Big Sean « Finally Famous » @@@


Je me rappelle encore comme si c’était hier de cette conférence de presse de Kanye West qui a eu lieu début Juillet 2007 au studio de la Grande Armée, à l’occasion de la promo de Graduation. L’unique question que je lui ai posé était « quel est le prochain artiste à émerger sur ton label? », et sa réponse fut : « Big Sean ! Il a un flow de timbré, il a une voix de ouf et il n’a que 19 ans ! ». Quatre ans tout juste après ces mots sort Finally Famous, le premier album de ce protégé de Kanye.

Ce jeune natif de Detroit est longtemps resté discret au sein de GOOD Music, comme si c’était une sorte de secret bien gardé par la maison. Il n’a même pas figuré sur un seul album de son recruteur, contrairement à Common, Pusha T ou le petit nouveau CyHi Da Prince. S’est-on alors intéressé à lui uniquement parce que Kanye West a dit qu’il était doué et que la production de l’opus est laissé entre les mains expertes de No I.D. (Common, Jay-Z, Rhymefest…), le formateur de Kanye ? Le verdict avec Finally Famous tombe pas tout près du pommier, et pas encore assez mûr.

Son style est vraiment spécial. Très ‘new generation’, comme les Drake, J.Cole et compagnie, mais ni trop hipster, ni trop swag, ni trop emo-rap non plus. C’est un peu de tout ça à la fois. Son flow n’est pas tellement incroyable, c’est sa façon de rimer qui est assez originale, ‘retarded’ comme disent les cainris. Pourtant, il y a un truc qui me tracasse sérieusement : c’est la similitude de son flow et ses aptitudes au chants qui ressemblent drôlement à du Drake sur certains passages. Big Sean vous dira que non, c’est Drake qui l’a copié. De toute façon, ils chantent presque tous pareils…

Ça s’entend également qu’il fait ses études rapologiques à la même école que Mr West, car en plus de disposer du même mentor que lui, No I.D., plusieurs morceaux se rapprochent musicalement de College Dropout et Graduation (les pianos et refrains ne trompent pas) : l’intro, « Wait For Me » featuring Lupe Fiasco (co-produit par Exile), « Memories pt II » avec John Legend, le très bon « Don’t Tell Me You Love Me » et « So Much More ».

Le reste (« High » avec Wiz Khalifa, « My time » feat The-Dream et « Get It » des Neptunes) est un peu léger de la part du jeune homme, mais pas désagréable. Au final, Big Sean peut prétendre au succès qui lui est promis, avec un disque pas si fameux que ça…

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Anonyme dit :

    Pas convaincu par cet album, malgré les producteurs et featuring

    J'aime

  2. max dit :

    C’est dur de casser un album plutôt solide et bien fichu comme ça, mais au « kiffomètre » il m’a vraiment pas émoustillé (à part un GOOD feeling sur « High »). Malgré la variété, comme un air de déjà entendu global alors que je connaissais rien de Big Sean avant ça. A force de vouloir montrer qu’on peut être bon partout, on excelle nulle part ?

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.