Young Gunz « Brothers from Another » @@@


Intrigante cette pochette ? Ne dites pas que la posture des Young Gunz, chapeaux noirs et chaussures Adidas, ne vous rappelle-t-elle pas les Run DMC ? Seconde remarque : le nouveau Roc A Fella respecte les dates de sorties prévues, ce qui fait un très bon point ! Avec un léger décalage par rapport aux sorties françaises certes.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet, sur les pistes de ‘Brothers From Another’, le 2e album du duo de Philly formé de Young Chris et Young Neef. La question importante est de savoir s’ils ont profité des enseignements de ‘Tough Luv’ pour faire album aussi cohérent et compact. Après une écoute attentive, première constatation : le 2e essai n’est jamais le fort de jeunes artistes qui ont soif de succès. Logique quand on crache tout son vécu dans un premier effort et ne rien garder pour la suite. Deuxième constatation : Chris est toujours meilleur que Neef. Troisième constatation : ‘Brothers From Another’ se scinde en deux parties.

Note : un 2e album Roc A Fella sous l’ère du Président Carter… mi-figue mi-raisin. Quelques années après, Young Chris a failli sortir (j’ai bien dit ‘failli’) sortir un album solo tandis que Neef a disparu de la circulation. Dommage pour eux, et pour Peedi Crakk également qui devait être le prochain à dégainer avec ‘Rocstar’.

– Du morceau introductif « The Knock Is Here » au son très typé Dirty South « Same Shit, Different Day » signé Bangladesh, cette partie est très hétérogène. Le r&b sur un fond très eighties (« Don’t Keep Me Waiting ») se mêle au son Westcoast avec « Tonight » avec Daz Dillinger. Les autres tracks perdent en consistance à cause de beats « nus » ultra-lights voire fadasses, même quand il s’agit du premier single « Set If Off » (produit par Swizz Beatz), qui rappelle leur premier succès « Can’t Stop Won’t Stop ». Les YGz ont tenté de varier les styles sans pour autant convaincre mais cela ne veut pas dire qu’ils soient de mauvaises qualité pour autant. Donc des hits en perspective.
– Du remix de « Grown Man » de Kanye West à la fin du disque, on retrouve des sonorités plus typiques du ROC. Seul bémol reste l’absence de quelques membres du State Property. « The Way It Goes » et « What We Gotta Do » sortent nettement du lot. Dommage encore qu’il n’y ait pas assez de morceaux de ce calibre pour donner un regain d’interêt.

Résumons un peu : légère déception. Plus de moyens ont été mis pour les Young Gunz, qui devaient confirmer leurs talents prometteurs démontrés sur ‘Tough Luv’. ‘Brothers From Another’ se rattrape par de bonnes productions et de bonnes prestations mais sans plus. Certains apprécieront mais ceux qui les attendaient au tournant iront écouter ailleurs. Pour l’instant, les recrues de Roc A Fella ont encore pas mal de choses à prouver.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s