Archives du mot-clé Neo Da Matrix

Fabolous & Jadakiss « Friday on Elm Street » @@@½


Fabolous et Jadakiss sont Freddy et Jason dans Friday on Elm Street. En préparation depuis un an, ce projet commun lancé par Def Jam n’est cependant pas un album d’Halloween, ni une mixtape comme c’était prévu au départ, ni un blockbuster vu la faible promotion qui s’est limitée qu’à quelques annonces et photos sur Instagram. Mais l’évocation des ces deux géants new-yorkais côte-à-côte suffit à provoquer un enthousiasme tout relatif.

Lire la suite Fabolous & Jadakiss « Friday on Elm Street » @@@½

Cassidy « C.A.S.H. » @@@


La carrière de Cassidy aurait pu être super glorieuse, mais non. Trois albums en demi-teinte, aussi bien commercialement que point de vue feedbacks, des grosses unes aux effets néfastes (un long épisode juridique pour meurtre avec préméditation) et un très grave accident de la route (dont il en sortira miraculeusement vivant), pas tip-top pour espérer gagner sa croûte avec des majors qui n’en finissent pas de travestir le milieu Hip Hop. De retour en indépendant avec C.A.S.H., sans même l’appui de son pygmalion Swizz Beatz, Cassidy espérait certainement montrer de quoi il est réellement capable, mais hélas non, il répète les mêmes erreurs qu’auparavant.

Lire la suite Cassidy « C.A.S.H. » @@@

Capone-N-Noreaga « The War Report 2 : Report The War » @@@@


Les audiences de Channel 10 lancé l’an dernier par Capone-N-Noreaga après neuf années de séparation (ponctuées par autant de street-albums foireux et de balais derrière les barreaux pour Capone) n’ont pas été au beau fixe. Le plus important était de passer le message selon lequel le duo de LeFrak est sorti de son silence radio avec un album satisfaisant.

Pour booster leur médiatisation, les C-N-N se sont associés avec H2O Records, à travers la personne estimable de Raekwon, et même Busta Rhymes pour livrer la séquelle de leur classique War Report. Sachant que Raekwon, co-producteur exécutif de War Report 2 donc, avait réussi haut la main son pari avec Only Built 4 Cuban Linx 2, j’étais en droit, en mon coeur de puriste, d’en attendre autant de Report the War (le sous-titre de ce 4e LP) de Capone et Noreaga, au moins à la hauteur de l’engouement suscité par cette suite très anticipée.

Lire la suite Capone-N-Noreaga « The War Report 2 : Report The War » @@@@

Jadakiss « The Last Kiss » @@@1/2


Nouvelle écurie, nouveau label, nouveau départ, nouvel album pour Jadakiss, son troisième en solo. L’ex-Bad Boy devenu un temps membre des Ruff Ryders (involontairement dissolu à cause des frasques hebdomadaires de DMX) s’est installé chez Roc A Fella Records après avoir encré un deal solide avec Jay-Z, le transférant de chez Interscope (où 50 Cent prenait trop de place avec sa grosse tête) vers Def Jam. Une sacrée veine de cocu en cette période difficile où le jeu des chaises musicales consiste essentiellement à passer au niveau inférieur en signant chez un indé, comme c’est le cas de ses deux ssoc’ Styles P et Sheek Louch.

Le plus étonnant (rassurant?) dans tout ça, c’est que le potentiel commercial de Jadakiss semble intact, son public ne l’a pas oublié depuis le platine Kiss of Death sorti été 2004 si on se fie aux chiffres de vente de The Last Kiss (et non pas Kiss My Ass jugé politiquement incorrect par les têtes bien pensantes). Personne ne l’attendait à ce niveau, on est content de voir qu’il compte définitivement parmi le top10 des MC new-yorkais actifs actuellement. Reste à savoir si cet opus, en l’apparence mainstream si l’on s’en tient à la liste d’invités et de producteurs, possède les productions que mérite Jadakiss, un problème récurrent sur ses albums. C’est le moment de vérité.

Lire la suite Jadakiss « The Last Kiss » @@@1/2

Swizz Beatz « One Man Band Man » @@1/2


Bientôt dix ans après ses premières productions officielles (pour Busta Rhymes et DMX), Swizz Beatz est devenu ce qu’on peut surnommer une usine à tube qui fabrique des beats sur commande (une heure montre en main en tapant sur sa boîte rythme). Tout comme ses confrères Timbaland, Scott Storch, Pharrell Williams ou Kanye West, il se retrouve constamment sur tous les gros albums pour catapulter un artiste en tête des tops singles. Mais quand il s’agit de faire un ‘album de producteur’, un travail personnel synonyme d’exercice de style, il peut se passer l’inverse en terme de ventes et de succès critique. Et c’est ce qui se passe pour le cas de Swizzy. Autant son premier album G.H.E.T.T.O. Stories sorti en 2002 n’a demandé qu’un travail de production et de collaborations (de Ja Rule, Nas, Jadakiss, Ron Isley aux Ruff Ryders en passant par Metallica), sur ce One Man Band Man, le producteur a fait le pari de concevoir un véritable album solo,… en se mettant au rap. 

 

Lire la suite Swizz Beatz « One Man Band Man » @@1/2

Ruff Ryders vol.4 « Redemption » @@@


Toute nouvelle compilation depuis 2001, du sang neuf, des nouveaux sons, en somme un Volume 4 qui marque le retour des Ruff Ryders cuvée 2005 au premier plan. L’eau a coulé sous les ponts depuis quatre ans et de nouveaux artistes ont fait leur apparition tandis que d’autres ne donnent plus signe de vie, par exemple Eve, inexistante sur cet album. De nouvelles têtes donc, mises en avant sur ‘Redemption’ dans une période où New York est bombardée par les Dipset.

Note : 4e et dernier volume de la série des Ruff Ryders, qui semble-t-il sans ses piliers ne parviennent pas à lancer la nouvelle génération. Qui parmi ces nouveaux a réussi ? Personne…

Lire la suite Ruff Ryders vol.4 « Redemption » @@@

Cassidy « I’m a hustla » @@@


Cassidy ? Tout le monde en parlait été 2005. Pas à cause de son clip « B-Boys Stance » qui parodiait 50 Cent mais surtout pour son inculpation pour meurtre. Tiens tiens… ça ne vous rappelle pas la même histoire que Snoop avant la sortie de ‘Doggystyle’? Fini la rigolade, le protégé de Swizz Beatz n’est plus le petit rappeur prodige qui rappelons-le, a clashé Freeway haut la main il y a quelques années. Seul souvenir aussi de son précédent opus ‘Split Personnality’, son single « Hotel » feat R Kelly qui a débarqué même en France sur nos ondes. Après un flop commercial, Cassidy s’est rebiffé pour en venir aux crocs sur ‘I’m a Hustla’, dont le morceau du même nom reprend un sample de voix de Jay-Z tout comme sur « Bring’em Out » de T.I. (sur ‘Urban Legend’).

Note : c’est pénible des fois de voir qu’il faut réécrire une chronique au passé… C’est dire si l’album n’a vécu que quelques instants.

Lire la suite Cassidy « I’m a hustla » @@@