Wiz Khalifa « Deal Or No Deal » @@@


L’industrie de disque vient d’accomplir un nouveau méfait : un autre jeune rappeur prometteur vient de voir contrat en major rompu précocément. Il s’appelle Wiz Khalifa, son nom circule partout sur Internet, il vient de Pittsburgh et possède un look bien à lui, genre hipster sudiste tatoué de la tête aux pieds.

Il aurait pu suivre le destin des Asher Roth, Kid Cudi, J.Cole et Drake. Pourtant, sa carrière ne semble pas au point mort comme tant d’autres dans sa situation (je pense à Saigon, Papoose…), elle vient même de connaître un nouveau sursaut puisque Deal Or No Deal s’est classé numéro 1 des charts hip-hop sur iTunes Store la semaine de sa sortie. Raison de plus pour se pencher sur cette exception qui confirme la règle.

Après une pré-écoute complète, c’est évident que ça n’a strictement rien à voir avec une sortie indé ordinaire ou un street-album au tracklisting aléatoire mais un album à vocation mainstream rempli de southern tempos et de hits radio.

Des sons comme « Superstar », avec en fond la mélodie de – tenez-vous bien – « Blue » des Eiffel 65 (déjà repompé par Flo Rida), le single « This Plane », « Hit Tha Flo » ou encore « Right Here » répondent clairement à la définition que l’on donne à un tube potentiel : musique artificielle (synthés, tempos pas loin des 100bpm), très bonne qualité audio, travail des arrangements… Sans parler des cross-overs pop (comme « Lose Control ») et nombreux traficotages vocaux électroniques. Deal Or No Deal sonne comme un vrai faux album commercial commandé par une maison de disque. Seule caractéristique commune avec une sortie indé : des producteurs anonymes (mais pas moins doués) qui ne coûtent rien.

[Flashback] Show and Prove, son premier album sorti en 2006, lui offre un laissez-passer chez Warner, major chez qui il vivra un éphèmère moment de gloire avec « Say Yeah » saucé à l’eurodance. Suite à des divergences artistiques, sa maison de disque rompt son deal et Wiz revient sur le marché des mixtapes avant d’être repêché par Frank Radio et iHipHop Distribution. Ceci explique cela, ainsi que le nom de l’album.[/flashback]

Les amateurs de hip-hop réticents aux instrus artificiels préféreront se passer des tracks comme « Moola And The Guap » feat L.C. & Lavish en mode trap muzik, « Take Away » pour son sample soulful comme on aime et un « Red Carpet » un tantinet r&b. « Who I Am » n’est pas mauvais non plus si vous kiffez les vibes laid-back originaires de Houston (comme les anciens albums des UGK), et « Friendly » avec Curren$y surfe sur le style des Neptunes. Même si on préfère entendre Wiz Khalifa sur ce type de beats, on respectera son ouverture vers des hybridations parfois contre-nature pourvu qu’il conserve son empreinte.

5 réflexions sur “ Wiz Khalifa « Deal Or No Deal » @@@ ”

  1. Cet album est pour ma part à la fois bon et trop commercial pour ma part !
    Mais si je post un commentaire c’est pour te demander si tu penses chroniquer ( ou si tu l’as déjà fait ) sa nouvelle mixtape Kush & Orange Juice qui est pour moi une véritable tuerie que j’écoute en boucle depuis un petit bout de temps déjà !

    J'aime

  2. Après avoir écouté cet album, je l’ai trouvé assez moisi et commercial.
    Je retiens les tracks suivantes :

    Chewy
    Red Carpet
    Take Away
    Who I Am

    Le reste c’est poubelle, j’ai pas pu écouter plus d’une minute chaque track

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s