Termanology « If Heaven Was a Mile Away (A Tribute to J Dilla) » @@@@


Quand je n’ai pas de trucs neufs à écouter, je m’intéresse volontiers aux mixtapes et j’avoue m’y pencher de plus en plus dessus car je me dis souvent que je pourrais trouver une perle qui ne figurera jamais sur un format physique ou digital. Et comme chaque chose que j’écoute, je fais systématiquement une chronique…

Termanology « Politics As Usual » @@@@


Attention, Politics As Usual est enfin disponible au rayon import ! L’album sur lequel reposait tous les espoirs des hip-hopers (en attendant de savoir qu’adviendra-t-il de Saigon et son Greatest Story Never Told), que les passionnés de rap allaient s’arracher, se trouve maintenant en votre possession. Depuis son street-album Out The Gate produit par son acolyte…

LL Cool J « Exit 13 » @@@½


Cela faisait des plombes que LL nous promettait que le prochain album sera « plus hip-hop ». À chaque fois depuis The GOAT, il nous radotait ce discours trompeur. Maintenant qu’il s’apprête à quitter Def Jam après 24 ans de bons et loyaux services avec Exit 13, son 13e disque, le pionnier du Queens se retrouve l’âme…

Pete Rock « NY’s Finest » @@@


Rien qu’avec un titre comme NY’s Finest (Nature Sounds), une liste de featurings alléchante et cette pochette typée Blaxploitation (inspirée de celle de Hell de James Brown), beaucoup de puristes attendaient de pied ferme un retour en bonne et due forme de Pete Rock, tel un messie venant raviver la flamme du Hip Hop (dira-t-on…

Sheek Louch « Silverback Gorilla » @@@1/2


Faire partie d’un crew en nette perte de vitesse n’est jamais une mince affaire. Entre 2003 et 2005, les D-Block régnaient dans les rues de New-York, se partageant le territoire avec les Dipset avec un objectif étroitement commun : faire front au G Unit. Le vent a vite tourné depuis pour Jadakiss et Styles P, quittant…

Styles P « Super Gangster (Extraordinary Gentleman) » @@1/2


Le délai de sortie moult fois rallongé de Time Is Money (près d’un an après son annonce) n’a pas permis à cet album de chatouiller les six chiffres chez Nielsen-Soundscan, la maison de comptabilité de l’ogre Interscope. Voyez-là l’exemple type de la technique de licenciement du grand manitou Jimmy Iovine (l’équivalent américain de Pascal Nègre…

Ghostface « The Pretty Toney Album » @@@@


Sorti des quartiers de Staten Island lors de ses débuts discographiques avec le mythique Wu Tang Clan en 1993 en une entrée remarquée sur Enter The 36 Chambers, Ghostface Killah comme bon nombre de ses compères (Raekwon, Method Man, GZA, ODB…) se lance en solo avec un contrat chez Epic Records. Arrive alors en 1996 son premier  le…

DMX « Grand Champ » @@@@


« Grand Champion » est un terme utilisé dans des combats clandestins de chiens. Il est attribué à celui qui gagne cinq matches d’affilée. Initialement intitulé This Is Not A Game, Dark Man X a préféré la définition citée ci-dessus pour nommer son cinquième opus, qui comme les quatre précédents, cartonnent généralement lors de leur sortie. DMX…

DMX « It’s Dark and Hell is Hot » @@@@©


1998 fut l’année de l’avènement d’un artiste estampillé Def Jam : Earl Simmons alias Dark Man X dit DMX. Nouvel élément débarquant directement des caniveaux du Yonkers, il permettait aussi au label de faire un pont plus solide et direct avec la rue, en s’appuyant sur la street credibility de ce pittbull vacciné contre la rage….