Archives du mot-clé Alicia Keys

DJ Khaled « Grateful » @@½


Ce mignon petit garçon barbotant dans un jacuzzi s’appelle Ahsad Khaled. Il n’a pas encore un an, il est déjà plus connu qu’Yves Duteil et a déjà plus profité de la vie que le fiston du Prince William. Et il est le producteur exécutif de Grateful, le nouvel album de papa DJ Khaled.

Lire la suite DJ Khaled « Grateful » @@½

« Hidden Figures » soundtrack @@@½


Hidden Figures (Les Figures de l’Ombre en français) est un film racontant l’histoire vraie de Katherine Johnson, une afro-américaine qui a participé pour la NASA à l’élaboration de la mission Apollo 11, incarnée sur le grand écran par Taraji P. Henson (la série Empire, The Karate Kid), avec en second rôles Octavia Spencer et la chanteuse Janelle Monae dans son premier rôle sur grand écran. Pour le score du film, deux noms, et pas des moindres : Pharrell Williams et le compositeur renommé Hans Zimmer.

Lire la suite « Hidden Figures » soundtrack @@@½

Various artists « The Hamilton Mixtape » @@@@


Je voudrai vous parler de The Hamilton Mixtape parce qu’il y a pas mal de choses à en dire et fait beaucoup parler Outre-Atlantique. Pour témoigner de l’emballement autour de ce projet, il faut d’abord comprendre son origine : la comédie musicale Hamilton. Lin-Manuel Miranda, qui est à l’origine du score et cette mixtape, joue le rôle deAlexander Hamilton. La pièce inspirée de la biographie de cet homme d’état qui a vécu l’Amérique du XVIIIe siècle, et best-seller accessoirement, a connu un franc succès depuis les premières représentations en Février 2015 à Broadway, mais la conception de cette mixtape qui a inspiré ce spectacle a démarré bien avant, en 2009.

Lire la suite Various artists « The Hamilton Mixtape » @@@@

Alicia Keys « HERE » @@@½


Sept ans que je n’avais pas écouté un album d’Alicia Keys, depuis The Element of Freedom. Un bail. Depuis qu’elle a plongé dans la soupe pop en gros. Et « Girl On Fire » m’a cassé les oreilles et le morceau produit par Dr Dre était hyper décevant, forcément je n’ai pas insisté. Puis de toute façon, je la boudais depuis son union avec le producteur Swizz Beatz, c’est comme ça, na. Mais en la voyant avec son look ‘naturel’ l’espoir renaquit en moi. Comme quoi, l’image importe beaucoup et elle n’est pas trompeuse, Alicia a mis du vin de messe dans son eau bénite avec HERE.

Lire la suite Alicia Keys « HERE » @@@½

Pharrell Williams « G I R L » @@@½


Pharrell-Williams-GIRL - copie 2

Cela fait maintenant quinze ans que Pharrell Williams est à la mode. La moitié des Neptunes et membre du groupe culte NERD est devenu indéniablement un des producteurs les plus novateurs de sa génération, une figure de la musique, une icône même pour certains. Que ce soit le rap, le r&b, la pop ou même le rock, Pharrell a modelé la musique en fonction de sa vision et son inépuisable énergie créatrice. Rappelez-vous avoir passé une seule année qui n’eusse pas été marquée par un de ses refrains ou de ses productions portant son nom?

Lire la suite sur Now Playing Mag

Marsha Ambrosius « Late Nights & Early Mornings » @@@@


Marsha Ambrosius, le destin extraordinaire d’une femme extraordinaire, c’est ainsi que l’on pourrait résumer sa carrière de chanteuse. Et même avant que sa carrière débute avec les Floetry, la chanteuse anglaise écrit en 2001 « Butterfly » pour Michael Jackson, une des plus belles chansons de Invicible. Avec son amie Natalie, elle s’installe à Philadelphie, centre névralgique du mouvement Nusoul, et sort deux albums studios des Floetry (Floetic en 2003 dont sera extrait « Say Yes » et Flo’ology en 2005).

Hélas les ambitions de la songstress (Marsha) et la floacist (Natalie Stewart) les séparent en pleine tournée en 2007 et c’est Amanda Diva qui remplace Natalie au pied levé avant que le groupe se sépare officiellement. En parallèle de ça, Marsha apparaît sur de nombreuses sorties hip-hop majeures (The Game, Busta Rhymes, Hi-Tek, Fabolous,…). Son nom est sur toutes les lèvres, avant tout parce que Marsha n’est pas qu’une simple chanteuse de refrains, elle aussi douée que polyvalente : productrice, musicienne, auteure, compositrice…

Dr Dre la signe en 2008 chez Aftermath Records mais trop occupé, le doc laisse Marsha signer sur label J Records, qui a découvert Alicia Keys, pour y sortir son premier album solo, Late Nights & Early Mornings.

Lire la suite Marsha Ambrosius « Late Nights & Early Mornings » @@@@

Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½


« Et l’album Hip-Hop de l’année 2010 est décerné à Big Boi avec… » Stop, attendez une minute, je me permets d’intervenir brusquement. Je suis très content pour lui, mais Kanye West a réalisé l’un des meilleurs albums de rap de tous les temps. Je dois admettre, malgré ma réticence à vouloir suivre l’unanimité, que My Beautiful Dark Twisted Fantasy est LA sortie rap majeure de cette fin de décennie.

Ce cinquième album du natif de Chicago a été réceptionné par des critiques très élogieuses, dont un XXL de la part du mag US de référence, et des chiffres de ventes impressionnants. Impensable quand on s’aperçoit que les trois-quarts du tracklisting définitif sont des morceaux qu’il a offert gratuitement par Internet (sous-entendus non inédits) chaque vendredi via la vaste opération des GOOD Friday. J’imagine la suite, le même cérémonial que pour ses quatre premiers albums : Grammy Awards, MTV Awards, BET Awards, etc… sous les applaudissements révérencieux.

Lire la suite Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½

Drake « Thank Me Later » @@@


Depuis un an et demi, tout le monde ne parle que de lui : Drake. Quand je dis tout le monde, c’est la presse, les grands noms du rap et bien sûr les fans transis devant ce canadien de 23 ans qui cultive déjà un certain narcissisme. Alors que l’EP So Far Gone s’approche du disque d’or aux US, sort Thank Me Later, un premier album qu’il a conçu « comme si c’était son dernier » et pour « plaire à vos copines ». Cela veut tout dire. Il a beau détenir la mixtape de l’année de 2009, être le protégé de Lil Wayne, un hit (« Best I Ever Had »), ses lyrics du remix de « Forever » immortalisés (« Last name ‘ever’, first name ‘greatest’ ») et faire partie de la team hype des Young Money millionnaires, Drake n’est pas un phénomène, ni l’auteur d’un classique, ni de l’album de l’année.

Lire l’analyse de la « Success-story » de Drake sur Streetblogger en cliquant ici

Lire la suite Drake « Thank Me Later » @@@

Alicia Keys « The Element of Freedom » @@@


Je vous avoue que les mots me manquent pour introduire ce nouvel album d’Alicia Keys. Je ne sais plus trop où j’en suis avec elle. As I Am m’a rendu triste et mélancolique, je l’avais quitté sur ces sentiments, comme un au-revoir douloureux.

Lorsque je l’ai entendu, resplendissante, sur « Empire State of Mind » de Jay-Z, j’ai aussitôt retrouvé le sourire mais ce bonheur fut de courte durée quand « Doesn’t Mean Anything » qui m’a plongé dans le vide. Je suis éperdu d’elle et perdu à la fois, c’en est terriblement frustrant. Je trouve que ça ressemble à « If I Ain’t Got You » avec une mélodie proche de « No One », il manque l’inspiration de ses débuts.

Il paraît qu’Alicia fréquente un autre homme, le producteur Swizz Beatz, et jouerait les briseuse de couple maintenant. Traversant un épisode dépressif de sa vie, la pianiste est en proie à de nouveaux sentiments qu’elle tente de déchiffrer en même temps qu’elle les retranscrit en notes pour se retrouver elle-même, pour cet Element of Freedom.

Lire la suite Alicia Keys « The Element of Freedom » @@@

Jay-Z « The Blueprint 3 » @@@@


The Blueprint 3 est la fin d’un cycle, qui a commencé en cette date tragique du 11 Septembre 2001, celle des attaques terroristes qui ont ébranlé la ville de New-York et le monde entier. Cette tragédie incommensurable m’a rendu encore plus fort pour représenter et j’ai été proclamé King of New-York. The Blueprint est un de mes albums favoris, c’est un classique, un album très soulful qui puise sa source dans les chansons de soul et de rock qui ont parsemé mon enfance. C’est grâce à cet album que Kanye West existe aujourd’hui, et je n’ai jamais perdu l’ascendant sur lui.

L’année suivante, je remets le couvert avec la suite, The Blueprint 2, un double-album riche en collaborations marquant mes influences quand j’étais ado, mais qui n’a pas trop plu à la critique. Après quoi j’ai mis en scène une retraite provisoire en réalisant avant ça mon fameux Black Album avant de faire mon retour en 2006 tout en étant président de Def Jam Recordings : le plus grand départ du rap game et le plus grand come-back du rap game, c’est moi, Jayhovah.

Les choses ont très vite changé pour moi ces dernières années. J’ai quitté Def Jam parce qu’on m’a refusé de payer une augmentation, je crée alors Roc Nation chez la maison de disque adverse Atlantic. Ça me manquera qu’on ne me surnomme plus President Carter, mais je reste un businessman avant tout. Puis je m’épanouis dans ma vie personnelle depuis mon mariage caché avec Beyoncé. Raconter ma vie privée n’est pas mon fort. Et c’est de manière très calculée que j’apporte le dernier volet The Blueprint 3, qui – je l’espère – marquera une nouvelle ère dans le rap.

Lire la suite Jay-Z « The Blueprint 3 » @@@@

Whitney Houston « I Look To You » @@@@


Sortez les appareils photos, déroulez le tapis rouge, ceci est un événement de taille, une immense vedette est sur le point d’arriver : voici le come-back de la diva du r&b, Whitney Houston ! Fini les flashs des paparazzis, les violences conjugales ponctuées de visites au tribunal, l’enfer de la drogue et de l’alcool, Whitney a enfin tourné la page pour de bon depuis son divorce d’avec ce bourreau de Bobby Brown. Elle est de retour ! Alors s’il vous plaît mesdames Carey-Cannon et Knowles-Carter, faites place à cette grande dame de la musique.

Lire la suite Whitney Houston « I Look To You » @@@@

Alicia Keys « As I Am » @@@@


Il aura fallu attendre trois ans pour avoir entre nos oreilles ce troisième album studio de notre chanteuse et musicienne prodige Alicia Keys. Un talent précoce qui lui permet de comptabiliser à son actif deux grands classiques, l’intemporel Songs In a Minor et le splendide Diary of Alicia Keys en 2003, où l’on découvrait une artiste accomplie qui se dévoilait comme dans un livre ouvert. Pour couronner le tout, Alicia avait sorti à la rentrée 2005 le live Unplugged enregistré dans les studios de MTV, un concert aussi exceptionnel et maîtrisé que la pianiste est mature et douée. Magique, il n’y a pas d’autres mots pour décrire nos impressions. Pour reprendre un célèbre slogan, elle a toute d’une grande. Et même dans ses films, Alicia Keys crève l’écran et fait battre le cœur des hommes. Elle a absolument tout pour plaire, tout pour elle.

Lire la suite Alicia Keys « As I Am » @@@@