Slum Village « Fan-Tas-Tic vol.2 » @@@@@


Originaires de ghettos les plus défavorisés de Detroit, ce trio est initialement formé de deux MC, Baatin et T3, et du producteur/rappeur Jay Dee perce dans l’underground d’abord sous le nom de J-88 avec le single « The Look of Love » et un premier album qui restera dans les cartons. Renommé Slum Village, le groupe prend le wagon Soulquarian en marche en suivant l’impulsion de son génial producteur qui est la pierre angulaire de ce mouvement rap/nusoul (incluant les Roots, Common, Erykah Badu…). Cette pièce de collection Fantastic Vol 2 a mis trois années pour naître. Ce premier album officiel des SV offrira autre visage de la scène rap de Detroit au milieu d’Eminem, ses D-12 et Royce Da 5’9.

Jay Dee a/k/a J Dilla produit la quasi totalité de cet opus en y laissant une empreinte indélébile. Des beats en l’apparence simplistes, underground mais résolument modernes, dicté par son 6e sens, celui du rythme. Il y appose des samples soul/funk/jazz avec une dextérité unique qui est la sienne, une pointe d’électronique de temps en temps, le tout fumé au blunt pour mystifier l’ensemble, ce qui crée sa vibe caractéristique. Avec ses thèmes faciles (les nanas, la  thune, la vie dans le ghetto), ce fantastique ‘second volume’ procure un plaisir absolu pour les auditeurs de sons dans la lignée des Native Tongues. Au point que même Pete Rock n’ait pu résister au charme, leur offrant un instru incroyable (« Once Upon A Time« ).

Nos trois lascars peuvent débiter sur ces productions ineffables leurs lyrics au gré de leurs flows, syncopé et laid-back pour T3 (démonstration sur le refrain de « Jealousy« ), vaudou pour Baatin (reconnaissable à sa voix bizarre) et coulé pour Jay Dee qui ne crachait pas ses rimes pour faire de la figuration. Pas mal de beau monde sont crédités sur cet objet, comme D’Angelo et sa voix transcendante, donnant son caractère nusoul à « Tell Me« . Le légendaire Q-Tip  (qui a pris Jay Dee sous son aile plusieurs années) livre un couplet génial et toujours aussi bien posé (« Hold Tight« ), et DJ Jazzy Jeff glisse un instru samplant James Brown (« I Don’t Know« ). Varié, Fantastic Vol 2 réussit aussi dans l’exercice des extraits dansants et rythmés, voire dancefloor (mais pas dans le sens ‘club’ du terme), avec les bouncys et funkys « That It’s All About » (featuring Busta Rhymes) et « Forth & Back » avec l’icône Westcoast Kurupt, étonnement à l’aise sur ce type de beat.

Au milieu de ces pépites assemblées entre elles avec une cohésion forte, Dilla fut aussi un des pionniers dans le rap à utiliser des sonorités électroniques pour créer des mélodies basiques mais bigrement meurtrières comme sur l’autre single « Raise It Up« , ou bien plus r&b (« Get Dis Money« ).

Textes hardcores et simples, avec une pointe de légèreté et poésie, le single « Climax » nous emballe chaudement dans une atmosphère cotonneuse et intimiste, capturant ce moment idéal dans une attraction homme-femme. Plus cosmique et magique encore, « Fantastic » est véritablement la pièce centrale de l’album, celle qui fournit le plus d’émois et de profondeur, comme si nos esprits se trouvaient au milieu des étoiles un soir d’hiver. « Fall In Love » qui suit juste après prolonge ce moment de grâce. C’est pour des instants rares et intenses comme celui-là que l’on chérit infiniment des albums Fan-Tas-Tic vol.2. Même si les sujets restent à peu près les mêmes, jusqu’au final « Go Ladies » (qui confirme que les femmes sont la principale source d’inspi des Slum V et le resteront jusqu’au bout), le trinôme baigne malgré tout dans un rap réfléchi qui leur a valu d’être catalogué dans le rap backpack ou conscient.

Si le succès d’estime était bel et bien au rendez-vous, ce qui permettra aux Slum Village de signer plus tard en major chez Capitol, l’album s’est vendu en petite quantité. Ce sera aussi l’unique opus des SV dans cette configuration originelle T3/Baatin/Dilla. Il est toujours temps de se le procurer avec sa réédition en 2010 ou d’écouter sur le net juste par curiosité. Album riche et inoubliable, Fan-Tas-Tic vol.2est un des plus beaux chef d’oeuvres dans la discographie de l’immortel J Dilla, dans le coeur et la mémoire de ses fans nombreux fans.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s