Archives du mot-clé Kanye West album

KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@


C’était quelques mois après la sortie de Life of Pablo. Septembre 2016, en plein concert, Kanye pète un câble en scandant « Kid Cudi, don’t ever mention ‘Ye name. I birthed you!”. Quitte à tout envoyer valser, il s’en prendra deux mois plus tard à son ‘grand frère’ Jay-Z dans une diatribe de 10 minutes, lui reprochant de ne pas avoir répondu présent à son mariage avec Kim Kardashian entre autres choses et que gneugneu puisque c’est comme ça il n’y aura jamais de Watch The Trone 2. Émotif et instable, le rideau se ferme et la tournée est terminée. D’autres artistes couperont les ponts avec Kanye, John Legend n’en est pas loin, mais l’eau coule dessous et à la surprise générale, Cudi et Kanye sont photographiés ensemble au Japon. Les rumeurs d’un projet commun n’ont pas tarder à fuser. C’était parti pour une nouvelle lune de miel.

Lire la suite KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@

Kanye West « Ye » @@@½


« I feel the pressure, under more scrutiny
And what I do? Act more stupidly »

(« Can’t Tell Me Nothing, 2007)

« Poopy do scoop, Scoopy de do woop, Woopty scoopty poop, Poop de scoopty, Scoopy de woop, Woopy de scoop woop poop, Poop do de woop scoop, Poop! Poop!, Scoop de di woop , Woop de di scoop, Woop de di scoop poop »

(« Lift Off », 2018)

Lire la suite Kanye West « Ye » @@@½

Kanye West « The Life of Pablo » @@@½


Je veux vous parler du plus grand artiste rap de tous les temps, d’un album magnifique, de l’oeuvre de toute une vie, le pinacle d’une carrière, l’achèvement ultime après la construction d’une famille avec une femme vertueuse, de quelque chose d’absolument grandiose, qui fait battre notre coeur.
Ce n’est pas du tout l’objet de cette chronique.
Non en vrai, je vais plutôt parler d’un album conçu dans la précipitation dont on pouvait suivre les étapes de ce puzzle comme un programme de Twitter-réalité, et dont l’auteur est un homme avec un immense trou noir entre les fesses et un melon capable de provoquer une éclipse solaire, tout ça pour au final faire la quête pour les Illuminatis.

Lire la suite Kanye West « The Life of Pablo » @@@½

Kanye West « Yeezus » @@@@


Celui qui pour beaucoup a été considéré comme un messie du rap à ses débuts en 2003 nous présente sa nouvelle « création », sa sixième (si on ne compte pas Cruel Summer), Yeezus. Et c’est devenu une habitude avec chaque nouvelle sortie de Kanye West, les vagues de débats passionnés, des articles de presse plus ou moins bien renseignés, tout ces éléments médiatiques qui font que l’un des rappeurs/producteurs les plus influents de ces dernières années devient le centre du monde, en bien, ou en mal.

Lire la suite Kanye West « Yeezus » @@@@

G.O.O.D. Music « Cruel Summer » @@½


Tout le monde le sait, du moins tout le monde le saura maintenant, G.O.O.D. Music (G.O.O.D. pour ‘Gettin’ Out Our Dreams’) est le label de la diva superstar du rap Kanye West a/k/a Louis Vuitton Don, le mec qui invente toutes les semaines une nouvelle façon de se fringuer (avec un budget de 1000 euros minimum). Il fut fondé la même année que la sortie de son premier album The College Dropout, soit l’an de grâce 2004, et a permis l’émergence d’artistes comme Consequence, John Legend, Kid CuDi et Big Sean. Kanye y a également signé Common, le MC le plus emblématique de Chicago qui a longtemps collaboré avec son mentor No I.D., Mos Def et Pusha T, la moitié des Clipse.

Les années et les albums passent, l’idée d’une compilation fait son chemin, d’abord par des spéculations, des rumeurs, puis des informations au compte-goutte plus ou moins officielles, via la presse ou les artistes eux-mêmes participants à ce projet. Surprise lors du Festival de Cannes 2012, Kanye présente son court-métrage Cruel Summer, et dont il n’y a eu que de faibles échos. Ce film jamais diffusé auprès des petites gens que nous sommes est le point de départ du buzz autour de cette fameuse compilation, qui aura connu de nombreux reports et dont le mystère fut bien gardé jusqu’au bout. Ses singles promotionnels (« Mercy« , « New God Flow« , « Don’t Like remix« …) ont attisé notre curiosité, quelques infos comme l’implication du producteur prodige Hit-Boy et le fait que Kanye a finalisé l’album à Hawaï. Quel mystère insoutenable dites donc! Tout comme l’écoute et la large déception qui m’attendaient…

La déesse aux gros lolos qui orne la pochette a l’air de me dire que je vais me faire baiser. D’un certain point de vue, c’est le cas. Chronique cruelle de ce début d’Automne pourrait-on ainsi dire.

Lire la suite G.O.O.D. Music « Cruel Summer » @@½

Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@


Watch the Throne est l’album rap événement de ce second semestre 2011, c’est un fait. Tout le monde en parle, en bien, en moins bien, en élogieux, en critique… Trop de critiques en fait pour parler d’un chef d’œuvre de la part des deux rappeurs le plus influents du rap game.

Lire la suite Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@

Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½


« Et l’album Hip-Hop de l’année 2010 est décerné à Big Boi avec… » Stop, attendez une minute, je me permets d’intervenir brusquement. Je suis très content pour lui, mais Kanye West a réalisé l’un des meilleurs albums de rap de tous les temps. Je dois admettre, malgré ma réticence à vouloir suivre l’unanimité, que My Beautiful Dark Twisted Fantasy est LA sortie rap majeure de cette fin de décennie.

Ce cinquième album du natif de Chicago a été réceptionné par des critiques très élogieuses, dont un XXL de la part du mag US de référence, et des chiffres de ventes impressionnants. Impensable quand on s’aperçoit que les trois-quarts du tracklisting définitif sont des morceaux qu’il a offert gratuitement par Internet (sous-entendus non inédits) chaque vendredi via la vaste opération des GOOD Friday. J’imagine la suite, le même cérémonial que pour ses quatre premiers albums : Grammy Awards, MTV Awards, BET Awards, etc… sous les applaudissements révérencieux.

Lire la suite Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½

Kanye West & Malik Yusef presents « GOOD Morning, GOOD Night » @@@@


malikanyeduskVous vous rappelez des Last Poets sur « The Corner » de Common? Leur forme d’expression est un art urbain qui fut en quelque sorte la préhistoire du rap : le spoken-word, ou slam comme on dit chez nous, un courant qui s’est popularisé avec Grand Corps Malade et Abd Al Malik. Malik Yusef fait partie de cette caste de poètes de rue dont l’écriture se résume à de l’art authentique. Son nom me disait bien quelque chose. Rétrospectivement, je réécoutais One Day It’ll All Make Sense de Common (toujours) et Malik y déclamait un très beau texte, « My City », portant un regard sur sa ville de coeur et de résidence, Chicago, la Cité du Vent. C’était sa première apparition officielle en featuring.

Douze années dans le circuit et dans les rues de Chi-town, et Malik Yusef finit propulsé par la structure G.O.O.D Music et 101 Distribution avec GOOD Morning, GOOD Night, Kanye West étant évidemment le producteur exécutif du premier projet indépendant de son label (c’est important de le souligner). Rectification : des deux premiers projets sortis en indépendant sur son label. En effet, Malik & Kanye ont, sans vouloir jouer sur les mots, mis les bouchées doubles, non pas en livrant un double-CD, mais deux albums jumeaux : Dawn et Dusk. Mettez le temps en suspend pour écouter les paroles qui sortent de sa bouche de ce grand orateur… pendant 2h30 (en cumulé).

Lire la suite Kanye West & Malik Yusef presents « GOOD Morning, GOOD Night » @@@@

Kanye West « 808s & Heartbreak » @@@


Comme tout le monde sait, la vie de Kanye West a rencontré des moments difficiles l’année dernière. Durant sa triomphante tournée internationale Glow In The Dark, il perd sa mère Donda West à cause de complications durant une opération chirurgicale. Ceux qui ont été le voir à son concert parisien ont pu le voir pleurer en live. Quelques semaines après, on apprend qu’il s’est séparé de sa fiancée Alexis Phifer. Kanye a le cœur déchiré de toute part et sa seule manière pour lui de guérir est d’extérioriser au travers de la musique.

Et il craque… pour l’autotune et enregistre (à l’arrache) en deux semaines à Hawaï, 808s & Heartbreak, un album très personnel sur lequel il déverse sans sanglot sa vie sentimentale. Moi-même je ne supporte pas trop l’abus d’autotune, il aurait mieux fait à ce compte-là de nommer son disque Autotune & Heartbreak. Ce quatrième album de Mister West constitue une (anomalie) gageure au sein de la matrice du rap game, car il n’est ni rap, ni r&b. C’est de la cyberpop en d’autres termes, à défaut d’être un trip pop « robotuné ».

Lire la suite Kanye West « 808s & Heartbreak » @@@

Kanye West « Graduation » @@@@1/2


Artiste : Kanye West

Album : Graduation
Année : 2007/2008

– Licence de rap option écriture
– Master recherche de samples de soul music
– Master professionnel en production hip-hop avec assistance en synthés électro
– Option réalisation de clips vidéos.

Avis du jury :

Après un édifiant premier projet professionnel déjà inscrit dans les annales du Hip Hop (College Dropout), suivi d’un concours d’entrée brillamment réussi (Late Registration), Kanye a su combler son retard dans sa scolarité en forçant la mesure de son talent aux yeux du monde, et pas seulement au sein du rap game, sous l’œil bienveillant de son maître à penser et président de label, Shawn ‘Jay-Z’ Carter. Un élève tant consciencieux que sérieux, soucieux du détail l’approximant du perfectionnisme, et dont l’ambition affichée se trouve momentanément malmenée par ses péchés d’orgueil et autres coups de gueule médiatiques. Entre prestigieuses récompenses (Grammy Awards) et malédictions chroniques (MTV Video Music Awards), Kanye a su faire la part des choses entre le succès et le domaine artistique.

Lire la suite Kanye West « Graduation » @@@@1/2

Kanye West « Late Registration » @@@@@


BULLETIN DE NOTES

Élève: rappeur/producteur Kanye West
Album: Late Registration
Producteurs: Kanye West, Jon Brion et The Carter Administration
Label: Roc A Fella/Def Jam
Date de sortie: 30 Août 2005

Lire la suite Kanye West « Late Registration » @@@@@

Kanye West « College Dropout » @@@@@


Que dire de Kanye West… à part tout simplement que ce bonhomme allait redorer le rap. Kanye West, c’était le producteur le plus « hot » de 2001 à 2003, signé sur le label le plus hot de l’époque : Roc-A-Fella Records. Et il a déjà fait ses preuves, pleinement. A son actif, la majeure partie du BluePrint de Jay-Z, c’est Kanye qui y a injecté cette saveur soul si unique et si émouvante, faisant de cet album le meilleur de Jay Hovah depuis Reasonable Doubt. C’est ce bonhomme qui sample des voix de classiques souls et rocks pour les pitcher dans ses instrus rap contemporain, sans utiliser de boucles funks faciles. Pas de ça. Tout bonnement, il recrée la soul, la modernise à sa manière, et le rap forcément, à lui tout seul.

Lire la suite Kanye West « College Dropout » @@@@@