Archives du mot-clé Exile

Blu & Nottz « Gods In The Spirit, Titans In The Flesh » @@@@


Pas une vraie nouveauté néanmoins une sortie qui vaut son pesant d’or. Comme on peut le deviner en lisant le titre Gods In The Spirit, Titans In The Flesh, cet album qui sort chez Coalmine Records est l’association des deux très lourds EPs de Blu & Nottz parus respectivement en 2013 et 2016. C’est sans doute psychologique mais en format LP, l’addition semble plus lourde encore.

Lire la suite Blu & Nottz « Gods In The Spirit, Titans In The Flesh » @@@@

Blu & Exile « In the Beginning : before the Heavens » @@@@


Parmi les grands albums hip-hop indépendants des années 2000, il y a eu bien évidemment le culte Madvillainy de Madlib et MF Doom, le classique A Piece of Strange des CunninLynguists et ce somptueux joyau Below the Heavens de Blu & Exile. Pour fêter la décennie de ce disque incontournable pour tous les spécialistes d’un certain âge, les deux protagonistes sortent In The Beginning, contenant plus d’une douzaine de titres inédits issue des sessions d’enregistrement de Below the Heavens.

Lire la suite Blu & Exile « In the Beginning : before the Heavens » @@@@

Blu & Nottz « Titans in the Flesh » [EP] @@@@


Trois ans après Gods in the Spirit, Blu & Nottz s’offrent un second EP, Titans in the Flesh. En voilà qui ont de la suite dans les idées et qui voient les choses en grand, et en gros son. Nom de Zeus!

Lire la suite Blu & Nottz « Titans in the Flesh » [EP] @@@@

Mello Music Group « Persona » @@@@


Comme chaque année, la maison Mello Music Group livre son catalogue annuel. Cette fois ce ne sera pas un double-disque comme l’an dernier, Persona est une simple compilation majoritairement composés de duos rappeurs/producteurs (à une ou deux exceptions près). Hâte d’écouter les prochaines tendances à venir sur le label.

Lire la suite Mello Music Group « Persona » @@@@

Fashawn « The Ecology » @@@@½


Chanceux, Fashawn, d’avoir été choisi par Nas pour figurer sur son label Mass Appeal? Probablement que oui, mais c’est surtout reconnaître le talent fou du rappeur de Fresno, en Californie, lui qui a longtemps gravité autour d’autres grands noms du rap comme Evidence (Dilated People) et les producteurs Alchemist et DJ Exile (Aloe Blacc, Blu,…). Exile, qui avait entièrement produit le magnifique Boy Meets World. en 2009 (un bail!), réalise toujours la plupart des beats sur cette suite promise, The Ecology, qui espérons-le pour Fash’ touchera plus de monde, au sens physique comme émotionnel.

Lire la suite Fashawn « The Ecology » @@@@½

Blu & Exile « Give me my flowers while I can still smell them » @@@@½


Un titre à rallonge digne d’un film d’auteur français et de la nature morte pour illustrer cette covert art arty , de prime abord, cet album tel qu’il est présenté n’a pas pour vocation de châtouiller nos stimulis visuels, mais alors trop pas du tout. Les initiés buggeront sur les noms de Blu & Exile, le petit prodige indie hip-hop californien et le producteur moitié d’Emanon, qui signent ensemble leur second album en commun, succédant ainsi au rare Below the Heaven paru en 2007. Les spécialistes peuvent foncer, il n’y a pas de faux-départ. (Pour l’anecdote, l’album a été diffusé Décembre 2011 sur Bandcamp alors qu’il n’était pas mixé et donc fut subitement retiré du service d’écoute en ligne, d’où cette phrase, voilà pour cette longue parenthèse).

Lire la suite Blu & Exile « Give me my flowers while I can still smell them » @@@@½

Blu « NoYork! » @@@@


NoYork! devait être le premier album de Blu en major chez Warner. Le destin de cet album fut court-circuité par des fuites volontaires sur le Net avant d’être disponible en digital depuis la mi-Décembre, et pas chez Warner. Cette sortie plus ou moins officielle est l’occasion de revenir sur cet album rap peu commun de Blu, pour ne pas dire expérimental.

Lire la suite Blu « NoYork! » @@@@

Snoop Dogg & Wiz Khalifa « Mac + Devin go to High School » [soundtrack] @@@


Deux champions de la fumette mis côte à côte dans un long-métrage dont l’histoire se déroule un campus américain, ça ne vous rappelle rien ? How High avec Method Man et Redman, bonne réponse… c’était facile. C’est la même idée qui a été repris avec la paire Snoop Dogg / Wiz Khalifa pour Mac & Devin Go To High School à quelques nuances près :  la weed se fume toujours entre les cours mais sur des instrus laid-back.

Lire la suite Snoop Dogg & Wiz Khalifa « Mac + Devin go to High School » [soundtrack] @@@

Big Sean « Finally Famous » @@@


Je me rappelle encore comme si c’était hier de cette conférence de presse de Kanye West qui a eu lieu début Juillet 2007 au studio de la Grande Armée, à l’occasion de la promo de Graduation. L’unique question que je lui ai posé était « quel est le prochain artiste à émerger sur ton label? », et sa réponse fut : « Big Sean ! Il a un flow de timbré, il a une voix de ouf et il n’a que 19 ans ! ». Quatre ans tout juste après ces mots sort Finally Famous, le premier album de ce protégé de Kanye.

Lire la suite Big Sean « Finally Famous » @@@

Pharoahe Monch « W.A.R. (We Are Renegades) » @@@½


 

Si vis pacem, para bellum. Traduit du latin, « qui veut la Paix, prépare la Guerre ». C’est ainsi que l’on pourrait interpréter l’avertissement d’Idris Elba qui introduit W.A.R., ce troisième LP de Pharoahe Monch paru chez Duck Down Records. Armé de son micro, ses mots et ses couilles, Pharoahe part en mission en traitant ce vaste sujet socio-géo-politique suivant différents axes et méthodes de terrorisme intellectuel.

 

Lire la suite Pharoahe Monch « W.A.R. (We Are Renegades) » @@@½

Exile « Radio – AM/FM » @@@@


Ce n’est pas grave si vous ne connaissez pas Exile, c’est juste très dommage que vous soyez passé à côté de Below the Heavens de Blu et Boy Meets World de Fashawn qu’il a produit. Tant pis si vous ignorez également qu’il a lancé sa carrière de producteur avec l’auteur de « I Need A Dollar ».

Les autres, plus spécialistes, reconnaissent dans ce producteur un talent unique et beaucoup d’originalité. Moi-même son album Dirty Science tient une place toute particulière dans ma disco. La présente chronique concerne la version triplement alternative de son dernier opus Radio. Pourquoi ‘triplement’ : primo parce qu’il s’agit d’un projet de remixes; secundo, on peut parler d’un album de hip-hop alternatif; tertio, certains morceaux existent en trois versions.

Lire la suite Exile « Radio – AM/FM » @@@@

« The Stupendous Adventures of… » Marco Polo @@@@


Devenu en quelque sorte le producteur attitré de Duck Down Records en faisant ses preuves largement avec Torae (lire la chronique de Double Barrel) et récemment Ruste Juxx (lire la chronique de the eXXecution), Marco Polo vient de lancer son second album de producteur, faisant suite à Porth Authority (lire la chronique) publié il y a trois ans chez Rawkus Records. Composé de remixes, de beats inédits et d’une foule de MCs en tout genre, The Stupendous Adventures of Marco Polo raconte comment le beatmaker d’origine canadienne réinstaure le boom-bap dans l’underground Eastcoast.

Lire la suite « The Stupendous Adventures of… » Marco Polo @@@@

Fashawn « Boy Meets World. » @@@@½


Vous avez devant vos yeux l’une des meilleures sorties hip-hop indé de 2009, Boy Meets World, l’album d’une des meilleures révélations de l’année 2009, Fashawn, en compagnie d’un magicien de la production, Exile. Plus que le récit d’une enfance, celui de toute une vie, la vie d’un jeune rappeur très talentueux dont ce précieux album serait le rite initiatique vers l’âge adulte et un avenir plein de promesses. L’autre scène Westcoast (entre guillemets) vient de nous livrer un joyau.

Lire la suite Fashawn « Boy Meets World. » @@@@½

Jurassic 5 « Feedback » @@@@


Avec Feedback (Interscope/Polydor), qui de par son titre résonne avec les sources du rap, les Jurassic 5 n’en sont pas à leur coup d’essai. Akil, DJ NuMark, Chali 2na, Mark 7 et Soup font même partie des piliers de la scène « underground » californienne (à l’instar de groupes comme Dilated Peoples, Ugly Duckling et bien d’autres), Cut Chemist en moins pour cette quatrième chevauchée. Par le terme abusif d’underground, il faut donc comprendre que Jurassic 5, malgré son appartenance à la côte ensoleillée rendu célèbre par NWA, ne verse pas dans le gangsta rap. Une particularité, qui à leurs débuts (ni même aujourd’hui, du reste), n’allaient pas forcément de soi pour les jeunes artistes californiens. Fortement apprécié par les anciens backpackers (maintenant appelés puristes…), J-5 n’a pas manqué de provoquer l’excitation des amoureux de Hip Hop (j’aime mieux les appeler ainsi) en annonçant un nouvel opus. Et pour cause.

Chronique originale écrite le 12 Aout 2006

Lire la suite Jurassic 5 « Feedback » @@@@

Exile « Dirty Science » @@@@


Après Aloe Blacc avec son aventure en solitaire chez Stones Throw (‘Shine Through’ chroniqué dans la section Soul/R&B), voici l’autre moitié du groupe Emanon : le producteur Exile. Ce nom ne doit pas vous dire grand chose à l’heure qu’il est mais si on vous dit que c’est lui qui a produit « Milk ‘Em » de Ghostface Killah & Trife Da God, ça vous parle? Dans ce cas, vous pourrez la retrouver en bonus track des fois que cela vous éveillerait un quelconque souvenir. Plus sérieusement, c’est Exile qui a fait le bon (faut l’avouer) instru « Pearly Gates » pour les Mobb Deep et Fifty au refrain, extrait de ‘Blood Money’. Là évidemment, comme par hasard, vous le connaissez tout d’un coup. Pas de temps à perdre pour s’attarder sur ‘Dirty Science’ (Sound In Color/ 2Good), le premier album du producteur, afin de se faire un avis concret sur ses compositions.

Lire la suite Exile « Dirty Science » @@@@