Kooley High « Never Come Down » @@@@


Je me rappelle quand au premier trimestre 2011 j’avais découvert un groupe d’anciens étudiants de Caroline du Nord soutenu par 9th Wonder : les Kooley High. En son sein, il y avait trois emcees, Tab-One, Charlie Smarts et une certaine Rapsody, et trois DJ/producteurs, Foolery, Sinopsis et DJ Ill Digitz. Inutile de préciser que j’ai été charmé par leur premier album Eastern Standard Time tellement ils transpiraient de passion pour la musique hip-hop. L’horloge a tourné et après presque sept ans d’absence, le groupe fait son retour avec Never Come Down. Sans Rapsody… mais avec 9th Wonder comme producteur exécutif !

C’est pas loin d’être une re-découverte que d’écouter leur troisième album, mais très vite on identifie les timbres de voix de Tab-One et Charlie Smarts qui ne sont plus de jeunes premiers et tiennent bien à le faire savoir. La magie revient d’entrée avec « We Don’t Care » et ne disparaît pas une fois terminé « Thru The Lens« . C’est sûr qu’avec de délicieux samples et des beats ne ménagent pas nos tympans (« No Favors« , « Never Come Down« …), combinés à des flow et des textes au point, les Kooley High donnent la pêche. En parlant de samples, on a immédiatement reconnu « Girl Next Door » de Musiq Soulchild sur « Voilà« , ou bien « Postpartum » de Taylor McFerrin sur « You« . Esthétiquement, les producteurs ont bien progressé et leur senseï 9th Wonder veille au grain. Puis ça fait toujours plaisir d’entendre des scratches de temps en temps, truc de puriste pour vous me direz mais RAF.

Très peu de featurings, que trois amis proches (au sens du coeur et de la localisation), à savoir Median, la chanteuse Carlitta Durand (« Shambles« ) et -le contraire aurait été une immense déception- Rapsody. Soit dit en passant, c’est vraiment dommage qu’elle ait quitté le groupe, on s’en rend bien compte lors de son passage sur « Grinning« . Elle aurait porté ses frères d’arme plus loin encore mais on respecte ce choix vu la carrière et l’aura qu’elle possède aujourd’hui. Naturellement, les rappeurs (tous masculins désormais) ont gagné en maturité. Ils sont aujourd’hui plus adultes dans leur tête et responsables que sur les bancs de la fac, ce qu’ils confirment avec « Either Way« , « You » (où ils racontent comment ils ont trouvé l’amour) ainsi que « Monogamy« . Qui dit boom-bap, dit aussi good vibes, « More Than Money« , le « Cool/Tranquility » assez relax et le scintillant « Action » sont destinés au chill.

Mis à part l’âge et le départ de Rapsody, les membres des Kooley High ont su totalement conserver leur fraîcheur et leur motivation sur Never Come Down, en plus de bien mieux maîtriser leur art et leur créativité. D’où mon sentiment global très positif, cet album m’a procuré que le même effet que la première fois que je les ai écoutés au début des années 2010.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.