Archives du mot-clé Lady of Rage

MC Eiht « Which Way is West » @@@½


Il y a une conséquence du réchauffement climatique qui aura bien été bénéfique pour le rap, c’est le réchauffement des relations entre la Eastcoast et la Westcoast, quelles que soient les générations. Dr Dre a été l’un des premiers à tendre la main à la partie adverse avec Nas en 1996, puis il a conçu l’album du super-groupe éphémère The Firm, signé Rakim (avec qui ça n’a hélas pas fonctionné), Busta Rhymes,… La suite on la connaît et elle a été riche en collaborations.

Le docteur n’a pas été le seul artiste californien à basculer occasionnellement vers l’Est mais il faut dire que sa connexion avec DJ Premier sur Compton été 2015 en a surpris plus d’un, avant de remettre ça sur « The Documentary 2 » de The Game. Trop tard me direz-vous cette coopération entre 2 producteurs des plus emblématiques de leurs côtes respectives mais c’était important de le faire. Les voyages de Primo sur la côte pacifique avaient d’autres motifs professionnels comme cet album avec MC Eiht annoncé de longue date, Which Way iz West. G-G G-Gyeah!

Lire la suite MC Eiht « Which Way is West » @@@½

DJ Premier presents Year Round Records « Get Used To Us » @@@@


Il n’y aura plus jamais de reformation des Gangstarr. Mais la vie continue sans Guru et Primo ne reste pas là les bras croisés dans son coin. Celui-ci continue de développer son label Year Round Records (sur lequel il a sorti l’album des NYGz et Tha Blaqprint de Blaq Poet) avec cette compilation Get Used To Us qui assoie son statut de légende (vivante) du Hip Hop et de gardien du boom-bap. Sur la guest-list : KRS-One, MC Eiht, Teflon, Freddie Foxx, Saigon, Styles P, Papoose, Blaq Po, Grand Puba and more !

Lire la suite DJ Premier presents Year Round Records « Get Used To Us » @@@@

Tha Dogg Pound « 100 Wayz » @@@@


Code 187 dans le 213, le DPG a frappé le 17/8 avec 100 Wayz. Fuck Koch Records, ici le deal c’est DoggyStyle Records que ça se passe. Daz, Young Gotti et toute la clique ont réuni la meute de cabots (RBX, Snoop Dogg, Soopafly…) avec un 7e album qui se veut inspiré de l’Ancien Testament de la Bible Westcoast The Chronic. Death Row, G-Funk, le Dogg Pound était dedans quand la West était à son apogée. Putain ces mecs ont une histoire derrière eux, des classiques, ce sont des légendes urbaines et pas qu’à LA. Et depuis que les deux partenaires se sont réconciliés, ils enchaînent projet sur projet sans relâche en indé. 100 Wayz marque la fin d’une décennie de hauts et de bas pour Kurupt et Daz, avec la volonté de faire briller le soleil californien comme dans les années 90, à l’ancienne.

Lire la suite Tha Dogg Pound « 100 Wayz » @@@@

Tha Dogg Pound « Cali iz active » @@@½


Chronique d’un retour annoncé. En 2005, Snoop Dogg avait rassemblé les troupes californiennes lors de la Westcoast Conference dans l’intention de consolider les liens entres les rappeurs, qu’ils soient Crips ou Bloods, et revigorer une côte ouest boudée par des majors préférant miser sur le Dirty South. L’un des points positif qui a suivi cette rencontre était la re-union officielle de Daz Dillinger et Kurupt sous la houpe de Snoop, un événement majeur qui a valu une couverture dans le numéro de The Source de Juin 2005. Les deux D.P.G. se sont réconciliés sur ‘Dillinger & Young Gotti II’ à la fin de l’année 2005 histoire d’enterrer la hache de guerre définitivement, Kurupt ayant été débauché de chez Death Row. Une nouvelle synonyme d’espoir qui a abouti à cet album des Tha Dogg Pound : et oui, ils ont peu récupérer leur appellation d’origine. Et comme leur classique ‘Dogg Food’ double platine aux States, ‘Cali iz active’ (DoggyStyle Records/ Koch Records/ Barclay) est supervisé par Snoop Dogg. La saga continue.

Chronique originale écrite le 3 Aout 2006

Lire la suite Tha Dogg Pound « Cali iz active » @@@½

Snoop Dogg « Paid Tha Cost To Be Da Bo$$ » @@@


Après son nouveau classique Tha Last Meal, Snoop Dogg a quitté No Limit, le label de Master P, et sort son premier album à son propre compte sur Doggystyle Records. Comme le dit le titre de l’album, il en a payé le prix, bavé même. Et cette fois, pour ce défi de taille, il se débrouille de nouveau seul, sans l’apport de Dr Dre (!). Snoop est devenu un ‘boss’ et ne partage plus ses os à moelle. ‘Paid Tha Cost to Be Da Boss‘ marque aussi la tournure vers un Snoop plus ‘pimp’ que ‘gangsta’, et une ambiance sonore inédite de sa part. Mais les choses n’ont pas très bien commencé pour lui, puisque des copies pirates non-définitives ont commencé à circuler des mois avant sa sortie en Novembre 2002.

Rétrospective écrite en Septembre 2004 revue en Décembre 2015.

Lire la suite Snoop Dogg « Paid Tha Cost To Be Da Bo$$ » @@@

Snoop Dogg « Tha Last Meal » @@@@½


Osso Bucco façon Long Beach

Ingrédients :
– Des os, des biatches et de la weed ;
– Des bons producteurs : Dr Dre (chef des cuisines), Timbaland, Meech Wells, Scott Storch, Swizz Beatz, Soopafly, etc…
– Des featurings 95% gangsta de Tha Eastsidaz, Ice Cube, Kokane, Nate Dogg, Master P, MC Ren, Kurupt, Bad Azz, Eve, etc…
– De la sauce Gangsta aux épices californiennes;
– Une pochette inspirée de son classique Doggystyle, évoquant également son départ de Death Row.

Chronique originale écrite en Aout 2004 revue en 2016.

Lire la suite Snoop Dogg « Tha Last Meal » @@@@½

Snoop Doggy Dogg « Doggystyle » @@@@@©


Si on veut parler d’une grande époque du rap, transportez-vous en  1993/94. L’ex NWA Dr Dre et le baron rouge Suge Knight, géraient la structure Death Row, une machine qui domina de la Westcoast et rasa une partie de la Eastcoast jusque 1997 à peu près. Mais bien avant cela, petit prologue : Ice T engendra les prémices d’un rap dit ‘gangsta’, dont les Niggaz Wit Attitude avaient définitivement enfoncé le clou avec le grand classique Straight Outta Compton. Dr Dre, Andre Young de son prénom, avait par la suite découvert le talent d’un jeune dealer de Long Beach à la silhouette filiforme, tout de bleu vêtu (couleur du gang des Crips), au flow laid back et accrocheur, autant que son sobriquet : Calvin Broadus, alias Snoop Doggy Dogg.

Lire la suite Snoop Doggy Dogg « Doggystyle » @@@@@©

Dr Dre « The Chronic » @@@@@©


Voici notre premier grand classique G Funk, le résultat de la création d’un véritable titan, l’ex-NWA, Dr Dre. Certes le titre est contesté avec Livin’ Like Hustlers des Above the Law mais avec The Chronic on parle d’un bouleversement artistique et rapologique aux répercussions mondiales, au point de déplacer le centre névralgique du Hip Hop vers Los Angeles. Bref, nous sommes fin 1992/début 1993, une seconde révolution instiguée par Dr Dre est en marche. Pourtant le principe du G Funk est simple : sampler l’héritage de la Westcoast, c’est-à-dire le P Funk californien (mais pas que) et poser dessus des rimes hardcores et gangsta. Le résultat est à la hauteur du succès : phénoménal.

Lire la suite Dr Dre « The Chronic » @@@@@©