Warren G « Return of the Regulator 2002 » @@@½


Tout comme Nas avec ‘StillMatic’, le rappeur-producteur Warren G a voulu l’année 2001 faire un retour à la source en voulant s’inspirer de son tout premier album et classique ‘Regulate … G Funk Era’ avec ce 4e album au titre révélateur, ‘Return Of The Regulator’. Don’t call it a come back, Warren revient derrière les manettes et le microphone pour explorer des nouvelles sonorités Westcoast pour ne pas dire néo-G Funk (appellation d’origine contrôlée oblige), dont on peut se faire déjà une idée avec la superbe introduction.

Retrospective écrite en septembre 2005.


Et pourtant, Warren G coupe avec ses habitudes en laissant d’autres producteurs venir immortaliser leurs œuvres. À commencer par son demi-frère Dr Dre, sa toute première contribution pour le G Child, depuis le temps qu’on en rêvait ! Co-produit par Scott Storch, « Lookin At You » est le tube assuré grâce à la patte de Dre et la touche romantique de la chanteuse Latoya Williams. Le second musicien est l’ancien claviériste du docteur, Soopafly du DPGC, producteur aussi respecté mais nettement moins connu. « Something To Bounce To » permet à Warren G d’ouvrir d’autres horizons et surtout de s’essayer sur des instrumentaux moins ‘familiers’.

Parmi la longue liste de guests, on retrouve en premier lieu des crooners de choix en les personnes de Nate Dogg et Butch Cassidy, et même Kokane, complétant à eux tous seuls presque la moitié des morceaux. L’autre retrouvaille de marque est bien sûr du personnage Mista Grimm et sa voix gonflée à l’hélium, connu sur « Indo Smoke », sur la B.O. de ‘Poetic Justice’. Monsieur El DeBarge, et sa voix si fine, fait le grand honneur de sa présence sur « Keepin It Strong ». Plus ancien encore, le monstre sacré du P-Funk californien à qui on doit ses samples léguées au G Funk, George Clinton, vient marquer sa présence symbolique sur le délire « Speed Dreamin ». Warren G pense aussi à laisser une empreinte soul en allant piocher du côté des classiques de la Motown puisqu’il reprend plus que partiellement « Ghetto Village » de Stevie Wonder sur le morceau du même nom.

Innovant, ‘Return Of The Regulator’ l’est sur pas mal de points, sauf au niveau rap : le G Child rappelons-le à la rime plutôt facile. Et même, ce 4e disque est difficile à cerner aux premières écoutes. Le dépaysement est moindre avec des tracks festives ou gangsta telles que « Here Comes Another Hit » ou « Streets Of LBC ». On retiendra dans le top3 de ‘Return’ le morceau des trois 213, « Yo Sassy Wayz » et la prestation encore une fois remarquable de Nate Dogg.

Bien que travaillé, ‘Return Of The Regulator’ n’a rien à voir avec le style habituel de Warren G. Les productions sont plus sèches et recherchées, une ambiance moins originelle et plus originale qui pourrait en dissuader pas mal. Ce n’est pas un défaut, loin de là mais il faut un temps d’adaptation.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s