The Mighty Underdogs « Droppin’ Science Fiction » @@@@1/2


Trois entités terrestres, Lateef the Truth Speaker (Quannum Projects), Gift of Gab (Blackalicious) & Headnodic (Crown City Rockers), ont fait de la musique ensemble dans  la zone 51. Que se passe-t-il ? Un nouveau super-groupe est né : the Mighty Underdogs. Leur projet, un disque de hip-hop mutant très fun, Droppin’ Science Fiction, distribué depuis la base Def Jux. Entre voyages intersidéraux et mélanges des genres, nos trois savant-chiens fous nous en font voir de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Tu veux goûter ? Direction le site Okayplayer pour une écoute complète en streaming (cliquez ici). Une seule règle : ne gardez pas les pieds sur Terre.

Commençons par les connaître avec courtoisie, dites gentiment « hello » aux gentils « Monsters ». Hein, des monstres ? Vous avez bien lu, les trois emcees ont malencontreusement subi une transformation à cause d’une expérimentation qui a tourné dans des proportions dingodissimantesques. Même pas peur ! Ils ne nous veulent aucun mal, ils sont mêmes très amusants, divertissants pour être honnête lorsqu’ils entonnent « Hands In The Air » sur un air qui respire la bonne humeur et le bonheur. De la joie à la tristesse de « So Sad », il ne suffit que de quelques secondes pour relater des existences misérables d’enfants jetés aux oubliettes. Comme quoi c’est bien de rigoler et de prendre du bon temps mais il ne faut pas perdre de vue les sujets graves. Le retour à la réalité est plutôt violent, les Mighty Underdogs et MF Doom (qui effectue un retour pas en douce) en viennent aux armes à feu sur « Gun Fight ». Les quatre tontons flingueurs s’affrontent en opposant leurs flows respectifs et immédiatement reconnaissables par leur technique et leur voix. 

Bon, il est temps de prendre congé de tous ces maux de notre société, direction sous les tropiques avec l’entraînant « ILL Vacations » en compagnie de Lyrics Born, qui apporte son métissage dans ce morceau plein de soleil sud-américain. Que vous soyez suffisamment dépaysés ou pas (dans ce cas, vous êtes d’origine brésilienne donc), Gift of Gab, Lateef et Headnodic continuent de jouer les tour-promoter du futur : ils  nous emmènent en croisière en OVNI dans le cyberespace à destination d’une planète extra-terrestre pour nager en pleine « Science Fiction ». Gare aux syndromes provoqués par ces changements brusques de lieux surréalistes ou irréels, notamment aux hallucinations auditives trippantes qui vous encourageront à passer ces morceaux en mode repeat. Les Mighty Underdogs ont eu envie de nous étourdir avec leur maboulisme aigu, c’est gagné et ça les fait drôlement rigoler comme le montre cet enregistrement complètement loufoque de « Laughin » feat Casual. Genre « hahaha check out this bizarre » pour reprendre une rime connue. En appuyant sur la touche « Escape » (feat Mr Lif & Akrobatik), votre esprit sera éprouvé par ce désir de se libérer du quotidien. On aura beau les traiter de fous furieux, le trio de scientifiques cherche une vraie solution pour nous aider à fuir notre quotidien, nous faire rêvasser le temps d’un album. 

Hep, vous avez cru que c’était fini ? On n’est qu’à la moitié de Droppin’ Science Fiction alors maintenez votre ceinture bouclée dans votre siège virtuel. Puis rentrez vos mains, les chiens qui errent dans le jardin hanté de leur labo ne sont pas accueillants. 

La tournure des choses évolue encore d’une manière inattendue : vers une normalité débridée. « Folks » et son refrain enfantin nous rapportent un peu de bon sens au travers d’un instru à la vibe tranquillement californienne. Dans cette veine, il y a le suave « Want You Back », souvenirs mélancoliques d’une summer-love-story main dans la main sur la plage lalala…, et « WarWalk » avec Chali 2NA. Et rien de tel que le dansant « Aye » pour se dégourdir les jambes. Pour « UFC », que choisir ? (huhu, désolé) Un remix funky-boogie-woogie-and-we-dont-stop complémenté par des scratches ultra-techniques de DJ Shadow, qui dépose une rime des Clipse bien appuyée. Le mot de fin est « Victorious », emballé par cette fierté du devoir accompli, celui de nous avoir déconnecté de la réalité pendant un court laps de temps. C’est sur cette note que les bonnes aventures s’achèvent généralement.

Dur de trouver un mot pour caractériser Droppin’ Science. Original, créatif, inventif, blablabla… Que dis-je ?Unique en son genre, aliéné et carrément dément ! Les Mighty Dogs sont malins comme des jeux de mot 3e degré, en développant un univers décalé et une volonté de nous changer clairement les idées. Un malin plaisir qui métamorphose nos égarements en moments de folie imaginative ou de douce euphorie. 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Flow dit :

    Album écouté et… j’ai un sentiment bizarre au final, le skeud est pas mauvais, en effet il nous fait voyager dans un trip chelou-spatial.
    Je trouve juste qu’il y a néanmoins beaucoup de bons morceaux, mais pas de tuerie, qui élèvent l’album du rang de bon album sympa à écouter, à celui de tuerie que je repasserai souvent, personnellement je pense pas que je le réécouterai souvent dommage.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.