Nas « Greatest Hits » @@@@


Maintenant que Nas a signé chez Def Jam, son ancienne maison de disque Columbia en profite pour sortir un Greatest Hits compilant l’essentiel des singles qui ont ponctué la première décennie de la carrière du prodige du Queens. On aurait pu craindre qu’il s’agisse d’un best-of lambda avec une foule de titres emblématiques et mythiques pris au hasard et mélangés aléatoirement. Loin de là, la sélection se veut pertinente, le mieux possible tout du moins, et les titres retenus, de son monument classé historique Illmatic jusqu’à son double-CD Street’s Disciple, sont placés chronologiquement dès la 3e piste jusqu’aux bonus tracks, les deux premières étant réservées à deux inédits : le très bon « Surviving The Times », où Nas fait sa propre rétrospective, et « Less Than A Hour », la collaboration avec Cee-Lo qui a servi pour les besoins de la bande originale du film Rush Hour 3

Presque la moitié d’Illmatic reparaît sur ce Greatest Hits de Nas (« It Ain’t Hard to Tell », « Life’s A Bitch » feat AZ, « One Love » et « Halftime » en bonus track), mais – pas aussi étrangement que cela puisse paraître – on ne rencontre aucun single tiré de Nastradamus, son album le plus mauvais à ce jour. Pas de « Nastradamus » ou de « U Owe Me » feat Ginuwine, tant mieux ! Sa période ‘bling bling’ de 1999 où il s’est fait descendre par la critique n’est que très peu évoquée ici. En revanche, ça n’aurait pas été de refus de voir « Get Down » ou « Ether » à titre d’exemple, tant pis. Et la probabilité de s’enquérir d’un bootleg de The Lost Tapes ou alors un inédit sorti sur l’édition 10e anniversaire de Illmatic est nulle. Fabriquer le best-of parfait de Nas serait un véritable casse-tête. Après, il faut voir le bon côté des choses : bien qu’il manque des morceaux représentatifs de son immense talent, il n’y a heureusement pas ses moins bons. De It Was Written, ce sont ses succès commerciaux qui sont représentés, à savoir « If I Ruled The World » (feat Lauryn Hill) et « Street Dreams », non pas avec l’instru similaire à celui de « All Eyez On Me » de 2Pac mais le remix avec R Kelly qui sample « Choosey Lover » des Isley Brothers. Inévitablement, « Hate Me Now » feat Puff Daddy est illustré sur ce best-of, et pour alourdir l’addition « One Mic », « Made You Look » et pour finir « Bridging The Gap » feat Olu Dara complètent l’assemblage.  Les deux autres bonnus track restantes ne sont pas des moindres : le solide « Nas Is Like » produit par DJ Premier et « Thief’s Theme ».

Ce Greatest Hits est fortement dispensable à ceux possédant la discographie complète de Nas évidemment, mais elle a le mérite de ne pas se contenter des hits les plus commerciaux qu’il ait sorti pendant sa période chez Columbia. Guère pour se faire de l’argent ou annoncer la fin de la carrière de Nas, ce produit qui semble honnête dans sa mise en forme marque la fin d’une époque et le début d’une nouvelle avec Hip Hop is Dead chez Def Jam.

NB : la notation reflète à la fois la convenance du choix des morceaux ainsi qu’une évaluation personnelle de la carrière de Nas.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s