Archives du mot-clé Frank N Dank

Union Analogtronics x Blu « Cheetah in the City » @@@@½


Cela faisait des mois, bien avant le vidéoclip de « L.A. Counting« , que nous étions dans la confidence à propos d’un album collaboratif entre le duo de producteurs parisiens Union Analogtronics et Blu, MC indépendant très respecté en provenance de Los Angeles. Sans plus d’information jusqu’alors, il n’y avait que notre imagination qui nous chuchotait la promesse d’un résultat à la hauteur. Et il l’est.

Lire la suite Union Analogtronics x Blu « Cheetah in the City » @@@@½

J Dilla « The Diary » @@@


Comme pour Pimp C, le label Mass Appeal nous offre l’occasion d’avoir en possession (encore) un nouvel album posthume de J Dilla dix ans après sa disparition. À ce rythme-là, il a déjà doublé 2Pac si on compte depuis Jay Love Japan en 2007 puisque The Shining était conçu de son vivant et Ruff Draft une réédition, sachant que le dernier ouvrage en date était l’album instrumental Dillatronic. Sans parler des productions que pas mal de rappeurs ont pu récupérer, notamment son jeune frères Illa J avec les Yancey Boys. Mais à la différence de Jay Stay Paid et Rebirth of Detroit, The Diary n’est autre que l’édition d’un opus solo qui devait sortir autour de 2002-2003 chez MCA Records, Pay Jay.

Lire la suite J Dilla « The Diary » @@@

Madlib – Medicine Show #12 « Raw Medicine (Madlib Remixes) » @@@@


Hé ben ça y est, nous y voilà au douzième et tout dernier numéro de Medicine Show de Madlib. Pour clore en beauté, le samplo-maniaque d’Oxnard nous a concocté pas mal de jolies surprises sous forme de remixes. Mais genre des remixes que personne n’aurait jamais pu imaginer, sauf lui bien entendu.

Lire la suite Madlib – Medicine Show #12 « Raw Medicine (Madlib Remixes) » @@@@

« Dillanthology2 » @@@@


J Dilla me manque terriblement. Il manque beaucoup à la musique rap. Pour combler ce besoin, je suis en quête de ses productions les plus rares et méconnues. L’autre jour @SeverineD (sur Twitter) m’a confié Vintage en format numérique, un album de beats inédits publiés chez Stones Throw en 2004 introuvable sur le marché.

Le même jour j’avais commandé Dillanthology2, second CD du coffret Dillanthology. Pourquoi j’ai pris ce volume 2 ? Le 1 et le 3 compilent des morceaux déjà connus et pas seulement des connaisseurs, donc aucun intérêt pour moi. Le volume 2 propose une douzaine de remixes plus ou moins rares uniquement édités sur des maxis et autres faces B (à défaut de les trouver en mp3). Les vrais collectionneurs les ont sans doute ou les recherchent partout sur la planète, sur eBay pour des sommes modiques. Dillanthology2 est une solution de facilité.

Lire la suite « Dillanthology2 » @@@@

Madlib The Beat Konducta « WLIB AM: The King of the Wigflip » @@@1/2


Pete Rock, Jay Dee/J Dilla, Will.I.Am, Marley Marl, DJ Jazzy Jeff, King Britt, DJ Spinna, Foreign Exchange, Nicolay, Clutch Player, DJ Vadim… Il y en a eu des producteurs, méconnus ou illustres, européens ou américains, qui se sont succédés chez le label anglais BBE Records.

Dernier arrivant et pas des moindres, Otis Jackson Jr alias Madlib, connu aussi sous les alias The Beat Konducta a.k.a. Quasimoto ; Madlib, un crate-digger de génie, producteur féru de soul, jazz et musique du monde, et par-dessus tout, un acteur immanquable de la scène indie alternative, reconnu également en ‘major level’ pour ses travaux pour Ghostface, Talib Kweli et Nu AmErykah d’Erykah Badu. Et pour la première fois de sa carrière, le voilà qu’il livre un album portant le tampon BBE et l’écusson Beat Generation (gage de qualité premium), WLIB AM: King of the Wigflip. 

Lire la suite Madlib The Beat Konducta « WLIB AM: The King of the Wigflip » @@@1/2

Wildchild « Jack of all Trades », « Intellectual Intellect » @@@@


Il y a une vie après les Lootpack. Après les innombrables coups de génie du producteur Madlib (qu’on ne présente plus), Wildchild le MC a vécu ces dernières années au travers d’apparitions sur les divers projets de chez Stones Throw et des maxis réservés aux spécialistes. Mais les assidus qui suivent l’actualité du label californien et les artistes qui y gravitent autour attendaient tranquillement ce Jack Of All Trades (On The Corner/Nocturne), qui cache une surprise pour nous européens : un second opus bonus, Intellectual Intellect. Cool !!!
Lire la suite Wildchild « Jack of all Trades », « Intellectual Intellect » @@@@

DJ Brasco « Fill the Gap » @@@1/2


Des producteurs français méconnus qui s’exportent ? Un rêve encore inaccessible… Faute de mieux, ils importent des MCs américains undergrounds chez nous. C’est malheureusement souvent le cas des artisans frenchies : à moins de prospecter directement sur place (comme le font les Get Large), les collaborations franco-américaines sont unidirectionnelles. Lorsque les majors mettent la main à la poche pour se payer le luxe de faire venir des monstres sacrés dans de trop rares occasions (comme Method Man et Redman avec IAM ou dernièrement Wyclef Jean sur l’album de Passi), ou alors pour subventionner des producteurs cainris (JR Rotem, Focus,…), ou encore la solution de facilité et bon marché : greffer un rappeur français connu sur le remix d’un single d’un rappeur US ; pour les autres, ça sera des clous. Mais il semble que depuis que les connexions s’établissent entre artistes sur Myspace, lors de tournées européennes ou inversément de voyages aux States, pas mal de talents de la prod (tels que Clutch Player ou DJ Cam par exemple) émergent, imposent leur point de vue artistique au travers de leurs instrus et finissent par trouver des deals en indé, pour finalement se faire un nom dans le petit monde de la musique à l’échelle internationale.
Lire la suite DJ Brasco « Fill the Gap » @@@1/2

Bouncer Crew « Xtasy for Ladies » @@@1/2


Le Bouncer Crew est un super-collectif formé de MCs américains, dont on doit l’initiative à notre DJ Cam national. Le casting est digne du film Ocean’s 13 : les Frank N Dank qui nous viennent de Detroit, le mythique MC Eiht (présent à deux reprises), Buckshot du Boot Camp Clik, Supastition, MED et Roc C de la maison Stones Throw, etc…Tout ce beau petit monde a fait le déplacement en France pour apporter quelques Xtasy For Ladies (Templar Label Group/Inflamable Records/Nocturne). Les ambiances sur ce projet sont très variées, à l’image du rap américain actuel : on peut passer d’un son westcoast bien laid-back (« Lowrider » feat MC Eiht) à une vibe smooth et sexy (« Climax » feat MED) en clignant de l’œil sur le phénomène screwed & chopped (« So Cool Skit »).
Lire la suite Bouncer Crew « Xtasy for Ladies » @@@1/2

Jay Dee aka J Dilla « Welcome 2 Detroit » @@@@1/2


De 1995 à 2000, Jay Dee s’est solidement construit un nom dans le milieu rap, de groupes en mouvances et inversement. Jeune beatmaker au potentiel exponentiel, il intègre The Ummah, le pool de production de Native Tongues composé de Ali Shaheed Muhammad et Q-Tip, et produit avec eux Beat, Rhymes & Life et The Love Movement des Tribe Called Quest. Entre deux, il vole à l’autre bout des Etats-Unis pour produire des instrus pour Labcabincalifornia des californiens The Pharcyde, comme le mythique « Drop », il signe l’anthologie « Stake Is High » des De La Soul, co-produit Amplified de l’ami Tip et lance son groupe Slum Village, reçu par d’excellentes critiques pour Fan-Tas-Tic Vol.2. Jay Dee aka J Dilla devient un pilier du mouvement Soulquarian et conçoit une partie d’un des chefs d’œuvre de Common, Like Water For Chocolate.

Que manquait-il à son tableau de chasse : un album solo. Au départ, il partait de l’idée de confectionner un LP de breakbeats, mais BBE Records lui donne carte blanche pour réaliser son album et ça a donné cette pièce de collection qu’est Welcome 2 Detroit. Jay Dee y étale tout son savoir-faire de producteur dans cette œuvre ressemblant davantage à un exercice de style personnel totalement libre, qui a notamment permis de révéler son entourage d’artistes aujourd’hui incontournables de la scène hip-hop/nusoul de Detroit, comme Phat Kat, les Frank-N-Dank, Elzhi et Dwele.

Lire la suite Jay Dee aka J Dilla « Welcome 2 Detroit » @@@@1/2