Archives du mot-clé Boogz

KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@


C’était quelques mois après la sortie de Life of Pablo. Septembre 2016, en plein concert, Kanye pète un câble en scandant « Kid Cudi, don’t ever mention ‘Ye name. I birthed you!”. Quitte à tout envoyer valser, il s’en prendra deux mois plus tard à son ‘grand frère’ Jay-Z dans une diatribe de 10 minutes, lui reprochant de ne pas avoir répondu présent à son mariage avec Kim Kardashian entre autres choses et que gneugneu puisque c’est comme ça il n’y aura jamais de Watch The Trone 2. Émotif et instable, le rideau se ferme et la tournée est terminée. D’autres artistes couperont les ponts avec Kanye, John Legend n’en est pas loin, mais l’eau coule dessous et à la surprise générale, Cudi et Kanye sont photographiés ensemble au Japon. Les rumeurs d’un projet commun n’ont pas tarder à fuser. C’était parti pour une nouvelle lune de miel.

Lire la suite KIDS SEE GHOSTS (Kanye West & Kid CuDi) @@@@

John Legend « Love in the Future » @@@@


John Stephens n’avait pas publié d’album solo depuis cinq ans, ça commençait sérieusement à faire long. A 34 ans, le chanteur signé chez G.O.O.D. Music a pris son temps pour écrire de nouvelles chansons et les habiller d’une musique soul plus classique dans le style, comme semble le décrire la pochette arborant des oeillets rouges en toute sobriété, sans perdre son préfixe « néo ». Avec Love in the Future, John Legend a gagné en sagesse.

Lire la suite John Legend « Love in the Future » @@@@

G.O.O.D. Music « Cruel Summer » @@½


Tout le monde le sait, du moins tout le monde le saura maintenant, G.O.O.D. Music (G.O.O.D. pour ‘Gettin’ Out Our Dreams’) est le label de la diva superstar du rap Kanye West a/k/a Louis Vuitton Don, le mec qui invente toutes les semaines une nouvelle façon de se fringuer (avec un budget de 1000 euros minimum). Il fut fondé la même année que la sortie de son premier album The College Dropout, soit l’an de grâce 2004, et a permis l’émergence d’artistes comme Consequence, John Legend, Kid CuDi et Big Sean. Kanye y a également signé Common, le MC le plus emblématique de Chicago qui a longtemps collaboré avec son mentor No I.D., Mos Def et Pusha T, la moitié des Clipse.

Les années et les albums passent, l’idée d’une compilation fait son chemin, d’abord par des spéculations, des rumeurs, puis des informations au compte-goutte plus ou moins officielles, via la presse ou les artistes eux-mêmes participants à ce projet. Surprise lors du Festival de Cannes 2012, Kanye présente son court-métrage Cruel Summer, et dont il n’y a eu que de faibles échos. Ce film jamais diffusé auprès des petites gens que nous sommes est le point de départ du buzz autour de cette fameuse compilation, qui aura connu de nombreux reports et dont le mystère fut bien gardé jusqu’au bout. Ses singles promotionnels (« Mercy« , « New God Flow« , « Don’t Like remix« …) ont attisé notre curiosité, quelques infos comme l’implication du producteur prodige Hit-Boy et le fait que Kanye a finalisé l’album à Hawaï. Quel mystère insoutenable dites donc! Tout comme l’écoute et la large déception qui m’attendaient…

La déesse aux gros lolos qui orne la pochette a l’air de me dire que je vais me faire baiser. D’un certain point de vue, c’est le cas. Chronique cruelle de ce début d’Automne pourrait-on ainsi dire.

Lire la suite G.O.O.D. Music « Cruel Summer » @@½