Rick Ross « Deeper Than Rap » @@@@


Ce n’est rien de dire que Rick Ross pèse lourd dans le rap game. Sans jeu de mot, ça fait sourire. Un après Trilla qui a lui rapporté une seconde plaque dorée, le Boss a encore pris du galon en blanchissant son argent avec son propre label Maybach Music Group et surenchérit avec Deeper Than Rap.

Cependant, ce troisième album n’est pas sorti dans les meilleurs conditions promotionnelles puisqu’il s’est frotté à 50 Cent sur son premier extrait « Mafia Music », en insinuant qu’il aurait commandité l’incendie de la maison de son ex. Fallait oser. Et l’aveu difficile de son passé de gardien de prison (grillé par une photo non-truquée) a laissé une grosse tache de gras sur son smoking. Ce buzz pas forcément positif a eu un impact sur les scores de ventes de Deeper Than Rap, moins bonnes que ses précédents albums. Dans tous les cas, cela ne l’empêchera pas de faire parler de lui et de se faire de l’argent grâce au rap et de devenir plus riche.

Passé l’attaque « Mafia Music » qui a lancé la guerre avec 50 Cent (qui a remeuté son G Unit pour le défendre à sa place), voici la suite de « Maybach Music » avec Kanye West, Lil Wayne et T-Pain. OK c’est facile de louer les services des artistes les plus en vue et les plus réclamés en featuring mais leur présence apporte un gain non-négligeable à l’ambiance de ce très bon titre. Même appréciation pour « Magnificient », sur lequel intervient John Legend qui donne plus d’élégance au morceau et Ricky Ross a troqué son hors-bord pour appartenir dorénavant au « Yacht Club », qui parvient à nous faire rêver d’un compte en banque plein de chiffres sans nous dégoûter. Ça me rappelle sa rime sur « Southern Gangsta » de Ludacris : « I got 20 cars/ Why exagerate/ It just takes me 5 grands to fill the gas taxes ». Modeste le mec, toujours égal à lui-même. Pas d’énorme (…) progrès niveau flow, qui avait bien progressé sur Trilla, sa voix de mafieux à la Marlon Brando dans Le Parrain fait tout son charisme. Question lyrics, il ne faut pas sous-estimer son écriture, sinon on ne serait pas en train de rêvasser.

Les instrumentaux des J.U.S.T.I.C.E sont parfaits et complètent fidèlement le délire de Rick Ross. Généreusement soulful, ils nous mettent dans l’ambiance côtière de la Floride avec une certaine classe qui fait écho à la luxure que décrit le rappeur. Il nous fait un disque entièrement produit par eux et ça sera le classique assuré. C’est sans compter sur d’autres calibres comme « Valley of Death » (prod. The Runners), « In Cold Blood » (prod. DJ Toomp) et « Rich Off Cocaine » qui fait mine d’en rajouter sur sa vie de dealer, occultant les révélations sur son job de gardien de prison (chacun ses secrets). On retient aussi la participation de Nas sur « Usual Suspects » et Foxy Brown sur le très gangsta « Murda Mami », sans nous avouer s’il s’agit bien de sa girlfriend dans la real life. Même les tracks plus r&b, comme « Bossy Lady » avec le gentleman Ne-Yo et le rythmé « All I Really Want » (produit et avec The-Dream) où Rick Ross speede son débit, ne sont pas allergènes, à part « Lay Back » (sauvé par Robin Thicke), ces chansons s’insèrent aisément dans l’environnement musical et l’agrémente davantage.

De hustler à boss incontesté de Miami, Rick Rosspoursuit son fond de commerce habituel : s’inventer une vie de grand mafiosi. Sauf que Rick Ross n’est ni Scarface le personnage, ni Scarface le rappeur, c’est un marchand de poudre de rêve qui vient de mettre sur le marché son meilleur album. Plus de featurings 16 carats, plus de productions de qualité et un style qui s’affirme lourdement, la surenchère a payé. Rick Ross devient plus riche, sa musique aussi.

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. David Kay dit :

    Je ne reproche pas à Tarantino d’être un geek môche adorant tout ce qui est gore, je ne vais pas reprocher à Rick Ross d’être le mythomane number one ces deux là me servent de la bonne came. Pour moi Deeper Than Rap est l’Album Mainstream printemps-été 2009 loin devant Jadakiss, Eminem et Asher Roth… Busta Rhymes ça reste à voir. Jay-Z aurait posé sur les instrus de ce skeuds ça aurait été un classique instantané parce qu’il y a beaucoup de frime et swag à la Jigga dessus. Voilà mon coup de coeur de 2009 en attendant Blueprint III

    J'aime

  2. escobar56 dit :

    J’attendais clairement cet album après avoir bien accroché au Trilla. Globalemen je n’est pas été décu du tout, mis à part le fort coté R&B du disque qui a certains moments fini par saouler.
    Les tueries sont présentes, je pense principalement à « Valley Of Death », « Magnificent » ou encore la bombe « Usual Suspect » avec Nas.
    Un album qui fait plaisir en cette période de disette.

    J'aime

  3. Mastazob dit :

    Rick Ross s’améliore et ne cesse d’évoluer, très bon album, dommage qu’il vend moins, crise oblige…

    J'aime

  4. Anonyme dit :

    bon bah je v ptet y jeter une oreille alors :)

    J'aime

  5. Dylanlp9 dit :

    Effectivement bon album de Rick Ross , son meilleur pour moi , énorme ambiance , d’accord sur ta note.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.