Mobb Deep « Amerikaz Nightmare » @@@


Depuis la défection de Loud Records, les Mobb Deep ont atterri chez Jive, leur nouvelle major d’adoption. Il faut dire qu’avec un contrat juteux de quelques millions de dollars avec leur structure Infamous Records, la réflexion n’a pas pris trop de temps. On s’attendait au pire avec ce sixième album, à cause de ces rumeurs de featurings…

213 « The Hard Way » @@@


Appelez le 911, code 187. Après près de 10 ans d’attente, le 213 sort son très attendu 1er album, The Hard Way. Voyez l’affiche, trois icônes de la Westcoast, trois mousquetaires du G Funk made in Long Beach : Snoop Dogg, Nate Dogg et Warren G. Un album promis depuis belle lurette, jusque maintenant nous…

Shyne « Godfather Buried Alive » @@@@


Shyne, la ‘copie’ de Notorious BIG, le gangster martyr de Brooklyn, l’adepte de la zonzon depuis l’âge de quatorze ans, le même qui a purgé une peine de dix ans d’emprisonnement pour avoir ouvert le feu dans une boîte de nuit et reconnu coupable afin de sauver la peau de son mécène P Diddy… Sombre histoire. Sa carrière…

Knock Turn’Al « The Way I Am » @@@½


Rarement un rappeur Westcoast n’avait connu au début des années 2000 une telle exposition, un tel buzz depuis Snoop Dogg en 1992. The Way I Am était l’un des albums Westcoast les plus attendus de ce début d’année 2004, mais le rendez-vous a été manqué. Comment en est-on arrivé là ? Retour en arrière… chronique…

Ludacris « Red Light District » @@@½


Atlanta, 2004. La compétition faisait rage depuis plusieurs mois à entre Ludacris et T.I.. Ce dernier s’étant autoproclamé King Of South, nul doute que Ludacris était indéniablement la Mouth Of The South. Si T.I. a préféré miser sur des producteurs en vogue (The Neptunes, Lil Jon, Scott Storch etc…) pour ‘Urban Legend‘, Luda a préféré faire un ‘Red Light…

Lloyd Banks « The Hunger For More » @@@½


Quand j’ai imaginé cette chronique en Juillet 2004 en plein Euro, l’album n’était pas encore sorti en France (la sortie a accusé d’un délai de plus d’un mois par rapport aux US). L’idée du questionnaire semblait évidente pour mesurer l’emballement autour du G Unit mené par un 50 Cent qui trustait les charts et accaparait sans…

Westside Connection « Terrorist Threats » @@@@


Le trio Ice Cube/Mack10/Dub C se reformait après sept ans d’absence en mettant sur le marché un CD intégralement composé de missiles soniques. Suite au succès inattendu de la bombe nucléaire ‘Bow Down‘, un classique cela va sans dire, the Killer, the Gangsta et the Dope Dealer se devaient de refaire un come back en force pour…

50 Cent « Get Rich or Die Tryin' » @@@@


50 Cent dans l’underground était un clasheur hors-pair, un petit taquin qui ne manquait de descendre quelques rappeurs entre deux tirs. Lorsqu’il a sorti ‘Power Of The Dollar’ et des tas d’autres albums bootleg tels que ‘Guess Who’s Back’, il n’était encore qu’un dealer sans véritable avenir. C’est aussi l’un des premiers rappeurs à avoir…

Obie Trice « Cheers » @@@@


« Obie Trice, no name, ni gimmicks ». Cette simple phrase d’intro qui précédait le tubesque « Without Me » d’Eminem, le hymne des clubs pour étudiants shootés à EmTV en 2002, a complètement lancé la carrière de ce MC de Detroit tout à fait banal et sans grandes prétentions. Un « Average Man » comme il se caractérise et se…

Snoop Dogg « Paid Tha Cost To Be Da Bo$$ » @@@


Après son nouveau classique Tha Last Meal, Snoop Dogg a quitté No Limit, le label de Master P, et sort son premier album à son propre compte sur Doggystyle Records. Comme le dit le titre de l’album, il en a payé le prix, bavé même. Et cette fois, pour ce défi de taille, il se…

« The Eminem Show » @@@@@


« Guess who’s back/ Back again/ Shady’s back/ Tell a friend » est-il introduit sur le méga hit « Without Me« … Oh non, pas lui encore! Rétrospective originale écrite en 2005 revue en 2016

Warren G « Return of the Regulator 2002 » @@@½


Tout comme Nas avec ‘StillMatic’, le rappeur-producteur Warren G a voulu l’année 2001 faire un retour à la source en voulant s’inspirer de son tout premier album et classique ‘Regulate … G Funk Era’ avec ce 4e album au titre révélateur, ‘Return Of The Regulator’. Don’t call it a come back, Warren revient derrière les…

Kurupt « Space Boogie : Smoke Oddessey » @@@@½


Valeur sûre de la Westcoast et membre influent du DPGC, Kurupt est vu par certains comme l’un des meilleurs lyriciste de sa côte. A la tête de son propre label Antra, il sort un troisième disque novateur mais toujours aussi gangsta, ‘Space Boogie : Smoke Oddessey‘. Pour faire aussi fort que ‘Tha Streetz Iz A Mutha‘,…

Snoop Dogg « Tha Last Meal » @@@@½


Osso Bucco façon Long Beach Ingrédients : – Des os, des biatches et de la weed ; – Des bons producteurs : Dr Dre (chef des cuisines), Timbaland, Meech Wells, Scott Storch, Swizz Beatz, Soopafly, etc… – Des featurings 95% gangsta de Tha Eastsidaz, Ice Cube, Kokane, Nate Dogg, Master P, MC Ren, Kurupt, Bad…

Xzibit « Restless » @@@@½


Un jour dans sa vie, un artiste confirmé a le mérite d’avoir le succès mérité. C’est le cas d’Xzibit : Deux premiers albums remarquables (At The Speed Of Life et 40 Dayz 40 Nights), des featurings remarqués (« Bitch Please » avec Snoop Dogg, « What’s The Difference » sur Chronic 2001), et un peu de ‘ghostwriting’ par ci…

Kurupt « Tha Street iz a Mutha » @@@@½


Un bon fan de son Westcoast doit avoir écouté au minimum une fois dans sa vie Tha Street Iz A Mutha(Fucka), le deuxième album solo de Kurupt Young Gotti. Sorti en 1999, les forces insufflées dans cet album ont éclipsé le double-album Kuruption! jugé passable, et ne sera égalé que par Space Boogie : Smoke Oddessey. Il est vrai…

Warren G « I Want I All » @@@@½


« I want it all : money, fast cars/ Diamond rings, gold chains and champagne/ Shit, every damn thing/ I want it all : houses, expenses/ My own business, a truck, heep, and a couple a Benz’s/ I want it all : brand new socks and drawers/ And i’m ballin everytime I stop and talk…

Nate Dogg « G Funk Classics vol.1 & 2 » @@@@©


Avant même d’avoir sorti un album, Nate Dogg était devenu une véritable légende vivante de la Côte Ouest, une valeur sûre dans le rap game, LE crooner hardcore par excellence dont il fallait payer le prix pour un refrain ou un petit couplet teinté de sa voix d’or, un ténor qui a longuement participé à l’essor du…

2Pac « All Eyez On Me » @@@@½


Ça y est c’est fait, après avoir vu sa caution payée par Suge Knight, 2Pac est signe sur son label Death Row et rejoint dès lors les cadors Dr Dre, Snoop Dogg et Tha Dogg Pound. Nous sommes en 1996 et sans le savoir, Tupac Shakur venait d’entrer réellement dans le couloir de la mort… Rétrospective…

« Murder Was the Case » soundtrack @@@@@


Des soundtrack cultes gavées au gangsta-rap californien, ce n’est pas ce qui manquait dans les années 90. Boyz In Da Hood, Menace II Society, Above The Rim… et celle qui fait l’objet de cette rétrospective, Murder Was The Case, paru chez Death Row en 1994. Quelle drôle d’idée de faire une bande originale pour un mini-film…