Kanye West « College Dropout » @@@@@


Que dire de Kanye West… à part tout simplement que ce bonhomme allait redorer le rap. Kanye West, c’était le producteur le plus « hot » de 2001 à 2003, signé sur le label le plus hot de l’époque : Roc-A-Fella Records. Et il a déjà fait ses preuves, pleinement. A son actif, la majeure partie du BluePrint de Jay-Z, c’est Kanye qui y a injecté cette saveur soul si unique et si émouvante, faisant de cet album le meilleur de Jay Hovah depuis Reasonable Doubt. C’est ce bonhomme qui sample des voix de classiques souls et rocks pour les pitcher dans ses instrus rap contemporain, sans utiliser de boucles funks faciles. Pas de ça. Tout bonnement, il recrée la soul, la modernise à sa manière, et le rap forcément, à lui tout seul.

D’autres preuves de qualité comme le single d’Alicia Keys, « U Don’t Know My Name« , nous retransportant vers l’âge d’or de la black music, ou encore le fameux « Muzik » de Knoc Turn’Al. Mais le producteur est versatile, il sait aussi bien produire des hits dancefloor comme « Stand Up » de Ludacris. Il a en plus montré une partie de son talent de poète rappeur, avec quelques figurations à la clé, notamment sur « The Bounce » (sur le BluePrint² de Jay-Z). Kanye West était non seulement un producteur hyper talentueux mais aussi un rappeur conscient, à des années lumières des clichés gangstas et bling bling. Là, on pouvait crier au génie… Si ses travaux sur Blueprint était le véritable point de départ de sa carrière hors-norme, College Dropout était le début de la consécration internationale.

Ce premier album donc, ou plutôt un premier chef d’oeuvre, un classique estimé, une démonstration géniale, ou le superlatif que vous voulez, etc… Et entièrement produit par lui seul ! Un émerveillement musical à l’égal du dernier album des OutKast sorti quelques moins plus tôt, c’est dire! Un album qui transmet les vraies valeurs, les principes qui se perdent dans le monde aujourd’hui à savoir l’éducation (« Graduation Day« , « School Spirit« ), la famille (« Family Business« ) et la Foi plus forte que les convictions (« Jesus Walks« ). Futur Marvin Gaye du rap? peut-être bien, tout aussi visionnaire en tout cas. Kanye rend aussi un hommage à ceux qui l’ont influencé sur le tube « Slow Jamz« , l’émotion est à son comble, autant que le débit en rafale de Twista et les imitations de Jamie Foxx. Les invités sont de marque : Jay-Z débite ses derniers couplets avant sa préretraite sur « Never Let Me Down« , Freeway, et toute la crême du rap dit conscient est ici, à savoir Talib Kweli et Common (sur le terrible « Get Em High« ) ou Mos Def sur le puissant « Two Wordz« , renforcé par la chorale des Harlem Boys, puis encore Ludacris pour le refrain de « Breathe In, Breathe Out« . Les drumkits de Kanye sont vraiment particulier, et la façon dont il en fait usage en ajoutant des instruments live font de lui un virtuose à part entière. Ses rythmes sont étudiés, quitte à nous faire de la gym sur son programme de « Workout Plan« , avec une outro house et vocoders. Alors quand on a vu la version de Lil Jon avec le délirant Fansworth Bentley…

Dans l’ensemble, c’est un album résolument positif qui s’en sort, tout comme notre impression. Toujours avec cette saveur soul unique omniprésente et ses samples pitchés qui ont fait sa marque de fabrique, ce qui font les principaux atouts de cet opus, en plus des superbes lyrics de Kanye himself. La magie opère sur tout l’album, de « We Don’t Care » qui redonne de l’espoir à la jeunesse, « All Falls Down » magnifique en samplant Lauryn Hill et l’indescriptible « SpaceShip » feat GLC et Consequence, à la conclusion par le splendide « Through The Wire » sorte de rétrospective de son parcours et remise en question avec le flow qu’il avait quand il a s’est remis à parler correctement. « Last Call » est la cerise sur le gâteau, avec la coupe de champagne et un long discours sur ce qu’il a vécu depuis ses premiers pas à la production jusqu’à son intronisation auprès de Jigga. La mission de College Dropout a été par ailleurs de lancer de nombreux artistes qui grâce à Kanye, directement ou indirectement, on pu exploser au grand jour. Ils étaient dans l’ombre de cet album comme ingrédients et maintenant, ce sont des acteurs de la musique urbaine actuelle : la violoniste hip-hop Miri Ben-Ari, le chanteur et pianiste John Legend, Keyshia Cole, Tony Williams, Consequence (le cousin de Q-Tip), Rhymefest qui a co-écrit « Jesus Walks« , titre majeur de cet album qui reçu de nombreux awards, le claviériste Ervin ‘EP’ Pope,…

Au final, Kanye West a placé la barre dans la stratosphère du rap avec ce College Dropout, avec un style bien au point et musicalement déjà très mature. Il se destine à un grand public qui sait reconnaître les vraies valeurs de la black music et du hip hop en particulier, en atteste le nombre de légendes de la Soul qui ont été samplé pour cette oeuvre (Aretha Franklyn, Marvin Gaye, Curtis Mayfield, Chaka Khan…) et les artistes qui l’entourent. Pas de doute, le futur du rap game n’allait pas se faire sans lui. College Dropout fut récompensé aux Grammy Awards avec la récompense pour le meilleur album rap de l’année, à défaut de dérober celle de l’album de l’année. C’est à partir là que le monde a pu apercevoir l’égo gigantesque de Kanye West.

Cette chronique, écrite originalement comme commentaire pour amazon.com, a été ma première chronique officielle pour Rap2K.com, publiée le 22 Mars 2004. Je n’y ai changé que très peu de choses, simplement histoire de la réactualiser.

7 réflexions sur “ Kanye West « College Dropout » @@@@@ ”

  1. Classique album!
    Perso, je le prefere a « Late Registration » ,un des meilleur album de la decenie.
    Il a aporté de la fraicheur au rap et ca c’est bon!

    Ma chanson preferé est « Trough The Wire »

    5 étoiles

    J'aime

  2. En parlant de Under Construction, l’excellent album de Missy du même nom n’est pas sur ce blog (il y est même pas sur Rap2k!!!!!).
    Ce serait cool de le rajouter!
    Pendant que j’y suis, ce seraient vraiment cool d’ajouter les albums de Massive Attack (trip-hop!!).
    Merci d’avance!! ;-)
    Sinon concernant The College Dropout, c’est un très album!

    J'aime

  3. Je me souviens encore le temp (en 2004) ou je croyais que cette album était un Best-Of de Kanye West lol! Je m’était fait duper par le clip de « Trough The Wire » qui sonnait trés nostalgique à mes yeux! Mais faut m’excuser je n’avais que 15ans et je ne connaissais rien au Hip-Hop!!! En tous ca s cette album est toujours un pur classique avec son « Last Call » qui est pour moi la meilleur production que Kanye ait fait de toute sa carrière!

    P.S: Cette année la était sortit le dernier Timbaland & Magoo! Donc si tu avais une chroniquie sur cette album sa serait super cool de la réactualiser comme tu l’as fait pour cette album! Et merci pour toute les bonne chronique ancienne ou nouvell!!!

    J'aime

    1. j’avais le Under Construction 2 en CD gravé. à l’époque c’était pas le gros surkiff mais avec le temps et la façon dont Timbo a tourné, c’était un bon skeud. Par contre je ne l’ai jamais chroniqué lol

      J'aime

  4. Cet chronique me rappelle la claque que j’avais eu en l’ecoutant la 1ère fois et quand je pense qu’il avait fait encore mieux sur « Late Registration »
    Manque plus la chro de « The Documentary Of Kanye WXst » est la boucle est bouclée :)

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s