Archives du mot-clé Young Chris

Beanie Siegel « This Time » @@@½


This Time, ce nouvel opus de Beanie Sigel, couve un mini-événement dans le monde du rap puisque celui-ci est édité chez Ruffhouse Records, fameux label qui vient de réouvrir cette année. Pour la minute souvenir, Ruffhouse avait abrité en son temps des noms prestigieux comme les Fugees avec leur classique The Score ou encore Cypress Hill. L’autre bonne nouvelle, c’est que Beanie Sigel parvienne à sortir un bon disque entre deux séjours au pénitencier.

Lire la suite Beanie Siegel « This Time » @@@½

DJ Drama « Third Power » @@½


Third Power est logiquement le troisième album-compilation de la discographie de DJ Drama. Le DJ officiel de Grand Hustle Records a rassemblé pas moins d’une douzaine de vraies nouveautés, en mettant l’accent sur les jeunes qui montent et les valeurs sûres qui buzzent. Mais cela suffira-t-il a faire de l’ombre au pacha DJ Khaled ?

Lire la suite DJ Drama « Third Power » @@½

DJ Skee presents « Purp & Patron : The Hangover » [mixtape] @@@


Quand y en a plus, y en ren’a. Les bouteilles sont vides mais il reste encore des fonds de verre qui traînent et des mélanges vomitifs. Pour Game ce n’est toujours pas le moment de décuver, alors il est parti enregistrer de nouveaux titres en complément de sa double-mixtape Purp & Patron sortie tout juste la semaine dernière. C’est qu’il nous a fichu parterre avec une méchante gueule de bois. Comme le MC de Compton l’annonce fièrement sur “The Hangover” (du nom cet add-on), tout a été bouclé en une nuit avec un match de basket comme repère temporel pour le prouver.

Lire la suite DJ Skee presents « Purp & Patron : The Hangover » [mixtape] @@@

Freeway & Jake One « The Stimulus Package » @@@@


Freeway x Jake One = The Stimulus Package. Le MC de Philly et le beatmaker de Seattle se sont étroitement associés pour un contrat commun sous l’emblème de Rhymesayers Ent afin de relancer l’économie dans le rap game.

J’ai pu sous-tirer quelques informations auprès de Jake One (lire l’interview) dans le but de fournir aux consommateurs de rap des détails sur la fabrication de cet opus conceptuel, jusqu’au packaging ultra-original que vous pouvez observer dans cette vidéo.

Lire la suite Freeway & Jake One « The Stimulus Package » @@@@

LRG presents Wale & 9th Wonder « Back To The Features » @@@@


b2tf_frontWale est l’un des nouvelles sensations rap 2008/2009. Découvert sur Rising Down des Roots, cette recrue de Mark Ronson (signée sur son label AllIDo Records avec Rhymefest) a su en un an seulement escalader avec succès les marches vers les portes du mainstream sans griller les étapes : une première performance aux MTV Video Music Awards en 2007, une mixtape prometteuse (A Mixtape About Nothing), un deal chez Interscope, la couv’ d’XXL en Novembre 2008 et depuis quelques semaines un single qui marche du tonnerre en compagnie de l’electro-pop singer la plus sulfureuse du moment (« Chillin’ » featuring Lady Gaga).

Juste avant de commencer ses débuts officiels avec son premier album solo programmé courant de l’année 2009, Wale s’est associé avec le producteur 9th Wonder pour sa nouvelle mixtape téléchargeable librement sur son site www.walemusic.com. Comme son nom l’indique par un habile jeu de mot repris de Retour vers le Futur (jusqu’à la pochette), Back to the Features arbore une belle brochette de featurings sur des beats exclusifs.

Lire la suite LRG presents Wale & 9th Wonder « Back To The Features » @@@@

Statik Selektah « Stick 2 the Script » @@@@


Producteur, DJ, A&R et jeune entrepreneur, Statik Selektah a suivi le cursus ordinaire d’un mixtape DJ, se fabriquant une certaine renommée dans l’indépendant au fil de ses services rendus pour les G Unit, Nas et Termanology, qui comme lui débarque de Boston. C’est d’ailleurs grâce à Statik Selkath que Terma a pu se construire une réputation, du circuit des mixtapes au statut de ‘unsigned hype’ le plus convoité. Comme c’est le cas de DJ Green Lantern, Statik est occasionnellement un très bon beatmaker, à notre grand étonnement, ce que personne ne savait avant son premier album Spell My Name Right sorti en Novembre 2007. Il a pu le confirmer davantage en produisant Grey Hairs de Reks (un disque vraiment terrible au risque de radoter), le MC étant signé sur son label ShowOff, et en s’impliquant en tant que directeur artistique sur le fameux Politics As Usual de son pote Termanology, le gros buzz underground de l’année 2008. Mi-Octobre, Statik Selektah, 26 ans, sort déjà sa seconde livraison, Stick 2 The Script, qu’il produit dans son intégralité, en rassemblant les meilleurs activistes de la scène hip-hop actuelle, toutes régions confondues. 

Lire la suite Statik Selektah « Stick 2 the Script » @@@@

Young Gunz « Brothers from Another » @@@


Intrigante cette pochette ? Ne dites pas que la posture des Young Gunz, chapeaux noirs et chaussures Adidas, ne vous rappelle-t-elle pas les Run DMC ? Seconde remarque : le nouveau Roc A Fella respecte les dates de sorties prévues, ce qui fait un très bon point ! Avec un léger décalage par rapport aux sorties françaises certes.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet, sur les pistes de ‘Brothers From Another’, le 2e album du duo de Philly formé de Young Chris et Young Neef. La question importante est de savoir s’ils ont profité des enseignements de ‘Tough Luv’ pour faire album aussi cohérent et compact. Après une écoute attentive, première constatation : le 2e essai n’est jamais le fort de jeunes artistes qui ont soif de succès. Logique quand on crache tout son vécu dans un premier effort et ne rien garder pour la suite. Deuxième constatation : Chris est toujours meilleur que Neef. Troisième constatation : ‘Brothers From Another’ se scinde en deux parties.

Note : un 2e album Roc A Fella sous l’ère du Président Carter… mi-figue mi-raisin. Quelques années après, Young Chris a failli sortir (j’ai bien dit ‘failli’) sortir un album solo tandis que Neef a disparu de la circulation. Dommage pour eux, et pour Peedi Crakk également qui devait être le prochain à dégainer avec ‘Rocstar’.

Lire la suite Young Gunz « Brothers from Another » @@@

Beanie Sigel « The B.Coming » @@@@


Un album que l’on attendait depuis bien longtemps… celui du bras gauche de Jay-Z, puisque le droit concerne Memphis Bleek. C’était fin 2004. Petit rappel des événements, le label Roc A Fella a été vendu au monstre Def Jam, où a été nommé à sa tête justement notre cher Jay-Z! Un véritable coup de maître, autant dire que Président Carter a fait fort en rachetant la moitié de son propre label. Moitié? Oui Dame Dash possède l’autre moitié des artistes dont Beanie Sigel, devenu son bras droit et fer de lance de son tout nouveau label Dame Dash Music Group, affilié aussi à Def Jam! Jigga possède donc les deux moitiés mais en séparés donc, mais rien ne manque à son contrôle désormais.

Note: dans cette chronique, j’avais écris quelques notes à la première personne en italique. J’avais critiqué le fait que plusieurs titres avaient déjà leaké bien avant la sortie retardée de ce troisième opus solo, qui, au demeurant, est bigrement solide.

Lire la suite Beanie Sigel « The B.Coming » @@@@

Young Gunz « Tough Luv » @@@1/2


2003 et 2004 ont été les plus glorieuses années de Roc A Fella : la bombe Philadelphia Freeway a marqué les esprits, Jay-Z a sorti son ‘dernier’ album (avant sa fausse retraite anticipée…), Memphis Bleek a opéré son retour dans les bacs avec M.A.D.E., Kanye West a sorti son premier classique College Dropout, en attendant que Cam’Ron sorte son Purple Haze. Il y avait aussi les M.O.P., ODB, NORE et Beanie Siegel qui allaient bientôt entretenir cette pluie de missiles à leur tour… Ou pas du tout. Car comme vous le savez tous, 2004 a été le début de la fin de la dynastie Roc A Fella Records, tout l’empire s’est écroulé puis dilapidé entre Jigga et Dame Dash. Triste chute… Les Young Gunz étaient parmi les derniers à profiter de la suprématie du label.

Lire la suite Young Gunz « Tough Luv » @@@1/2

Jay-Z « The Blueprint²: The Gift & the Curse » @@@@½


Et puis il y a eu un ‘deux’… en exposant, pour annoncer un double-CD : The Gift et The Curse. Le pari était risqué pour Jay-Z : faire tapis avec deux paires, ses couilles et ces deux galettes. Réaliser un double-album n’a cependant rien d’un coup de poker, c’est déjà un lourd travail. Le rendre fondamental est une autre affaire, c’est l’attribut des grands rappeurs ou grands groupes, et Jay-Z était au sommet du rap game. 2Pac avait All Eyez On Me, Biggie Life After Death et le Wu-Tang Forever.  Considérés comme des classiques, ils n’étaient pas parfaits non plus il faut l’admettre, il y avait dessus quelques titres bouche-trous ou qui faisaient défaut.

Malheureusement pour Jay-Z, ce ne fut pas le cas pour lui, la critique fut plus tiède qu’espéré bien qu’en termes de ventes il égalait The Blueprint premier avec plus de 2 millions de copies vendues sur le sol américain. Rétrospectivement, appeler cet album The Blueprint² et le sortir juste un an après un classique instantané a été à la fois une malédiction et, mine de rien, une bénédiction. Il serait peut-être temps de la renconsidérer aujourd’hui.

Lire la suite Jay-Z « The Blueprint²: The Gift & the Curse » @@@@½