Archives du mot-clé Lex Luger

Lil Yachty « Teenage Emotions » @@½


Parmi les Power Rangers de la trap, ou plutôt la bande Mumble Trappers, comptez sur force jaune (Young Thug), bleu (Lil Uzi Vert) et rouge/violet avec Lil Yachty. Il y a deux ans encore, personne ne murmurait le nom de ce dernier et en deux EP seulement, cet original originaire d’Atlanta a fini signé chez Motown à 18ans, tandis qu’il était décrié pour son zéro pointé en matière de Hip Hop. Vous avez bien lu Motown, label ô combien légendaire qui a depuis plusieurs années perdu de son excellence, sans vouloir jouer le vieux qui rouspète. Je n’ai pas parié un seul kopeck sur Yachty mais je m’étais dis « pourquoi pas… »

Lire la suite Lil Yachty « Teenage Emotions » @@½

RiFF RaFF « Peach Panther » @@


Il y a deux ans, quasi jour pour jour, j’étais sur mon lieu de vacances sur la Côte Atlantique quand j’ai chroniqué Neon Icon, le premier album studio du ‘texcentrique’ RiFF RaFF. M’y revoilà par un curieux hasard du calendrier, en ce mois de Juillet 2016, à 200m du sable, pour essayer de meubler à propos de ce que je pense de ce second album Peach Panther.

Lire la suite RiFF RaFF « Peach Panther » @@

A$AP Ferg « ALWAYS STRIVE AND PROSPER » @@½


Trap Lord nous avait secoué la cervelle dans tous les sens avec son ambiance de mort typique des A$AP Mob. Avec une suite qui s’appelle ALWAYS STRIVE AND PROSPER (autrement dit la signification de leur fameux préfixe A$AP) et des extraits qui en jettent (le banger « New Level » avec Future et « Let It Bang » feat Schoolboy Q), on pouvait imaginer deux scénarios  : 1) une recette similaire au premier album en plus clinquant 2) un virage mainstream assumé quitte à perdre son âme, ou à l’inverse à en récupérer une moins maléfique. Devinez quelle suggestion A$AP Ferg a choisi.

Lire la suite A$AP Ferg « ALWAYS STRIVE AND PROSPER » @@½

Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½


Alors comme ça Rozay sort un 2e disque cette année, neuf mois après Mastermind. Il est vrai que cet album co-produit par Puff Daddy n’avait pas particulièrement convaincu. Les critiques étaient OK, les ventes par contre… à l’heure qu’il est il n’y a pas de certification Or. Or pour Rick Ross, la ‘gold plaque’ est le minimum acceptable pour ce poids lourds du rap. Ou pourrait-on dire mi-lourd depuis ces faibles ventes, et son régime.

De l’or, de toute façon, il en a suffisamment. Il en arbore fièrement sur ses kilos de joailleries qu’il porte au cou et sur ses mains pour la pochette de Hood Billionaire. Etant donné que Meek Mill est en prison, Maybach Music et Def Jam avaient un créneau de libre pour lancer une sortie, et le boss Rick Ross a profité de cette opportunité pour se refaire financièrement.

Lire la suite Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½

Young Money « Rise of an Empire » @@½


young-money-rise-of-an-empire

Le label Young Money vient de publier ce mois de Mars son nouveau catalogue, Rise of an Empire. On se souvient de We Are Young Money paru cinq ans plus tôt, en prévision de l’invasion à venir avec ses têtes d’affiche Lil Wayne, Drake, Tyga et Nicki Minaj. Cette compilation-ci, succédant à la bouillasse radioactive Rich Gang paru l’été dernier, ne contient que très peu de nouveautés.

Lire la suite Young Money « Rise of an Empire » @@½

Mac Miller « Macadelic » [mixtape] @@@½


Je suis volontairement passé à côté de Macadelic au début de sa diffusion simplement parce que je trouvais que cette free mixtape arrivait bien trop tôt après Blue Slide Park. Certes ce premier album de Mac Miller s’est exceptionnellement bien vendu mais est-ce que c’est une raison pour déjà proposer des nouveautés après six mois de commercialisation à peine? Ça m’agace lorsqu’un rappeur cesse de défendre un album rapidement après sa sortie pour promouvoir un autre produit tout aussi élaboré qui lui rapporte zéro retour sur investissement. Désolé mais je ne saisis pas où est l’intérêt de sortir un disque dans ce cas-là si c’est pour plomber sa durée d’exploitation. Tout s’enchaîne trop vite et on finit par zapper ou saturer. Enfin bon, les caractéristiques de Macadelic font que…

Lire la suite Mac Miller « Macadelic » [mixtape] @@@½

Schoolboy Q « Habits & Contradictions » @@@½


Après Jay Rock et Kendrick Lamar, au tour du Black Hippy Schoolboy Q de faire ses preuves avec Habits & Contradictions, son second album digital. Parce que comme eux et ses collègues du label Top Dawg Entertainment comme les Pac Div, il fait partie de ces nouvelles sensations de la westcoast sur lesquelles on compte pour les dix prochaines années.

Lire la suite Schoolboy Q « Habits & Contradictions » @@@½

Yo Gotti « Live From The Kitchen » @@


Yo Gotti a plutôt bien rebondi après la liquidation de TVT Records en signant chez Sony via Polo Ground Music. Ce cinquième album Live in the Kitchen est sa très attendue première sortie en major. Si les amateurs du genre sudiste seront satisfaits par cette galette, les autres n’y verront qu’un ersatz de trap music.

Lire la suite Yo Gotti « Live From The Kitchen » @@

Wale « Ambition » @@@½


En quittant AllIDo Records pour signer chez Maybach Music Group, Wale a délaissé son backpack pour devenir swag. Fini l’image du gentil rappeur de Washington qui côtoyait les Roots, 9th Wonder et Mark Ronson, il faudra bien se faire une raison. Wale ne cache plus ses ambitions : s’il est devenu très copain avec Rick Ross, c’est pour rouler tranquillement en Maybach super-équipée pour négocier le virage de l’album sophomore tout en accélérant sa carrière, avec le succès au bout du chemin.

Lire la suite Wale « Ambition » @@@½

Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@


Watch the Throne est l’album rap événement de ce second semestre 2011, c’est un fait. Tout le monde en parle, en bien, en moins bien, en élogieux, en critique… Trop de critiques en fait pour parler d’un chef d’œuvre de la part des deux rappeurs le plus influents du rap game.

Lire la suite Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@

DJ Khaled « We The Best Forever » @½


Rentrons dans le (gros) tas. We The Best Forever est un concentré hautement toxique de ses quatre précédents LP : même format douze-titres, mêmes hitmakers, les mêmes featurings qui reviennent, idem pour les thèmes (hood, succès et tout le toutim), quelques nouveaux noms en plus et Khaled ne produit aucun instru.

Et le plus dingue, c’est que le style demeure invariable. On a l’impression d’entendre le même disque qui ressemblait au disque précédent, qui lui-même ressemblait au disque précédent, qui lui-même aussi ressemblait au disque précédent, etc… c’est pas compliqué d’entuber les gens en faisait du copier/coller, il suffit simplement de mettre une autre cover. D’ailleurs, la pochette ressemble étrangement à celle de L’Palais de Justice de Freeman. Je dis ça, je dis rien… Bref, rien n’a changé, sauf son label qui s’appelle Cash Money Records maintenant.

Lire la suite DJ Khaled « We The Best Forever » @½

MMG presents « Selfmade, vol.1 » @@@


Née en 1910 en Allemagne, le constructeur de voiture Maybach arrête sa production de voitures de luxe durant la Seconde Guerre Mondiale. Ressuscitée par Mercedes en 2006, la marque se réimplante rapidement sur le marché des limousines, devant Bentley et Rolls Royce. Depuis 2008, grâce à Rick Ross, le boss de Miami, Maybach a maintenant son label et sa musique, qu’il a brillamment illustré sur Trilla, Deeper than Rap et Teflon Don. Pour ce premier volume de Selfmade, Rozay a partagé les autres places de son palace roulant à ses nouvelles recrues : Meek Mill, Pill et Wale.

Lire la suite MMG presents « Selfmade, vol.1 » @@@

Snoop Dogg « Doggumentary » @@@½


Après l’amère déception de Malice N Wonderland, je n’attendais rien de spécial de la part de Snoop avec the Doggumentary. Je m’étais mis dans la tête que seul sans producteur derrière lui pour le diriger, il était incapable de mener un projet sans s’éparpiller dans tous les sens. Et quand j’ai entendu le single « Wet », douloureuse tentative de travestissement eurodance (commandée par le Prince William pour son mariage) et sa participation sur le single de Katy Perry, j’ai campé sur ma position au point de ne pas jeter une oreille sur les extraits qu’il mettait en ligne à l’occasion de son opération #passpasstuesday. Jusqu’à ce que j’écoute ce 11e album du Bigg Snoop Dogg, plus westcoast qu’espéré. Je retire – en partie – ce que j’ai pu dire.

Lire la suite Snoop Dogg « Doggumentary » @@@½

Wiz Khalifa « Rollin’ Papers » @@@


Wiz Khalifa aurait pu connaître le sort d’un banal one-hit-wonder avec « Say Yeah » en 2006. Mais non, il n’a pas lâché l’affaire en sortant en 2009 son second album solo Deal or no Deal (lire la chronique) en indépendant et c’est à force de persévérer que Wiz a fini par avoir son nom en haut de l’affiche et des charts. Ceci grâce à un autre hit, monumental celui-là, « Black And Yellow », un hymne de stade vendu à des millions de copies physiques et digitales qui lui a permis de représenter sa contrée de Pittsburgh lors de la finale de SuperBowl.

Satellisé par ce over-buzz, backé par Atlantic pour la grosse promo et sollicité par des superstars du rap (de Diddy à Snoop), Rollin’ Papers est voué au succès. Pas de quoi en faire tout un fromage non plus.

Lire la suite Wiz Khalifa « Rollin’ Papers » @@@

Maybach Music Group presents Rick Ross « Ashes to Ashes » [free album] @@@½


Ricky Rozay avait dans l’idée de sortir pour Novembre 2010 une réédition de Teflon Don (lire la chronique) avec quelques titres supplémentaires, histoire d’entretenir le succès de son quatrième album dont les tubes “MC Hammer”, “B.M.F.”,  “Super High” et “Aston Martin Music” font rouler sa Maybach sur l’or. Son copinage avec son manager Diddy, qui veut faire de lui le nouveau Biggie et avec qui il forme le duo de Bugatti Boyz, y est probablement pour quelque chose aussi.
Bref, le boss de Miami a finalement revu ses plans et envisagé une autre stratégie marketing. Avantagé par son physique de gros barbu, il s’est déguisé en Black Santa pour livrer la veille de Noël son nouveau street-album Ashes to Ashes aux fans qui le désirent, avec dans la hotte des morceaux inédits de Maybach Music.

Lire la suite Maybach Music Group presents Rick Ross « Ashes to Ashes » [free album] @@@½