Archives du mot-clé Lyrics Born

Blackalicious « Imani vol.1 » @@@@½


Il s’est passé une décennie depuis The Craft, une longue absence du duo californien durant laquelle Gift of Gab (Timothy Parker) et Chief X-Cel (Xavier Mosley) ont vogué vers des projets personnels. Les revoilà réunis en 2015 avec un tout nouvel album Imani, premier volume d’une trilogie à raison d’un disque par an. Quoi de mieux pour rattraper le temps perdu!

Lire la suite sur Now Playing Mag ->

Adrian Younge presents « Twelve Reasons to Die II » starring Ghostface Killah @@@½


Tony Starks a rempilé cet été pour une suite du désormais culte Twelve Reasons to Die (premier du nom), avec de nouveau à la réalisation de la bande-son le très classieux Adrian Younge. Où il faudra essayer d’annuler le sort maudit réservé à de nombreuses suites…

Lire la suite Adrian Younge presents « Twelve Reasons to Die II » starring Ghostface Killah @@@½

The Mighty Underdogs « Droppin’ Science Fiction » @@@@1/2


Trois entités terrestres, Lateef the Truth Speaker (Quannum Projects), Gift of Gab (Blackalicious) & Headnodic (Crown City Rockers), ont fait de la musique ensemble dans  la zone 51. Que se passe-t-il ? Un nouveau super-groupe est né : the Mighty Underdogs. Leur projet, un disque de hip-hop mutant très fun, Droppin’ Science Fiction, distribué depuis la base Def Jux. Entre voyages intersidéraux et mélanges des genres, nos trois savant-chiens fous nous en font voir de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Tu veux goûter ? Direction le site Okayplayer pour une écoute complète en streaming (cliquez ici). Une seule règle : ne gardez pas les pieds sur Terre.

Lire la suite The Mighty Underdogs « Droppin’ Science Fiction » @@@@1/2

Lyrics Born « Everywhere At Once » @@@@


Nouveau label nouveau départ pour Tom Shimura alias Lyrics Born. Laissant le Quannum Projects dont il était le fondateur après trois albums (Later That Day, Same !#@$ Different Day et le live récapitulatif Overnite Encore en 2006) pour la maison Epitaph, le MC de 36 ans basé à Berkeley, en Californie, nous offre un programme riche en festivités. Ce 3e effort studio Everywhere At Once se veut une œuvre résolument ‘funkadelic’ de A à Z et métissée au possible, à l’image de ses propres origines. En effet, Tom est né à Tokyo de parents japonais et italiens avant d’émigrer aux Etats-Unis.

 

Comment décortiquer le style unique de Lyrics Born et sa musique. Grosso modo, on peut parler de rap westcoast acoustique exempt de tout sample, d’une combinaison d’éléments empruntés chez Ice Cube (de l’époque 92 à 94), Jurassic 5 et les Goodie Mob. Ce bouillon de culture doré sous le chaleureux soleil californien est entièrement ‘fait mains’ par son groupe de musiciens, grandement inspirés de formations mythiques (George Clinton & The Parliament en tête), exceptés ceux livrés par des producteurs à la renommée underground (tels que Amp Live et Jake One). Dans cette même veine funky, on peut citer à titre d’exemples The Coup et Plantlife (le groupe formé par Jack Splash). L’ensemble est couvert par un flow à la technique proche d’un Suga Free (aux textes ‘cleans’ dénué d’obscénités) avec un timbre semblable à celui de Cee-Lo lorsqu’il s’agit de hausser le ton. Voilà pour donner un ordre d’idée.

  Lire la suite Lyrics Born « Everywhere At Once » @@@@

Blackalicious « The Craft » @@@@


Pour ceux qui vont découvrir les Blackalicious avec cette chronique, apprenez déjà que ‘The Craft’ est leur cinquième disque, le dernier en date étant le fameux ‘Blazing Arrow’ et son fameux « Can You Feel That Way ». Ce groupe californien est composé de deux excellents MC : Gift of Gab et Chief X-Cel. Avec eux, inutile de parler d’instrumentaux, de productions ou de lyrics, il serait plus convenable de parler de compositions souvent originales et pour les textes, de poésies, de jeux de mots, de récits intelligemment structurés. Pour ce dernier point, on peut suggérer ce petit plaisir qu’est l’abécédaire « Rythm Sticks ». Blackalicious frôle les frontières du Hip Hop qui les lient au funk, au jazz, rock et new wave pour donner un résultat quelque peu expérimental mais très plaisant à l’oreille.

Note : j’ai retiré quelques phrases hors-sujet par rapport à la chronique originale.

Lire la suite Blackalicious « The Craft » @@@@