêtue semble prendre du plaisir dans une chambre vieillotte de mère-grand, impossible de ne pas repenser à sa plastique et ses mouvements ultra-sensuels dans ce clip de « Fade » de Kanye West qui a provoqué des sudations spontanée. Dommage qu’on ait plus gardé en mémoire cette vidéo que son premier album VIIK.T.S.E, acronyme de Keep The Same Energy, second album de la chanteuse r&b compte marquer le coup avec non pas 7, mais 8 titres produits par Kanye West et sa bande.

Lire la suite Teyana Taylor « K.T.S.E. » @@@@

Nas « NASIR » @@@@½


Cela ne faisait probablement pas partie des plans de Nas de sortir ce mois de juin 2018 un douzième album que l’on attendait depuis presque six ans. Il était question au départ d’un opus avec Rick Ross à la production exécutive, et sa sortie devait être imminente puisqu’il y avait ce morceau « Nas Album Done » sur Major Key de DJ Khaled, en 2016. Sans nouvelle dudit projet solo, c’est Kanye West qui a décidément pris tout le monde de cours en annonçant sur Twitter : « Nas June 15th ».

Lire la suite Nas « NASIR » @@@@½

KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@


C’était quelques mois après la sortie de Life of Pablo. Septembre 2016, en plein concert, Kanye pète un câble en scandant « Kid Cudi, don’t ever mention ‘Ye name. I birthed you!”. Quitte à tout envoyer valser, il s’en prendra deux mois plus tard à son ‘grand frère’ Jay-Z dans une diatribe de 10 minutes, lui reprochant de ne pas avoir répondu présent à son mariage avec Kim Kardashian entre autres choses et que gneugneu puisque c’est comme ça il n’y aura jamais de Watch The Trone 2. Émotif et instable, le rideau se ferme et la tournée est terminée. D’autres artistes couperont les ponts avec Kanye, John Legend n’en est pas loin, mais l’eau coule dessous et à la surprise générale, Cudi et Kanye sont photographiés ensemble au Japon. Les rumeurs d’un projet commun n’ont pas tarder à fuser. C’était parti pour une nouvelle lune de miel.

Lire la suite KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@

Kid CuDi « Passion, Pain & Demon Slayin' » @@@½


On avait totalement perdu Kid CuDi. L’amoureux éperdu de Man on the Moon que j’étais n’avait plus que mes yeux et mes oreilles pour le voir s’enfoncer dans des projets de plus en plus abscons et nébuleux, et parallèlement dans une spirale auto-destructrice. Peut-être parce que l’alcool, la drogue, la dépression, bien que ces trois paramètres peuvent s’avérer de puissantes sources de créativité.

Pour sa part, son univers devenait petit à petit aussi inintéressant qu’inquiétant. Mais alors que la sortie de l’album prévu pour Septembre 2016 fut ajourné au Décembre le temps qu’il se remette d’aplombs dans un hôpital psychiatrique, une lueur d’espoir est réapparue avec Passion, Pain & Demon Slayin’.

Lire la suite Kid CuDi « Passion, Pain & Demon Slayin’ » @@@½

Kanye West « The Life of Pablo » @@@½


Je veux vous parler du plus grand artiste rap de tous les temps, d’un album magnifique, de l’oeuvre de toute une vie, le pinacle d’une carrière, l’achèvement ultime après la construction d’une famille avec une femme vertueuse, de quelque chose d’absolument grandiose, qui fait battre notre coeur.
Ce n’est pas du tout l’objet de cette chronique.
Non en vrai, je vais plutôt parler d’un album conçu dans la précipitation dont on pouvait suivre les étapes de ce puzzle comme un programme de Twitter-réalité, et dont l’auteur est un homme avec un immense trou noir entre les fesses et un melon capable de provoquer une éclipse solaire, tout ça pour au final faire la quête pour les Illuminatis.

Lire la suite Kanye West « The Life of Pablo » @@@½

Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½


« Et l’album Hip-Hop de l’année 2010 est décerné à Big Boi avec… » Stop, attendez une minute, je me permets d’intervenir brusquement. Je suis très content pour lui, mais Kanye West a réalisé l’un des meilleurs albums de rap de tous les temps. Je dois admettre, malgré ma réticence à vouloir suivre l’unanimité, que My Beautiful Dark Twisted Fantasy est LA sortie rap majeure de cette fin de décennie.

Ce cinquième album du natif de Chicago a été réceptionné par des critiques très élogieuses, dont un XXL de la part du mag US de référence, et des chiffres de ventes impressionnants. Impensable quand on s’aperçoit que les trois-quarts du tracklisting définitif sont des morceaux qu’il a offert gratuitement par Internet (sous-entendus non inédits) chaque vendredi via la vaste opération des GOOD Friday. J’imagine la suite, le même cérémonial que pour ses quatre premiers albums : Grammy Awards, MTV Awards, BET Awards, etc… sous les applaudissements révérencieux.

Lire la suite Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½

KiD CuDi « Man on the Moon II: The Legend of Mr Rager » @@@@½


Synopsis*

Dans cette seconde annuité EPIQUE de la trilogie Man of the Moon (relire la chronique de The End of the Day), nous vous plongeons dans les sombres et cruelles réalités d’un monde empli de tentations bien au-delà des rêves les plus fous. Pendant qu’il commence à s’adapter à cette nouvelle vie, notre héros Cudder (Mescudi) part à la recherche d’un nouveau frisson qui le rendra insensible à tout problèmes et soucis.

Ce qu’il parvient à trouver est un dangereux nouvel ami The Rager, son alter-égo destructeur et infernal qui ne cessera pas tant que Scott restera dans son état second et il sera toujours présent. Par un décor tonitruant formé des productions de Emile Haynie, Plain Pat et Dot Da Genius, soyez prêts à être emmenés dans les pensées et la réalité de KiD CuDi. Voici The Legend of Mr Rager*.

*traduction du résumé au dos du boîtier

Lire la suite KiD CuDi « Man on the Moon II: The Legend of Mr Rager » @@@@½

Alicia Keys « The Element of Freedom » @@@


Je vous avoue que les mots me manquent pour introduire ce nouvel album d’Alicia Keys. Je ne sais plus trop où j’en suis avec elle. As I Am m’a rendu triste et mélancolique, je l’avais quitté sur ces sentiments, comme un au-revoir douloureux.

Lorsque je l’ai entendu, resplendissante, sur « Empire State of Mind » de Jay-Z, j’ai aussitôt retrouvé le sourire mais ce bonheur fut de courte durée quand « Doesn’t Mean Anything » qui m’a plongé dans le vide. Je suis éperdu d’elle et perdu à la fois, c’en est terriblement frustrant. Je trouve que ça ressemble à « If I Ain’t Got You » avec une mélodie proche de « No One », il manque l’inspiration de ses débuts.

Il paraît qu’Alicia fréquente un autre homme, le producteur Swizz Beatz, et jouerait les briseuse de couple maintenant. Traversant un épisode dépressif de sa vie, la pianiste est en proie à de nouveaux sentiments qu’elle tente de déchiffrer en même temps qu’elle les retranscrit en notes pour se retrouver elle-même, pour cet Element of Freedom.

Lire la suite Alicia Keys « The Element of Freedom » @@@

Kid Cudi « Man on the Moon: The End of the Day » @@@@1/2


C’est l’histoire d’un gamin qui avait était tout le temps la tête dans la lune. Né Scott Mescudi et élevé dans un modeste quartier de banlieue de Cleveland par des parents instituteurs, un couple mixte africain et mexicain américains, cet enfant semblait mener une vie normale d’enfant de couleur aux Etats-Unis. Jusqu’à ce que son père disparaisse des suites d’un cancer alors qu’il n’avait que 11 ans, provoquant chez lui un profond traumatisme.

Pour fuir cette dure réalité, le gosse Mescudi se repliait sur lui-même et vivait dans son imaginaire pour s’évader. Puisque son géniteur était un artiste peintre à ses heures, il rêvait de devenir artiste lui aussi, comme papa. Inspiré par la mouvance Native Tongue durant ses études, il décide, à 20 ans, de devenir rappeur et s’en va à Brooklyn, New-York, pour s’imprégner de la culture Hip-Hop.

Quatre ans plus tard, Internet devient le lieu de naissance d’un « kid nommé Cudi », intitulé francisé de sa première mixtape (lire la chronique), par le biais de son titre « Day N Nite », qu’il avait enregistré un an auparavant après une rupture – pour l’anecdote. Le monde ne se doutait guère lors qu’il venait de rencontrer un véritable phénomène hip-hop tout plein d’imagination. Et l’imagination, comme l’univers, n’a aucune limite.

Lire la suite Kid Cudi « Man on the Moon: The End of the Day » @@@@1/2

Kanye West « 808s & Heartbreak » @@@


Comme tout le monde sait, la vie de Kanye West a rencontré des moments difficiles l’année dernière. Durant sa triomphante tournée internationale Glow In The Dark, il perd sa mère Donda West à cause de complications durant une opération chirurgicale. Ceux qui ont été le voir à son concert parisien ont pu le voir pleurer en live. Quelques semaines après, on apprend qu’il s’est séparé de sa fiancée Alexis Phifer. Kanye a le cœur déchiré de toute part et sa seule manière pour lui de guérir est d’extérioriser au travers de la musique.

Et il craque… pour l’autotune et enregistre (à l’arrache) en deux semaines à Hawaï, 808s & Heartbreak, un album très personnel sur lequel il déverse sans sanglot sa vie sentimentale. Moi-même je ne supporte pas trop l’abus d’autotune, il aurait mieux fait à ce compte-là de nommer son disque Autotune & Heartbreak. Ce quatrième album de Mister West constitue une (anomalie) gageure au sein de la matrice du rap game, car il n’est ni rap, ni r&b. C’est de la cyberpop en d’autres termes, à défaut d’être un trip pop « robotuné ».

Lire la suite Kanye West « 808s & Heartbreak » @@@

Plain Pat & Emile presents « a Kid named Cudi » @@@1/2


Big Ad de Streetblogger me parlait sur MSN d’une mixtape d’un gars de Cleveland qui s’appelait Kid Cudi et qu’il allait me plaire avec son style hipster qui s’assume. Je vais voir son article en question (en savoir plus en cliquant ici) pour me renseigner sur ce rappeur atypique, en profitant au passage pour télécharger gratuitement sa mixtape en bas de la page (suivez mon regard). Cette tape est réalisée par Plain Pat (inconnu au bataillon) et Emile, beatmaker mondialement connu pour ses productions pour Obie Trice (« Don’t Come Down »), AZ, etc…

Lire la suite Plain Pat & Emile presents « a Kid named Cudi » @@@1/2

Kanye West « Graduation » @@@@1/2


Artiste : Kanye West

Album : Graduation
Année : 2007/2008

– Licence de rap option écriture
– Master recherche de samples de soul music
– Master professionnel en production hip-hop avec assistance en synthés électro
– Option réalisation de clips vidéos.

Avis du jury :

Après un édifiant premier projet professionnel déjà inscrit dans les annales du Hip Hop (College Dropout), suivi d’un concours d’entrée brillamment réussi (Late Registration), Kanye a su combler son retard dans sa scolarité en forçant la mesure de son talent aux yeux du monde, et pas seulement au sein du rap game, sous l’œil bienveillant de son maître à penser et président de label, Shawn ‘Jay-Z’ Carter. Un élève tant consciencieux que sérieux, soucieux du détail l’approximant du perfectionnisme, et dont l’ambition affichée se trouve momentanément malmenée par ses péchés d’orgueil et autres coups de gueule médiatiques. Entre prestigieuses récompenses (Grammy Awards) et malédictions chroniques (MTV Video Music Awards), Kanye a su faire la part des choses entre le succès et le domaine artistique.

Lire la suite Kanye West « Graduation » @@@@1/2