« The Stupendous Adventures of… » Marco Polo @@@@


Devenu en quelque sorte le producteur attitré de Duck Down Records en faisant ses preuves largement avec Torae (lire la chronique de Double Barrel) et récemment Ruste Juxx (lire la chronique de the eXXecution), Marco Polo vient de lancer son second album de producteur, faisant suite à Porth Authority (lire la chronique) publié il y a trois ans chez Rawkus Records. Composé de remixes, de beats inédits et d’une foule de MCs en tout genre, The Stupendous Adventures of Marco Polo raconte comment le beatmaker d’origine canadienne réinstaure le boom-bap dans l’underground Eastcoast.

La pochette inspirée des Comics trouve en accompagnement la première piste « Buggin Out », une track amusante comme une soirée arrosée avec D-Stroy et Bad Seed. Le beat comme les textes sont vraiment marrants, de même que « The Bridge » de Promise, un beat old school avec sample de saxophone avec des rimes taquines et défensivement offensives, comme il dit lui-même « They say ‘he can’t rap, he don’t curse’/What he gonna do? Drop a hot emo verse’/ please the streets another common album ». Marco Polo fait la part belle à de nouveaux talents du microphone, car pour sa recette il faut classiquement un bon beat mais surtout un MC avec des lyrics qui tuent et une attitude strictly hip-hop, peu importe s’ils sont connus ou pas. Ils se nomment Red Clay, Shylow, Arcee, Saga ou encore Surreal. Parmi tout ce mondre, je retiendrai par-dessus tout la bombe « The Veteran » de Grand Daddy IU.

Son remix de « The Radar » avec Large Professor, l’original étant sur Port Authority, est un indicateur de son évolution depuis trois ans. Parmi les autres remixes notables, celui de « Who I Be » des Diamond District et « Best To Do It » de DJ KO featuring Elzhi, Royce Da 5’9 et Supastition. Indirectement, cela fait toujours une brochettes de super emcees en plus à comptabiliser. Les jeunes loups de Duck Down Records jouent un rôle prépondérant sur cet aventureux opus, dont Skyzoo sur « Block Shit », street comme il faut, et ses deux collaborateurs Torae et Ruste Juxx ensemble (sur le remix d’Exile de « Radio »), ou séparément (sur respectivement « Combat Drills » et « Bomb Shit »), en restant très dans l’esprit des albums qu’il leurs a à chacun produit.

Marco Polo fait-il du old school ? Non, disons qu’il fait honneur à ses maîtres DJ Premier et Pete Rock. Si cet LP très actuel réussit à créer en nous de la nostalgie, c’est bien qu’il a réussi sa mission ‘bring back hip-hop’.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Smoovy dit :

    Pardonnez mon ignorance mais l’original de Best to do it est de quel artiste?

    J'aime

  2. Niko dit :

    J’ai vraiment pas accroché à cet EP, pourtant j’aime beaucoup le boulot du bonhomme.
    Je crois que j’ai un souci avec les albums de remixes et de leftovers en fait. Je trouve le remix de Best To Do It complètement dénué d’intérêt par exemple, la version originale est bien plus réussie.
    Après Block Shit de Skyzoo est très bon, tout comme Combat Drills avec Torae. Ces sons mis à part, pas grand chose n’a retenu mon attention.
    J’attends avec impatience de Port Authority parce que cette sortie n’est pas à la hauteur du talent du prodo Canadien.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.