Archives du mot-clé Drake

Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@


Plus ou moins louche dans ses pléthores de « tops » en tout genre, le magasine Complex déclare la chose suivante :  Nicki Minaj est la meilleure rappeuse de 2014, avec marqué en gros « Queen of Hip Hop ». Précisons : parmi celles signées en maison de disque et actives depuis 2010, parce que si on compte les female rappers underground actuelles et toutes celles qui ont pavé ton chemin dans les années 90 et 2000 (Lil Kim, Lauryn Hill, Missy Elliott, Queen Latifah…), elle est elle n’est pas des mieux classées.

Cependant que Nicki s’est calmée sur les perruques et couleurs voyantes, j’ai curieusement envie de trouver la first lady de Young Money plus attrayante sur The Pinkprint, son troisième album. Et surtout depuis qu’Iggy Azaela, sa rivale désignée, a débarqué avec ses passes-droits, on se dit que dans le fond Nicki Minaj est plus crédible qu’on osait l’avouer.

Lire la suite Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@

Future « Honest » @@@


Difficile de ne pas s’intéresser à un cas comme celui de Future. Ce rappeur d’Atlanta a littéralement contaminé le rap game ces dernières années avec ces refrains efficaces marinés dans l’autotune et un premier album, Pluto, truffé de featurings de marque qui a rencontré un certain succès, avec des singles comme « Tony Montana« , au point d’être réédité en version « 3D ». Evidemment son usage de l’autotune est quelque peu critiquable, enfin, ça a surtout déplu à T-Pain dont la notoriété s’est tristement émiettée depuis le bide de Revolver. Un argument qui joue en la faveur de Future et qui peut interpeller les amoureux de rap made in Atlanta : il s’agit du cousin de Rico Wade, connu pour être un des membres des Organized Noise, producteurs pour Outkast et Goodie Mob.

Lire la suite Future « Honest » @@@

YG « My Krazy Life » @@@½


yg-my-krazy-life

A force de voir cet album apparaître souvent sur ma timeline de Twitter, j’ai fini par céder à la curiosité. J’ai donc écouté My Krazy Life de YG, ça, c’est fait. C’était loin d’être gagné. Sans m’enflammer, je comprends cependant qu’on puisse kiffer ce disque de gangsta rap à la sauce californienne.

Lire la suite YG « My Krazy Life » @@@½

Young Money « Rise of an Empire » @@½


young-money-rise-of-an-empire

Le label Young Money vient de publier ce mois de Mars son nouveau catalogue, Rise of an Empire. On se souvient de We Are Young Money paru cinq ans plus tôt, en prévision de l’invasion à venir avec ses têtes d’affiche Lil Wayne, Drake, Tyga et Nicki Minaj. Cette compilation-ci, succédant à la bouillasse radioactive Rich Gang paru l’été dernier, ne contient que très peu de nouveautés.

Lire la suite Young Money « Rise of an Empire » @@½

BEYONCÉ (éponyme) @@@@


beyonce eponyme

C’était le vendredi 13 décembre 2013. J’arrive au boulot, normal, je checke mes e-mails, jauge la masse de travail de la journée et profite de ma pause-café pour fureter sur le réseau à l’oiseau bleu. Et là, je débarque au beau milieu d’un ouragan de messages de gens déclarant partout sur la planète que le nouvel album de Beyoncé est sorti sans prévenir sur iTunes durant la nuit, dans un package contenant un extrait vidéo par chanson. C’était un vendredi 13 qui restera gravé dans les mémoires de l’industrie du disque, et du marketing.

Lire la suite BEYONCÉ (éponyme) @@@@

DJ Khaled « Suffering From Success » @@


A chaque année suffit sa peine : DJ Khaled vient de publier sa compilation annuelle. Rien qu’en lisant l’intitulé, Suffering From Success, on prend la même pose que Khaled sur la pochette… le bling-bling en moins. Malaise. Quand on jette un oeil au dos de la pochette, énorme soupir : toujours les mêmes têtes, avec deux-trois ‘special guest’ cette fois : Diddy, Scarface et Timbaland. Les jaloux vont maigrir, les haters vont vomir.

Lire la suite DJ Khaled « Suffering From Success » @@

Justin Timberlake « The 20/20 Experience – 2 of 2 » [Deluxe Edition] @@@½


Tout le monde a été pris de cours en mars dernier par l’annonce de Questlove des Roots : une suite de The 20/20 Experience de Justin Timberlake allait arriver durant l’année, alors que ledit album venait tout juste de sortir. Et ce fut très vite confirmé par Justin himself. Stupeur et enthousiasme: si cette soit-disant suite est du même acabit que 20/20 Experience, ce aurait été bien calculé de la part de JT. A ce propos, comme il l’a expliqué : 10 titres + les 10 qui vont suivre égalent 20/20. Eureka! Le titre de son projet tombe sous le sens. Nom de code de cette seconde moitié: The 20/20 Experience 2 of 2, ni plus ni moins. Mais qu’en est-il du résultat de cette seconde série d’expériences musicales?

Lire la suite Justin Timberlake « The 20/20 Experience – 2 of 2 » [Deluxe Edition] @@@½

Drake « Nothing Was The Same » @@@½


Salut les pipous. Aujourd’hui nous allons parler de Nothing Was The Same, 3e album solo de Drake, alias le-gars-trop-bien-pour-toi-qui-devient-mélancolique-quand-il-voit toutes-ces-femmes-dans-les-stripclubs, le rappeur de chez YMCMB « dont la force réside dans sa fragilité » (sic). C’est parti pour la chronique en mode #YOLO.

Lire la suite Drake « Nothing Was The Same » @@@½

2 Chainz « B.O.A.T.S. II: #METIME » @@@½


J’étais convaincu que je n’allais pas du tout aimer cet album en partant de l’idée qu’il serait une banale suite du premier, que j’avais trouvé bien chiant. Puis je n’arrêtais pas de penser que 2 Chainz n’était qu’un bouffon dont je ne saisissais pas pourquoi tant de rappeurs voyait de l’intérêt à lui proposer des feats si ce n’est pour sa hype (je pense à Cruel Summer, l’album d’A$AP Rocky, etc…). Rien qu’un rappeur au succès tant éphémère que tardif. Je reconnais que je me suis bien planté avec B.O.A.T.S II: #METIME. En réalité, c’est lui qui m’a convaincu du contraire, comme ça a été le cas avec Lil Jon en 2004.

Lire la suite 2 Chainz « B.O.A.T.S. II: #METIME » @@@½

Rich Gang @½


Rich Gang est le nom de cette super-compilation regroupant les artistes Cash Money Records actuels ainsi que le roster de Young Money, son sous-label (ce terme est ambigü n’est-ce pas). Avec bien entendu leur son YMCMB actuel, c’est-à-dire de la soupe pop-rap industrielle bourrée d’émulsifiants, colorants et édulcorants.

Lire la suite Rich Gang @½

French Montana « Excuse My French » @@


Avant même d’écrire quoique ce soit: la note, évidente (voire préméditée) de ma part penseront aussi bien les lecteurs assidus que les quelques détracteurs… J’ai tout de même pris la peine de l’écouter, deux fois, cet album qui au bout d’une série interminable de mixtapes en « cheese » ou en « coke » et d’apparitions en featurings sur les albums du moment concrétise le fabuleux destin de Karim Kharbouch, dit French Montana, rappeur originaire du Maroc et découvert par Max B. Attendu depuis belle lurette Excuse My French, sorti conjointement chez Bad Boy Records et Maybach Music Group, est un disque qui plaira à qui ça plaira.

Lire la suite French Montana « Excuse My French » @@

Snoop Lion « Reincarnated » [Deluxe edition] @@@


Non, ceci n’est pas une hallucination collective. Snoop le chien est devenu félin. Il porte une petite crinière de dreadlocks, chante du reggae et il s’est baptisé Snoop Lion. Honnêtement, quelle transformation incroyable ! Tant sur la plan mental qu’artistique. Un documentaire a d’ailleurs été tourné par Eli Roth illustrant ce processus survenu l’an dernier quand Snoop a rejoint la communauté rastafari, comme pour justifier cette nouvelle qui a totalement stupéfait les amateurs de rap et reggae. A croire qu’après voir fumé des hectares de verdure en tout genre, on franchit une palier qui permet de devenir comme Snoop en se « rastafarisant ». Manquerait plus que Method Man, Redman ou des Wiz Khalifa se sentent aussi l’âme de jamaïcains.

Lire la suite Snoop Lion « Reincarnated » [Deluxe edition] @@@

Lil Wayne « I am not a Human Being II » [Deluxe Edition] @½


Gremlins 2, le retour. A 30 ans seulement, la vedette de Cash Money Records cumule plus d’une centaine de featurings et depuis ce mois de Mars 2013 un 10e album solo. Surhumain? La preuve que non, sinon il n’aurait pas été victime de ses premières crises cardiaques il y a quelques jours. Le syrup mélangé à l’hyper-activité vraisemblablement. Ou alors parce qu’il a totalement pété les plombs sur I Am Not a Human Being 2, version trash XXX de The Carter IV.


Lire la suite Lil Wayne « I am not a Human Being II » [Deluxe Edition] @½

A$AP Rocky « LONG.LIVE.A$AP » [Deluxe Edition] @@@@


Sa mère l’a beau avoir prénommé Rakim, parce qu’elle était fan de Rakim le God MC, A$AP Rocky ne semble pas avoir les caractéristiques d’un rappeur Eastcoast proprement dit, hormis ses origines harlémites. Dès sa mixtape LiveLoveASAP qui l’a conduit à un deal de 3 millions de $ chez Sony, la notion de régionalisation a totalement disparu. Grills dorés, voix screwed and chopped, rythmiques d’inspirations texanes et nouvelle-orléannaises, du swag, Rocky et son A$AP Mob (A$AP pour ‘Always Strive And Prosper’) ont été principalement influencés par le rap des Etats du Sud. Sensation de l’année 2012, A$AP Rocky concrétise ce début d’année avec Long.Live.A$AP.

Lire la suite A$AP Rocky « LONG.LIVE.A$AP » [Deluxe Edition] @@@@

Meek Mill « Dreams & Nightmares » @@@


Si Meek Mill a démarré 2e du Billboard US avec Dreams & Nightmares, ça n’a rien d’un hasard. Repéré par T.I., qui le signa un temps sur Grand Hustle (souvenir de son interview dans Rap Mag spécial Philadelphie), le rappeur originaire de la Côte Est est débauché par Rick Ross en 2011 pour rejoindre la consession Maybach Music Group. Il sort deux mixtapes Dreamchasers qui ont bien buzzé, participe activement aux volumes de Self Made, bénéficie naturellement de la puissance et de l’influence de son label, de l’appui des 150 kg de Rozay pour lui faire sa promotion, et il est crédible dans la rue, il a fait un peu de prison dans sa jeunesse (pour port d’arme). Et le talent dans tout ça?

Lire la suite Meek Mill « Dreams & Nightmares » @@@