The Roots « undun » @@@@@


A chaque nouvelle sortie de l’orchestre hip-hop de Black Thought et Questlove, la même question : cet opus sera-t-il très bon ou juste excellent ? Il semblerait bien que Undun, dixième pièce des Roots, frise le sans-faute.

Pour continuer dans le changement, le groupe de Philladelphie s’est imposé un défi en répondant à un concept de storytelling. Undun est un album narratif extrêmement cohérent centré autour du personnage de Redford Stephens, un afro-américain issu des ghettos qui scelle son destin en marchant sur la voie de la criminalité. Le début de l’album commence par la fin, lorsque le cœur qui arrête de battre sonne comme un électrocardiogramme plat avant que l’âme rejoigne les cieux. C’est le point de départ de la bande-son de cette fresque dramatique peinte dans une Amérique noire et blanche. Le récit devient plus clair avec « Sleep« , Black Thought rassemble les pensées et les événements qui ont précédé la mort de Stephens, ce qui laisse comprendre que le sens de la chronologie est inversé. Chaque morceau constitue un souvenir de l’existence du personnage principal relayé par notre poète-rappeur aux idées noires et d’autres confrères comme Dice Raw, Greg Porn, Truck North, Phonte Coleman ou encore Big K.R.I.T.

La musicalité des Roots atteint une fois encore de nouveaux sommets, de par l’émerveillement que provoque les arrangements, les mélodies de piano, les choeurs… Les profondes racines Soul sont omniprésentes sur Undun, elles se manifestent de différentes sortes, que ce soit à travers les orgues et la puissance spirituelle de Bilal sur « The Otherside« , le sample de « Kool On« , les moments de tensions électriques sur « Stomp« … En dehors de quelques instants lumineux (la dernière minute instrumentale de « Make My« , « One Time« , « Lighthouse« …), les Roots et leurs acolytes s’enfoncent au fur et à mesure dans le passé ténébreux de Redford jusqu’au moment décisif où il emprunté cette voie qui condamnait inexorablement son sort (« Tip the Scale« ). Les derniers instants de Undun, quatre mouvements instrumentaux en violons et pianos, conduisent cet album vers le classique.

4 réflexions sur « The Roots « undun » @@@@@ »

  1. A la 1ère écoute, je suis rester très mitigé. Mais il me fallait absolument réécouter ce projet. Comme l’a dit Thomas, je trouve aussi l’album pas très accessible. J’ai dû l’écouter plusieurs fois pour commencer à l’apprécier.
    Par contre, c’est clairement bien foutu, c’est bien maitrisé, là-dessus je pense qu’il n’y a pas de problèmes à le dire

    J'aime

  2. je suis d’accord l’album est très très bon ! je trouve seulement que l’album n’est pas très accessible. pour moi, c’est la dimension autobiographique qui donne lui donne tout son sens, car a la premiere ecoute je n’aurais pu me contententer que d’un « c’est un bon the roots »…. je voudrais bien avoir ton avis la dessus sagittarius

    J'aime

    1. Bah je pense qu’en fait mettre en scène la vie d’une personne qui a choisi malgré lui la voie de la criminalité est une excellente façon de parler des problèmes dans les ghetto, ce qui permet de cerner sa façon de penser et ce qui l’entoure.

      J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s