Archives du mot-clé Nicolay

Nicolay & The Hot At Nights « Glaciers » @@@@


La Hollande, le centre-ville de Tokyo, Johannesburg,… Le producteur Nicolay aime nous faire voyager de manière immobile, parce que c’est magique (notez la référence à Hocus Pocus). Pour les amateurs de musique ambient, c’est le pied de traverser des paysages que l’on imagine grâce à ses compositions instrumentales. L’expérience de Shibuya en 2009 a laissé un très grand souvenir tellement on s’y croyait. Pour son nouvel ouvrage en compagnie de The Hot At Nights, il joue avec la météo sur Glaciers.

Lire la suite Nicolay & The Hot At Nights « Glaciers » @@@@

Phonte & Eric Roberson « Tigallero » @@@@


Tigallero est le nom né de la fusion de Tigallo, aussi connu sous le nom de Phonte, et du chanteur Eric Roberson. Ce projet commun sort sous la bannière de Foreign Exchange Music, une très bonne crémerie indépendante que je recommande chaudement. En particulier ce petit LP très qualitatif à qui il faudra faire bonne place dans les playlists cet été.

Lire la suite Phonte & Eric Roberson « Tigallero » @@@@

Foreign Exchange « Tales from the Land of Milk and Honey » @@@@


Pour leur cinquième album, les Foreign Exchange reviennent à… cinq! Tout juste ! L’ex Little Brother Phonte Coleman et le producteur européen Nicolay ont étendu leur groupe à d’autres éléments de leur label FE Music en intégrant l’extraordinaire Zo! et deux autres vocalistes, Carmen Rogers et Tamisha Waden. Leur nouvel opus nommé Tales of the Land of Milk and Honey respire et inspire le bonheur.

Lire la suite Foreign Exchange « Tales from the Land of Milk and Honey » @@@@

Nicolay « City Lights vol.3: Soweto » @@@@


Nicolay est quelque part un citoyen du monde. Né néerlandais, le producteur a quitté le pays des jonquilles et des moulins pour émigrer vers les Etats-Unis après la sortie de Connected de Foreign Exchange, fameux tandem qu’il forme avec Phonte Coleman (ex-Little Brother) depuis plus de dix ans. En 2009, dans le cadre de sa série City Lights, Nicolay nous avait emmené à Tokyo, dans le quartier de Shibuya. On s’y croyait tellement il était parvenu à incorporer une touche nippone dans sa musique. Pour ce troisième volet, on part en voyage à Soweto, dans la banlieue de Johannesburg.

Lire la suite Nicolay « City Lights vol.3: Soweto » @@@@

The Foreign Exchange « Love in Flying Colors » @@@@


Ce serait se mentir de ne pas dire que Authenticity n’avait pas quelque peu déçu. Après leur nomination aux Grammy Awards pour le mélancolique et pas moins superbe Leave It All Behind, opus post-rupture de Phonte, lui et Nicolay n’ont pas su se renouveler avec leur troisième album, semblable à un passable Automne. Heureusement la magie de ce duo réapparaît sur ce Love in Flying Colors comme de chaleureux rayons de soleil perçant les nuages.

Lire la suite The Foreign Exchange « Love in Flying Colors » @@@@

J-Live « S.P.T.A. (Said Person of That Ability) » @@@@


J-Live, c’est le genre de passionné de hip-hop multi-casquettes qui a toujours sorti de très bons disques, que les gens qui le connaissent apprécient énormément, mais qui n’a pas la reconnaissance qu’il mérite. Alors je peux d’ores-et-déjà vous affirmer que son quatrième album S.P.T.A. (prononcez ‘spitta’, c’est fait pour), sera l’un des albums les plus ‘slept-on’ de 2011.

Lire la suite J-Live « S.P.T.A. (Said Person of That Ability) » @@@@

The Foreign Exchange « Authenticity » @@@½


Phonte Coleman et Nicolay ont vécu leur moment de consécration en étant nominés aux Grammy Awards dans la catégorie Best Urban/Alternative Performance pour leur chanson « Daykeeper », extrait de leur second album Leave It All Behind (lire la chronique). Enthousiasmés par cette estime de la part du monde de la musique, le duo Foreign Exchange a embrayé sur un troisième opus sorti cet Automne sobrement intitulé Authenticity, s’inscrivant dans la continuité de son prédécesseur.

Lire la suite The Foreign Exchange « Authenticity » @@@½

Nicolay « City Lights Vol.2 : Shibuya » @@@@


Toute ma vie, j’ai rêvé d’aller au Japon. Tout petit déjà, à force de regarder des dessins animés japonais, j’étais inconsciemment devenu adepte de la culture nippone. Et ça ne s’est pas arrangé avec les années : des semaines passées sur la Super Nintendo, puis la PlayStation 1, 2 et 3, des milliers de pages de mangas dévorés, des centaines de sushis, sashimis ou okonomiyaki dévorés aussi, des rêves de rouler au volant d’une Nissan GT-R… Plus que les Etats-Unis ou l’Australie, c’est le pays du Soleil Levant qui m’a toujours attiré le plus, par son histoire, sa culture et son mode de vie. J’envie les gens y vivent, à la pointe de la mode, des gadgets électroniques et de la technologie. Et j’envie surtout Nicolay qui a eu l’opportunité de déambuler dans les rues de Tokyo et de se fondre dans la population de Shibuya, un des centres névralgiques de la mégapole. Pour raconter son expérience en musique dans les rues tokoïtes, il sort City Lights vol.2 chez Foreign Exchange Music. Bluffant : il suffit de fermer les yeux se matérialiser dans la capitale japonaise !

Lire la suite Nicolay « City Lights Vol.2 : Shibuya » @@@@

The Foreign Exchange « Leave It All Behind » @@@@1/2


Il s’est passé quatre ans depuis Connected de The Foreign Exchange. La vie suit son cours, les gens changent avec le monde qui les entoure. Phonte Coleman, moitié des Little Brother, a beaucoup mûri artistiquement, surtout au chant, en s’exerçant régulièrement à chacune de ses prestations. Son sérieux délire Zo ! & Tigallo loves the 80s sorti été 2008 était une bonne manière de voir sa progression en faisant des reprises. De l’autre côté, Nicolay a laissé derrière lui ses Pays-Bas natals pour s’installer sur la côte est des Etats-Unis. Il a commencé à se faire un trou dans le hip-hop underground local avec son album (T)Here (publié chez BBE) en 2006 et en produisant pour la Justus League, Kay, J-Live ou encore les eMC.

Il était temps pour les deux individus de se rencontrer à nouveau, d’échanger des idées toutes fraîches, recréer une alchimie neuve en suivant le cours naturel des choses. Leave It All Behind (Nicolay Music/Hard Boiled/BBE), le renouvellement d’un effet de découverte. Pour partager ce moment avec vous, vous pouvez écouter l’album en streaming sur myspace.com/theforeignexchange. (Merci à Phonte « du forum » pour le lien !)

Lire la suite The Foreign Exchange « Leave It All Behind » @@@@1/2

Zo! And Tigallo « Love the 80’s » @@@@


« Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? Tu sais, je n’ai pas changé d’adresse… » Hum, je rigole héhé ! Cet été, j’ai décidé de revivre en chansons les années 80s mais pas avec David et Johnathan. Les grandes vacances sont généralement synonyme de fiestas au camping du coin, arrosées au pastis et animées par des disc-jockeys du Dimanche mixant les 45 tours de Cloclo à Indochine en passant inévitablement par la Disco de Boney M et Patrick Hernandez, les vieilleries exotiques comme la Compagnie Créole ou Franky Vincent… Le 7e pire cauchemar de l’estivant que je suis, déjà que je souffre suffisamment d’allergie aux beaufs comme ça durant l’année.

Au lieu de me faire du mal en imaginant ces scènes affreuses de vacanciers bourrés faisant la java tous les ans depuis 30 ans sur les mêmes tubes grillés, j’ai trouvé une occupation moins arriérée pour retourner en enfance sans avoir l’air d’un ringard. J’ai réussi à jeter ma paire d’oreilles sur Zo! And Tigallo Love the 80’s, un EP composé de 6 reprises de standards des années 80, pressé à 2500 unités (tous vendus à l’heure qu’il est) et réalisé par le chanteur Zo! et Phonte des Little Brother pour Hall of Justus.

Lire la suite Zo! And Tigallo « Love the 80’s » @@@@

J-Live « Then What Happened » @@@@


Jean-Jacques Cadet était un individu ordinaire qui mènait une existence normale de fils d’immigrés haïtiens dans la banlieue de Brooklyn. Il est marié, père de trois enfants et enseignait l’Anglais dans des collèges du quartier. Dans une autre vie, il se surnomme J-Live et exerce sa passion de MC, DJ et producteur depuis 1995. Il a collaboré avec les plus grands producteurs (DJ Premier, Pete Rock, Prince Paul pour ne citer que les mythes vivants) et a sorti trois disques unanimement reconnus dans le milieu hip-hop underground (surtout The Best Part en 2001) et autant d’EP. Ce passe-temps prend le dessus sur sa carrière de prof, qu’il raccroche, il décide de déménager à Philadelphie, là où l’artiste hip-hop s’investit davantage dans la musique (en s’occupant notamment de son label Triple Threat Productions), jusqu’à cette signature chez la prestigieuse maison BBE Records en 2007. Il y sort un EP 6-titres, Reveal The Secret, et en Mai 2008 ce 4e LP, Then What Happened ? qui mérite toute notre attention. 

Lire la suite J-Live « Then What Happened » @@@@

eMC « The Show » @@@@


Vous rêviez d’un album Eastcoast à la fois moderne, traditionnel et frais ? Avec des emcees super talentueux et des vrais beats d’orfèvres ? Grâce aux eMC, votre souhait est devenu réalité avec leur LP The Show (M3HipHop/Traffic Entertainment). Fuck an intro (comme dirait mon pote JP), les quatre membres de ce super-groupe d’élite se présentent tour à tour sur « Who We Be » : Wordsworth, connu des intégristes underground, Stricklin, Punchline, qui fera honneur à son pseudo, et Masta Ace, la légende vivante que l’on croyait à la retraite après son ultime classique A Long Hot Summer. Une interrogation nous vient naturellement ensuite : qu’est-ce veut dire eMC, le nom de leur groupe ? Il y a un rapport avec la célèbre formule E=MC2 du génie Albert Einstein ? Non pas du tout, la réponse est donnée sur « EMC (What It Stands For ?) » : Experts Making Classics, Evil Mortherly Child, Excellent Mic Controllers, Exceptionnal Men Collaborating, Eastwest Midwest Champions, Extravagant Music Clique, Everyone Must Contribute, and so on… Avis à tous les adeptes des sciences de la rime, si possible anglophiles, l’écoute de ce disque est obligatoire.

Lire la suite eMC « The Show » @@@@

Nicolay & Kay « Time:line » @@@@


Le beatmaker Nicolay (Connected des Foreign Exchange, City Lights vol. 1.5) et le MC texan Kay se sont rencontrés sur le forum du site Okayplayer.com en 2004. Mutuellement intéressés par leurs travaux respectifs, les deux homme se connectent ensemble par une première concrétisation avec le magnifique « My Story », le titre final extrait du LP Here que le producteur néerlandais a livré en 2006 sur BBE Records. Cette conclusion fut le point de départ d’un album en commun au nom de Nicolay & Kay, c’est chose faite avec Time:line (Nicolay Music/Groove Attack).

Lire la suite Nicolay & Kay « Time:line » @@@@

Nicolay « (T)Here » @@@½


Pour tous les fans officiels du collectif de la Justus League, le projet Foreign Exchange (sorti en 2004) a permis de révéler un jeune producteur hollandais, qui s’est connecté avec Phonte des Little Brother grâce aux forums sur Internet. Après une migration vers les Etats-Unis, sa patrie d’adoption, et une mixtape sortie en toute confidentialité (‘City Lights Volume 1.5’), Nicolay se lance enfin avec ‘Here’ chez le prestigieux label BBE Records. Pas seulement un défi pour se faire une place dans le monde du Hip Hop mais un passage obligé pour se faire un nom et une marque de fabrique.

Chronique originale écrite le 16 Septembre 2006

Lire la suite Nicolay « (T)Here » @@@½

Little Brother « The Minstrel Show » @@@@½


*******BIENVENUE AU MINSTREL SHOW*******

Justus League et Warner présentent : le nouveau spectacle des Little Brother, starring Phonte, Big Pooh et 9th Wonder.
Avec la participation exclusive de: Chaundon, Khrysis, Joe Scudda, Percy Miracles, Yahzarah, James Poyser, Nicolay, Elzhi des Slum Village, Mr Biggs, DJ Jazzy Jeff, Darien Brockington…

Levé de rideau !

Note : c’est aussi le dernier album des Little Brother produit par 9th Wonder… mais personne ne se doutait qu’entre lui et les deux rappeurs l’entente n’était devenue que cordiale.

Lire la suite Little Brother « The Minstrel Show » @@@@½