Soopafly « Best Kept Secret » @@@@


Un des producteurs de l’ombre du gangsta-rap westcoast revient avec le très ambitieux Best Kept Secret. Ce titre n’est pas usurpé quand il est question de Soopafly. Collaborateur de longue date de Dr Dre (il était son claviériste dans les années 90) et producteur pour Snoop Dogg depuis Tha Doggfather, il rejoint la Dogg Pound Gangsta Clique pour livrer des beats carabinés et profite pour se mettre à rapper parmi la meute de chiens. Dix ans après la sortie de son premier album solo Dat Whoopty Whoop, Soopafly est toujours dans le coup et ce nouvel album le prouve.

Allons directement aux faits. Niveau productions, il est intéressant de constater que Soopafly est de retour à son meilleur niveau, suffisamment pour laisser le message suivant : on pourra compter sur lui dans les prochaines années. Ses beats sont puissants, inspirés, mélodiques et très travaillés, westcoast évidemment, contemporains bien sûr, le tout tout en gardant sa patte qu’on lui connaît. Quitte à  utiliser l’autotune (sur les deux-trois premiers morceaux) histoire de se mettre à la page, n’en déplaisent à beaucoup d’entre nous qui ont horreur de cet appareil. On ne dira plus en tout cas que ses instrus sonnent ‘traditionnel’ ou ‘à l’ancienne.’

L’ensemble demeure très varié, entre morceaux plein de vitamines D (« Beast in the Jungle », « All This Game » avec ses cuivres, « Sumthin Better », « Heard Me Now »,…), du 100% gangsta shit (« Uz a tricc »), et d’autres naturellement plus smooth et laid-back, comme « When I’m Smokin », « I Feel » et « Still the Two » qui sample « Bodies » de Cee-Lo. Ce morceau de Soul n’a même pas un an, faut le signaler. Tout ça pour dire que, plus les tracks passent, plus notre passion pour la Westcoast se ravive intensément. C’est une impression très enthousiasmante.

Ses potes du DPGC sont au rendez-vous (Daz, Kurupt, Goldie Loc, Kokane), mais aussi Pilot (qu’on a rencontré sur « Gangbang Rookie » de Snoop), Young Maylay, etc… Quelques grosses pointures, Snoop ou Ice Cube par exemple, pour contrecarrer les petites faiblesses lyricales de Soopafly n’auraient pas été de refus. Son flow reste tout de même très correct, l’aspect rap de Soopafly apparaît finalement secondaire. Il faut aller à la dernière piste de Best Kept Secret pour écouter la meilleure collaboration de l’album, « G-Funk Martians » avec Dam-Funk à la prod et au talk-box. C’est très ‘funkturistique’.

Soopafly a passé ce cap important qui sépare un beatmaker d’un producteur. Comme DJ Quik avec Book of David, il démontre grâce à cet opus qu’il a été capable de renouveler son style et d’évoluer dans le bon sens, contrairement à d’autres de ses congénères qui galèrent entre le old et le new school (n’est-ce pas Daz). Si vous ne vous êtes pas fait une raison en vous disant que le G-Funk c’est loin derrière, vous avez un train de retard.

Une réflexion sur « Soopafly « Best Kept Secret » @@@@ »

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s