8Ball & MJG « Living Legends » @@@@


Que savez-vous sur le Dirty South Master P et No Limit, Big Tymerz et les Ca$h Money Millionnaires, les OutKast, ou plus récemment Ludacris, T.I. et les Lil Jon & The Eastside Boyz? Et le légendaire duo 8Ball & MJG? Chez certains, cette « perfect combination » ne sont que des rappeurs de featurings ou des gloires locales. Chez les plus connaisseurs adeptes du pimp rap, ce sont des vrais représentants du son crâde du sud, de Memphis pour être exact, ce depuis plus de dix ans, au même titre que les Three 6 Mafia, avec des classiques du genre comme Comin’ Out Hard leur premier album ou bien Top of the World.

Maintenant signés sur Bad Boy South, nouvelle succursale régionale de Bad Boy Records, le combo allait enfin peut-être atteindre la consécration de platine tant méritée. L’intro commence… « To be or not to be? That’s the question… »

Chronique originale écrite en Avril 2004

Purement gangstas, apôtres du ‘big pimpin’, les deux rappeurs du Tennessee imposent le respect. Leur premier single « You Don’t Want Drama« , hymne crunk, surpuissant et épuré, ne fait pas dans la dentelle avec son refrain provocateur. Evitons de les tester, ils ne rigolent franchement pas. Sur la vidéo enchaînait aussi « Don’t Make« , aux sonorités hydro-électroniques toujours produite par Bangladesh, crachant des rimes meurtrières avec leur dentiers dorés. Avec leurs débits de tueurs en série, entre le flow posé et imposant de 8Ball et celui plus bagarreur d’un MJG plus intimidant que jamais, les instrus bien bounces, leur expérience, tout ça a permis de parfaire leur style, certes pas nécessairement original, mais bien calibré. Ludacris en tant que représentant d’Atlanta a le toupet de se mesurer à eux sur « Shot Off« . Les autres invités provenant de la tangente midwest/dirty south ne sont pas des moindres : T.I. et Twista sur « Look At The Grillz » produit par un redoutable Lil Jon. Pour continuer de perpétuer leur réputation, rien de tel qu’un bon « Straight Cadillac Pimpin » ou un bien sobre « Gangsta. »

Mais quand on signe un contrat chez Bad Boy, P Diddy se tape l’incruste sur presque tout l’album, puisqu’il en est le producteur exécutif. Pas étonnant de le voir dans les clips ou lâcher quelques gimmicks entre les rimes d’8Ball ou MJG. Encore ce n’est pas ça peut-être que l’on peut reprocher le plus, mais la « bad boy touch ». N’allez pas tout de suite sortir vos croix et l’eau bénite, les instrus sont bons même si ce sont D Dot ou Stevie J Jordan qui s’y collent. Seulement il était inévitable d’avoir une touche r&b. « Trying To Get At You » avec le quartet d’ATL, les 112, suivi de « Baby Girl » avec P Diddy, n’échappent pas à la règle. Mais après tout, même les groupes les plus gangstas du moment se permettaient ce genre d’écart (G Unit ou Mobb Deep pour ne citer qu’eux). Dans un style plus nuancé, genre pseudo r&b sudiste, « Forever » est une bonne curiosité.

Néanmoins, le boss des Bad Boys se rattrape sur « When It’s On », une track bien ‘gangsta shit’ dont le sample de piano assez cool rémués par des basses bien calmes rendent l’ambiance d’autant plus malsaine qu’une nuit dans les rue de Memphis. Un hommage aussi à leur ville natale avec « Memphis City Blues« , car n’oublions pas aussi que le South est le berceau de la musique blues avant d’être du rap gangsta rap bounce trituré à coup de synthés. On apprécie bien aussi leur accent du sud si typique, ce qui d’ailleurs permet de leur donner à chacun un flow bien caractéristique, variant le débit avec aisance. Savoir par contre lequel a le meilleur flow, c’est une affaire de goût.

En résumé, ce fut un bon album de ces légendes vivantes. Explications : la qualité est très bonne, nos deux players 8Ball & MJG assurent comme à l’accoutumer, en plus d’avoir fait évoluer leurs flows. Cela serait facile de critiquer leur affiliation avec Bad Boy mais sans cet apport, leur album aurait peut être été moins plaisant à écouter, même si leurs précédents portaient de bonne choses (notamment Space Age Foreva). Living Legends restait tout de même un événement majeur de cette année 2004 en ce qui concerne les sorties Dirty South.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s