Daz Dillinger « Tha Dogg Pound Gangsta LP » @@@@


On disait Daz Dillinger en perdition depuis la déception provoquée par le brûlot anti-Death Row ‘DPGC – U Know What I’m Throwin Up’. À la trahison de Kurupt, reparti chez le label à la chaise électrique en 2003, son ex-moitié du D.P.G. a mis le baril sur le feu (avec le soutien de Snoop Dogg et Soopafly) au point d’en oublier de faire du bon son. Sa signature sur le label de Jermaine Dupri, So So Def, n’a pas trop arrangé les choses. Alors forcément beaucoup d’espoir comme de méfiance autour de ‘Tha Dogg Pound Gangsta LP’ (sorti en indépendant sur sa propre griffe DPG Recordz/Gangsta Advisory au début 2005), un titre lourd de signification, comme cette pression sur les épaules de Daz pour perpétuer l’esprit du DPG.

Chronique écrite en 2005 revue en 2016

Faisons taire les plus sceptiques et soyons francs : dès les premières secondes d’écoute, l’auditeur averti sait qu’il aura pertinemment affaire à disque 110% Westcoast. Surtout lorsque c’est DJ Easy Dicc (WBALLZ in this bitch!) qui introduit « That’s The Way We Ride« . ‘Dogg Pound Gangsta LP’ est vib(r)ant hommage au funk californien: on retrouve les coups de synthés typiques de Daz (co-assisté par Ivan Johnson) et ses ambiances qui font rêver d’un climat méditerranéen. Les samples utilisés renforcent encore plus l’intérêt de cet album. « Do You Think About » reprend la même boucle empruntée par 2Pac pour « Keep Ya Head Up » (« Be Alright » de Zapp), « Nothin Can’t Stop Us » invite George Clinton en exclusivité et le morceau éponyme « The Dogg Pound Gangsta » reprend le beat du mythique « Bounce To The Ounce » de Roger Troutman & Zapp. Sympathiques toutes ces ellipses G Funk !

Écoutes très tranquille de « Do You Know » (là c’est « Human Nature » de Mijac qui est utilisé), « Nigga Gotta Hustle It Up » (cette fois une boucle de « Yearning for Your Love » du Gap Band) et « Rocc With Daz » grâce aux refrains et parties chantés, pour ne pas dire r&b. C’est l’heure des retrouvailles avec son homie Nate Dogg sur « Come Close » et cela fait très plaisir. Des morceaux westcoast emblématiques ont été repris à la sauce 2005 comme « Bomb Ass Pussy » (ah, le classique Dogg Food!), « Fucc Tha Police » (des Noirs avec de l’Attitude) ou bien « Ambition Az A Ridah« , histoire de rappeler pour ceux qui ont la mémoire  vacillante que c’est Daz lui-même qui avait produit l’original pour 2Pac sur ‘All Eyez On Me’. Et que Death Row a connu ses jours de gloires grâce à lui. Pour parler de choses plus sérieuses, la moitié des DPG lâche des couplets empreints de réalisme sur « Fucc Dreamin Tha Same Dream » et maintient son flow au top en posant « Gittin Buccwild« . Plus terrible encore, l’uptempo nerveux « Gitt A Dose Of Dis Hot Ish » avec son instrumental spectral où Daz crache un phrasé rageur.

En définitive, ‘Tha Dogg Pound LP’ effaçait tout soupçon d’une déroute de la part de Daz Dillinger. C’est du Daz comme on l’aime, voire pour certains le meilleur disque solo de sa carrière.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s