Wyclef Jean « Carnival II: Memoirs of an Immigrant » @@@1/2


Tout le monde espérait un retour des Fugees après leur tournée de 2004, mais cette parenthèse, qui n’aura duré que le temps d’une brève réconciliation n’a pas masqué le chant du cygne, celui d’un rêve voué à l’échec. Alors que Pras voit ses projets avortés (qui a entendu parler de Win, Lose or Draw ?) et une Lauryn Hill dont son aura n’a d’égal que sa folie égocentrique, Wyclef Jean paraît le seul vrai refugié de cette mésaventure. Dix ans après ses débuts solos avec The Carnival, le musicien haïtien sort le deuxième tome, Memoirs of an Immigrant, un album haut en couleur, festif, très varié niveau participations et inspirations musicales, avec surtout une saveur exotique bienvenue. 

Durant toute l’écoute de l’album, de l’introduction jusqu’aux trois morceaux bonus (dont le duo « Paris On Fire » avec Passi pour la version française), se distille un goût de voyage autour du monde, à travers tous les continents. En tout cas, ce fut l’impression récoltée après son concert privé auquel j’avais assisté en Septembre à l’Etoile (une boîte sélect près des Champs Elysées), une présentation à la presse qui s’est transformée en super soirée, un festival coloré en musiques et de tendances très world music. C’était un moment réellement magique qui se déroulait sous mes yeux, un souvenir inoubliable et des ambiances que j’espérais retrouver sur disque, sorti en Europe une semaine en avance par rapport aux Etats-Unis.

 

Concernant la production, Wyclef et son cousin Jerry ‘Wonda’ Duplessis réalisent l’entièreté de l’album, en compagnie de nombreux autres musiciens, tandis qu’à l’exécutif, ce sont T.I. et Jimmy ‘Henchmen’ Rosemond (le manager de The Game) qui font la co-gestion de la direction artistique. Le voyage avait débuté avec le très bon single « The Sweetest Girl » feat Lil Wayne & Akon reprenant le refrain de « CREAM » du Wu-Tang Clan. Se succèdent une kyrielle de tubes potentiels, « King And Queen » (avec la chanteuse Shakira au refrain) sur un riddim ragga infectieux et le reggaeton « Selina » avec Melissa Jimenez. Si Wyclef compte bien réitérer un second succès avec la colombienne au sulfureux déhanché, c’est le même cas pour Mary J Blige, avec qui il signe le duo r&b « What About The Baby ». Pas aussi magnifique « 911 » mais sympathique à écouter.

Outre les ambiances carnavals, caribéennes, reggae/ragga/reggaeton, Wyclef s’oriente vers du ‘rock and folk’, qu’il suggère sur des chansons ciblées par des personnalités correspondantes : Serj Tankian (des System of a Down) sur « The Riot », la douce Norah Jones avec la balade « Any Other Day », puis Paul Simon sur « Fast Car », où Wyclef y fait un clin d’œil très amical à Kanye West dans le premier couplet, en relatant son accident de voiture auquel il a survécu en 2003. En tout et pour tout, Clef ne comptabilise qu’un seul titre solo (« Heaven’s In New-York »), pour un album gardant une souche Hip Hop Eastcoast, ce qui ne se ressent pas du tout dans le choix des invités plus cadré sur les têtes d’affiche du Dirty South (Lil Wayne, T.I. sur le correct « Slow Down » et Chamillionaire sur la bombe atomique ultra-dansante « Hollywood Meets Bollywood »). Mais cette négligence en terme de MCs new-yorkais s’efface avec notre enthousiasme.

 

Pour finir l’album en beauté, Wyclef Jean nous a préparé un feu d’artifice, le bouquet final avec « Touch Your Button/ Carnival Jam », un morceau composé en trois parties : la première « Touch Your Button » avec Will.I.Am, une grosse tuerie dancefloor épicée servie par une ligne de basse vrombissante ; la seconde « Rouge et Bleue » pour les populations DOM TOM ; la dernière partie du triptyque avec « Carnival Jam » pour entrer dans le défilé en direct de Rio. Pour donner le mot de la fin en reprenant les termes de Wyclef lors de son entretien pour Rap2K, Carnival vol. II : Memoirs of an Immigrant se veut un album populaire, joyeux et énergique, perpétuant les messages de Bob Marley et Alpha Blondy. En un mot : « Ecleftique » !

 

(d’après le live report du 4 Septembre et la chronique du 3 Décembre 2007 pour Rap2K).

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s