KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@


C’était quelques mois après la sortie de Life of Pablo. Septembre 2016, en plein concert, Kanye pète un câble en scandant « Kid Cudi, don’t ever mention ‘Ye name. I birthed you!”. Quitte à tout envoyer valser, il s’en prendra deux mois plus tard à son ‘grand frère’ Jay-Z dans une diatribe de 10 minutes, lui reprochant de ne pas avoir répondu présent à son mariage avec Kim Kardashian entre autres choses et que gneugneu puisque c’est comme ça il n’y aura jamais de Watch The Trone 2. Émotif et instable, le rideau se ferme et la tournée est terminée. D’autres artistes couperont les ponts avec Kanye, John Legend n’en est pas loin, mais l’eau coule dessous et à la surprise générale, Cudi et Kanye sont photographiés ensemble au Japon. Les rumeurs d’un projet commun n’ont pas tarder à fuser. C’était parti pour une nouvelle lune de miel.

Chez G.O.O.D. Music, Kid Cudi avait sorti en 2009 et 2010 deux grands albums sous la bienveillance de Kanye West, Man on the Moon I & II. Souhaitant plus de liberté artistique et d’un naturel solitaire, Scott s’éloigne de ses producteurs et s’enfonce petit à petit dans la dépression pour finir au fond du trou sur Speedin’ Bulltet 2 Heaven. Avant de remonter la pente, aussi grâce à sa horde de fans de fidèles, avec Passion, Pain & Demon Slayin’, incluant notamment de chouettes collaborations avec Andre 3000 et Pharrell. Alors imaginez quand les photos de l’escapade nippone de Kanye et Cudi ont filtré sur le Net… Ils en reviendront avec cette superbe pochette signée par l’artiste Takashi Murakami dont on avait découvert les dessins grâce à Graduation. C’est en Mai dernier, quand Kanye a lancé sa campagne promotionnelle depuis son compte Twitter, que l’album de ce duo dynamique tant rêvé a été confirmé. Un événement accueilli avec un réflexe de méfiance car le rêve peut très vite basculer au cauchemar avec ces zigotos-là. Mais il semblerait qu’après Daytona de Pusha T et Ye, de la magie regorge dans son QG de Jackson Hole dans le Wyoming.

Comme pour les deux précédentes sorties citées, cet album éponyme KIDS SEE GHOSTS, nom de ce super-duo, contient 7 titres. Placés et intitulés dans le désordre (une erreur de tracklisting s’est produite sur les plateformes digitales). Et que dire à part que pour Cudi, c’est le retour à la maison. Avec eux, on retrouve Plain Pat et Dot Da Genius, et d’autres invités surprise. Un titre comme « Reborn« , c’est du Cudder tout craché, cet univers qui nous est tant familier et où l’on retrouve très vite ses repères même après un long moment d’absence. Le genre de tire qui fait immédiatement poser la sempiternelle question : à quand Man on the Moon 3? Autre chose qui fait plaisir, Mos Def, pardon, Yasiin Bey, qui s’occupe du refrain de « Kids See Ghosts« . Personne ne l’a vu venir (normal il n’était crédité nulle part) et il débarque comme un invité surprise dans cette atmosphère grondante et spéciale qui conjugue un rythme tribal avec des synthétiseurs mystiques. On se demandait ce qu’il devenait, maintenant on est fixé. La paire KK refonctionne à merveille et bien que les deux ne soient pas honnêtement au meilleur de leur forme, on flirte le grandiose comme sur « Freeeeee (Ghost Town part 2)« . On a découvert « Ghost Town » (1ère partie) qui a finit sur Ye et annonçait l’arrivée imminente des KIDS SEE GHOSTS, un titre de plus en plus incroyable à chaque écoute grâce à la présence de 070 Shake. Cette fois c’est l’énergie rap/rock qui booste ce morceau comme une fusée et la voix de Ty Dolla $ign qui nous attend dans les cieux. Très peu de textes, mais qui invitent à lâcher totalement prise, une thérapie pour la quête de paix intérieure et se libérer des chaînes (une idée qui plaît à Kanye…). Franchement, entre les deux versions, mon coeur balance.

Globalement, l’empreinte de Kid Cudi prend le pas sur un Kanye relativement sobre (comparé à Ye), à cause de ses marmonnements omniprésents. L’époux de Kim Kardashian a quand même de sacrées idées, comme sampler un standard du swing signé Louis Prima sur « 4th Dimension« , du grand art. Euh, sobre? J’ai parlé un peu vite. Après le couplet de Pusha T sur « Feel The Love » (où Cudi ne fait que chanter la phrase du refrain), Kanye explose en imitant des bruits de coup de feu, à se demander si ce n’est pas Desiigner qui a ghostwrité cette partie… À sa décharge, ce n’est pas si foufou, ni nouveau, parce que Royce Da 5’9 a déjà réalisé un couplet rien crachant littéralement des balles, c’était sur « Gun Harmonizing » extrait de Street Hop. Donc oui je disais que la patte de Kid Cudi était prédominante (environ 60/40%), de par son style emo-rap grunge qui caractérise « Cudi Montage » (bah évidemment avec un sample de Nirvana) et « Fire« , avec Andre 3000 à la production (en voilà une autre surprise mais trop discrète).

Contrairement à Daytona qui était amplement suffisant avec ses 7 titres et un Ye qui était à deux doigts de partir en live, ce premier projet de KIDS SEE GHOSTS méritait d’avoir le double de titre. On espère au moins une suite qui creuserait encore plus loin artistiquement parlant, ou alors un MOTM3. Kids See Ghosts est à la fois un retour aux sources salvateur et la réunion de deux personnes qui ont chacun plein de problèmes dans la tête, entre eux aussi et qui ont évolué chacun de leur côté.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.