Slim The Mobster « War Music » hosted by DJ Whoo Kid [mixtape] @@@


Cela fait à peu près deux, trois ans que Slim Da Mobster traîne dans les studios d’Aftermath sans qu’on n’ait pu jamais juger de quoi il était capable, jusqu’à cette mixtape War Music hostée par DJ Whoo Kid. Le nouveau rookie de Dr Dre s’est entouré de Snoop Dogg et Sha Money XL (ex-président de G Unit) pour cette livraison qui répondra son talent supposé.

De cet ancien Crips, on ne savait qu’il était le neveu d’un ancien baron de la drogue Freeway Ricky Ross et qu’il a un passif semblable à bon nombre de récits de gangsta-rappeur. Son profil correspond plus à la philosophie du G Unit. Sauf que le gangsta-rap n’a plus trop la cote en ce moment. Et avoir vécu une vie qui pourrait inspirer un thriller dans les ghettos de L.A. n’est plus tellement un critère d’appréciation, ni de crédibilité. Les histoires à la 50 Cent sont devenues des méthodes marketing passées de mode. En pratique Slim Da Mobster a du flow, des textes, du caractère, comme un tas d’autres rappeurs intérimaires d’Aftermath Records avant lui (Joe Beast, Stat Quo, Bishop Lamont…). Il dispose de bonnes productions, quelques feats intéressants (Snoop Dogg, Prodigy, Kendrick Lamar…) pour compenser son manque de magnétisme, et même d’une pseudo-exclusivité : « Back Against The Wall » avec Dr Dre en feat à la prod (partagée avec Jake One). Pas de quoi s’enflammer, ce morceau servant juste à attirer notre curiosité n’a rien d’exceptionnel. War Music n’a rien d’extraordinaire, comparé aux travaux d’autres espoirs californiens qui se démerdent seuls comme Kendrick Lamar, Nipsey Hu$$le ou Dom Kennedy. Il ne manquait plus que des sons r&b pour cette mixtape ressemble vaguement à une maquette d’album de 50 Cent.

Bref, Slim Da Mobster a encore beaucoup de boulot s’il veut pleinement faire ses preuves au lieu de diffuser une mixtape quasi anecdotique. Je crains que Dr Dre n’ait pas misé – une fois de plus – sur le bon cheval, bien que War Music soit d’une bonne qualité perçue. Slim Da Mobster compte sur Detox pour « solidifier » sa carrière mais cela ne garantie pas son avenir, faut pas rêver. Il suffit de penser à Hittman, qui a écrit pour Dr Dre et posé sur 2001 pour au final tomber aussi sec dans l’anonymat. La menace d’un destin similaire n’est pas à écarter.

Une réflexion sur “ Slim The Mobster « War Music » hosted by DJ Whoo Kid [mixtape] @@@ ”

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s