Wiz Khalifa & Curren$y « 2009 » @@@@


Histoire nous remettre dans le bain, Wiz Khalifa et Curren$y ont mis à dispo sur les plateformes de streaming ce début d’année 2019 leur fameuse mixtape How High qui a scellé leur amitié en 2009. Peu de temps après, les deux fumeurs invétérés ont annoncé la sortie de leur album commun tant espéré, un cadeau de 10e anniversaire venu du ciel et taillé sur-mesure pour les fans de Jet Life. Et qui s’intitule justement 2009. Sortez vos lunettes de soleil.

Petite parenthèse : Wiz et Curren$y avaient sorti en 2013 l’EP digital Live In Concert. Ce projet était une première tentative de LP qui fut tronquée, plutôt qu’avortée, pour des questions de sample clearance… Il aura fallu attendre encore six pour que les voeux soient exaucés.

2009. « Cette année-là… » (ta gueule Claude), on a vu l’avènement de figures comme Drake et Kid Cudi, mais le futur était nettement moins certain pour nos deux protagonistes. Wiz Khalifa, fraîchement lâché par sa major, sortait en indépendant Deal or No Deal, alors que Curren$y, après avoir tourné en rond chez No Limit puis Young Money Records, sortait à peine son premier album studio This Ain’t No Mixtape, puisqu’il fallait le préciser. Quels chemins parcourus quand ils jettent un oeil à leur rétroviseur !

Des chemins qui se sont recroisés car ils aiment tous deux rouler, des pétards comme des mécaniques. L’ouverture se fait sur le bien nommé « Garage Talk » sur un beat qui claque signé Dame Grease (Nas, DMX…). Ça ressemble à un instru de jeu vidéo de bagnole, dans le menu de choix de la voiture : six cylindres à plat, V8 (compressé ou non), V12…? Style de jantes? Boîte auto ou manuelle? Dur de faire un choix parmi le lot de belles GT, tout ça pour faire de la musique pour cruiser en respectant les 80 km/h… Ce qui permet d’être plus concentré sur la conduite et prendre plaisir à écouter 2009. Mieux, j’ai fini par apprécier des prods de Dame Grease, chapeau (de roue). Il réalise deux autres prods, « 10 Piece » et « Benz Boys » (avec Ty Dolla $ign au refrain), dans le pur style Jet Life, bluffant.

Plus « Stoned Gentlemen » et « Bottle Poppers » que frères pétards comme Mef & Red, Wiz & Curren$y restent fidèles à leur philosophie commune. Les deux compères roulent en pilote automatique sur une route bien tracée et dont on connaît la destination finale (« Forever Ball » produit par Harry Fraud), avec des sauts temporels dans les 80s (« From The Start« , « First Or Last« ), excellent motif pour sortir les chemises à motifs de palmier. Il faudra reconnaître aussi que le Pittsburgh Slim est très bon en matière de refrain chanté comme le démontre sur « Clout Chasin’« . Et pour aller dans le cloud rap, rien de tel que de l’audio dope du fidèle Monsta Beatz avec « Plot Twist » pour planer à 10 000 pieds.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.