Archives du mot-clé Darkchild

Mary J Blige « My Life II… The Journey Continues (act I) » @@@½


Dans un mouvement Hip Hop en quête de renouveau, quelques rappeurs vétérans se sont lancés dans l’exercice périlleux des suites (ou ‘séquelles’ pour reprendre le terme américain). L’idée, pas si compliquée, est de  sortir un [‘Le nom de son classique’ II] avec toutes les références old school que cela implique, mais rares sont ceux qui s’y sont illustrés (Raekwon, et qui d’autre?). La Reine de la Hip Hop/Soul vient elle aussi de succomber à cette vogue. Seize ans après l’anthologique My Life premier du nom, Mary J Blige accouche de son successeur The Journey Continues…, divisé en deux actes dont voici le premier.

Lire la suite sur Now Playing »

Diddy-Dirty Money « Last Train To Paris » @@@½


Mardi 14 Décembre, 7h30, j’attends sur le quai de la gare. Grelotant par -5°C, je regarde désespérément le tableau SNCF indiquant un retard de 30min de mon train habituel, l’arrêt de 7h42, à cause des conditions météo rudes… Rageant. Pendant que je me sens condamné à congeler sur place avec d’autres usagers, je cherche sur la playlist de mon iPod Last Train To Paris, le nouvel album de Diddy que j’ai rippé la veille. Abusé, ce dernier accuse d’un retard de trois mois au moins, il y a de quoi râler gratuitement. Je sors subitement de mes pensées, à moitié engourdi par la morsure du froid, lorsqu’un TER s’arrête devant mon air médusé. Il s’agit en fait d’un précédent train lui aussi très retardé et qui va m’emmener en ville plus tôt que prévu, youpi ! Ni une ni deux, je monte m’y réchauffer, trouve une place assise dans un des wagons et je presse ‘play’.

Lire la suite Diddy-Dirty Money « Last Train To Paris » @@@½

Gucci Mane « The Appeal : Georgia’s Most Wanted » @@½


Mon verdict pour The State vs Radric Davis était très long je l’accorde (relire la chronique). Sorti de prison en Mai dernier (il purgeait une peine pour violation de sa probation), Gucci Mane a aussitôt remis ses lunettes de soleil piquées à Magloire pour The Appeal, second volet de sa trilogie carcérale, se prétendant le prisonnier relâché le plus recherché de l’état de GA. Dans les faits, il est simplement question d’une banale suite qui reprend la lecture de son casier qui a fondé sa réputation. Avec son buzz, Gucci veut le beurre et l’argent du beurre, burr !

Lire la suite Gucci Mane « The Appeal : Georgia’s Most Wanted » @@½

Mary J Blige « Stronger with each tear » @@@@


Deux ans après Growing Pains, cette grande dame de la Black Music, celle par qui les drames arrivent comme des gifles et repartent d’un simple coup de mouchoir, la même qui a chanté lors de la cérémonie d’investiture de Barack Obama en Janvier dernier, revient avec Stronger with each tear (qui prête son nom au single officiel de More Than A Game), son neuvième album studio. R comme Reine incontestée et B comme Blige, Mary J Blige clôt une année R&B 2009 pleines de promesses pour le futur , la chanteuse est plus que jamais résolue pour 2010 a sécher ses larmes et positiver. Car derrière cette somptueuse photo, beau portrait couleur ébène sur fond noir, se cache un album plus éblouissant qu’on ne l’imagine. Je profite que cette chronique soit publiée le 11 Janvier pour lui souhaiter un bon anniversaire (39 ans).

Lire la suite Mary J Blige « Stronger with each tear » @@@@

Brandy « Human » @@1/2


Brandy fait partie de ces artistes qui, peu importe le délai entre deux disques, peuvent revenir à n’importe quel moment sans se faire oublier du public. Sauf qu’un tragique événement extramusical a indirectement bouleversé sa carrière l’ été 2006 : elle a provoqué au volant de son gros 4×4 un accident sur le périph’ de Los Angeles provoquant un mort et quelques blessés. Personne n’est à l’abri d’un tel drame, ça peut arriver à tout le monde comme à une star de subir un tel traumatisme psychologique. Il paraît que c’est cette épisode noir de sa vie qui inspiré à Brandy Norwood l’écriture de ce nouvel album, sobrement intitulé Human, un album des plus ordinaires qui soit…

Lire la suite Brandy « Human » @@1/2

Ludacris « Theater of the Mind » @@@@


DEF JAM RECORDINGS PRESENTS A DISTURBING THA PEACE PRODUCTION

A FILM FROM CHRISTOPER ‘LUDACRIS’ BRIDGES STARRING LUDACRIS « THEATER OF THE MIND » CO-STARRING  FLOYD MAYWEATHER JR  CHRIS ROCK  SPIKE LEE  VING RHAMES  JAMIE FOXX  JAY-Z  NAS  THE GAME  LIL WAYNE  COMMON  WILLY NORTHPOLE  PLAYAZ CIRCLE  T-PAIN  T.I.  RICK ROSS  PLIES  CHRIS BROWN MUSIC FROM LUDACRIS  DJ PREMIER  DJ TOOMP  DJ PAUL  SCOTT STORCH THE RUNNERS  DON CANNON  CLINTON SPARKS  WYLDFYER  9TH WONDER SWIZZ BEATZ  THE TRACKMASTERS  DARKCHILD  STREETRUNNER EXECUTIVE PRODUCERS LUDACRIS CHAKA ZULU SHAKIR STEWART PRODUCED BY DEF JAM  DTP DIRECTED BY LUDACRIS

Synopsis. Ludacris a une lubie en dehors du rap, le cinéma. Le virus l’a pris lorsqu’il a obtenu un premier petit rôle dans 2 Fast 2 Furious (en s’occupant aussi de la bande-son). Après le mécano imbibé de nitrouze, il fait sa B.A. dans Collision (film que je conseille vivement) aux côtés de Terrence Howard notamment. Et ça n’a pas arrêté depuis, au point qu’il lui a fallu quasiment plus de deux ans avant de pouvoir sortir enfin Theater of the Mind. Car après la sortie de Release Therapy Automne 2006, Luda n’a pas arrêté de squatter les plateaux de tournage : Game avec Gerard Butler (Leonidas dans 300), Ball Don’t Lie, RocknRolla de Guy Ritchie (l’ex-mari de Madonna) et prochainement dans Max Payne avec Mark Walberg dans le rôle principal. C’est cette expérience cinématographique qui a inspiré l’idée de Theater of the Mind, un album théâtral au casting de premier ordre, relatant les diverses facettes et facéties de Christopher Bridges alias Ludacris, le trublion d’Atlanta, chapitrée en 14 mini-épisodes. Lumière, caméra, action !

Lire la suite Ludacris « Theater of the Mind » @@@@

Beyoncé « I Am… Sacha Fierce » @@


Qu’on le veuille ou non, Beyoncé est devenue l’artiste féminine de r&b contemporain la plus convoitée de notre génération. Et Beyoncé, ce sont les mags ‘people’ qui en parlent le mieux, pas forcément les critiques rédigées pour B’Day. On est ravi d’apprendre que la vie de Beyonce intéresse la presse à potins, les VIP et starpoufs du samedi soir et les ménagères. Après son mariage avec Jay-Z, un vrai secret de polichinelle, on ne parlait plus que du concept du troisième album de Beyonce Knowles-Carter, I Am… Sacha Fierce. Elle a voulu mettre les bouchées double, elle a appliqué les choses à la lettre pour parler de sa double personnalité : double-album, deux singles différents sortis simultanément, deux fois plus de matraquage médiatique. En plus de prendre un virage pop, tant qu’à faire, va-t-elle aussi être enceinte de jumeaux comme Jennifer Lopez ? Direction sur sa page Myspace officiel pour se délecter de détails croustillants sur ce nouvel album et profiter de l’écoute de l’album gratuitement en avant-première.

Lire la suite Beyoncé « I Am… Sacha Fierce » @@

Janet Jackson « Discipline » @@@@


Le 20e anniversaire de l’immense carrière de Janet Jackson en 2006 s’est soldé par le flop consternant de 20 Y.O. (pour ’20 years old’). Moi-même j’ai complètement zappé cet album, j’en suis resté à Damita Jo qui m’avait laissé sur un ravissant souvenir en 2004. À qui la faute, à des chroniques salissantes ou une publicité peu retentissante ? Peut-être les deux. Miss Jackson annonce alors son départ par la petite porte de sa maison de disque Virgin Records, ainsi que son patron chéri, responsable à l’époque de la branche urbaine de Virgin, Jermaine Dupri. Motif de son éviction le concernant : manque de résultats probants (‘incompétence’ ai-je lu entre les lignes). S’ensuit pour ce couple un jeu des chaises musicales qui les ont menés main dans la main chez Island Urban, le label jumeau de Def Jam (avec qui ils forment Island Def Jam Music Group). JD reste le boss et le producteur, JJ l’artiste et la muse, la hiérarchie demeure entre eux du point de vue musical et il s’est instauré dans leur relation de la Discipline, le titre de son 10e album.

Lire la suite Janet Jackson « Discipline » @@@@

Mary J Blige « The Breakthrough » @@@@


L’année 2005 fut courronnée en beauté par le nouveau disque de la Reine du Hip-Hop Soul, ‘The Breakthrough’. Après deux opus un peu boudés (‘No More Drama’ et ‘Love & Life’ produit par Diddy), Mary J Blige revient à un style qui lui correspond nettement mieux et qui lui permet de s’exprimer pleinement. Et les scores de ventes significatifs aux Etats Unis (plus de 700 000 disques vendus la semaine de sa sortie) témoignent bien de la satisfaction des fans de la belle.

Lire la suite Mary J Blige « The Breakthrough » @@@@

Twista « The Day After » @@@


En dépassant la barre convoitée du million d’albums vendus avec ‘Kamikaze’, Twista a troqué son dentier en or contre un nouveau en platine pour ‘The Day After’ (Atlantic/ Warner). Il est vrai que le succès du précédent opus est significativement et indiscutablement dû, osons le dire, à l’apport de Kanye West avec les deux singles « Slow Jamz » et « Celebrity Overnight », sans compter « So Sexy » feat R Kelly. Mais pour ‘The Day After’, ça se fera sans Kanye, d’une part.

Note: cet album de Twista aurait mérité une pire note si on en restait sur des critères purement rap mais les morceaux r&b sont bons… Plus une tempête tropicale qu’une tornade.

Lire la suite Twista « The Day After » @@@