Archives du mot-clé Scoop DeVille

Buddy « Harlan & Alondra » @@@@


Deux EPs en 2017, Ocean & Montana produit par Kaytranada suivi de près par Magnolia, et depuis le 22 Juillet 2018, Harlan & Alondra, le LP tant attendu de Buddy. La jeune signature Westcoast de IamOTHER, label créé par Pharrell Williams, était un des espoirs dont nous attendions la confirmation et il suffit d’une seule écoute de ce premier album en major pour être convaincu de son talent.

Lire la suite Buddy « Harlan & Alondra » @@@@

50 Cent « The Kanan Tape » [mixtape] @@@@


Est-ce qu’on peut dire que 50 Cent a touché le fond? Son album Animal Ambition (son premier depuis la fin de l’ère Interscope/Shady/Aftermath) fut un flop monumental, le retour du G Unit a fait beaucoup de bruit qu’on n’entend déjà plus, et sur le plan plus personnel, il y a eu l’épisode cette demande de faillite qui a suivi une condamnation (une affaire de sextape) qui lui a coûté sept millions de dollar. Le voilà maintenant VRP des réseaux sociaux pour les casques SMS Audio, la Vodka Effen (taquinant Puffy et son breuvage Ciroc) et une marque qui s’appelle Frigo. Du positif tout de même, puisqu’il a eu un rôle dans le film La Rage au Ventre avec Jake Gyllenhaal. Pour répondre à la question initiale, il faut d’abord écouter The Kanan Tape.

Cliquez ici pour télécharger The Kanan Tape sur datpiff

Lire la suite 50 Cent « The Kanan Tape » [mixtape] @@@@

Raekwon « Fly International Luxurious Art (F.I.L.A.) » @@½


Le nom de Raekwon incite respect de plus total et unanime, celui que l’on doit au ‘chef’ du Wu-Tang Clan et auteur du classique Only Built 4 Cuban Linx et sa séquelle qui devrait acquérir ce statut, si ce n’est déjà le cas. D’une certaine manière, il a été aussi l’uns des initiateurs de ce qu’on appelle parfois le cocain rap.

Lire la suite sur Now Playing Mag

B-Real x Dr GreenThumb « The Prescription » [mixtape] @@@½


Qu’est-ce qu’on peut faire de ses journées quand on s’appelle B-Real et qu’on est le frontman du légendaire groupe Cypress Hill? Faire des tournées, avoir sa propre émission de TV, défendre l’usage de la marijuana et sortir des mixtapes de temps à autre. Avec tout le flot de sorties digitales disponibles gratuitement ces dernières années, tout écouter devient quasiment impossible, ou alors finir noyé. Mais cela faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu un projet solo de B-Real et cette mixtape The Prescription sous son alias Dr GreenThumb permet de voir si le vétéran est encore dans le coup. Et pour tuer le suspens rapidement : oui, il l’est.

Télécharger The Prescription sur Datpiff.com Lire la suite B-Real x Dr GreenThumb « The Prescription » [mixtape] @@@½

Nipsey Hussle « Mailbox Money » [mixtape] @@@½


Hep hep hep, minute papillon! Les chroniques des albums 2014 ne sont pas finies… Nipsey Hu$$le s’est pointé le jour de la Saint Sylvestre avec sa nouvelle livraison Mailbox Money. Avec le succès de Crenshaw en 2013, en terme de téléchargements comme financièrement puisqu’il vendait cette mixtape pour la bagatelle somme de 100$ (il se serait mis 100 000$ dans les poches et la rumeur dit que Jay-Z en aurait acheté un millier de copies), le rappeur californien reproduit son business model en montant les enchères à 1000$ pour 100 copies physiques exclusives, qui permettront aux acquéreurs d’écouter en exclusivité des extraits de son 1er vrai album Victory Lap prévu pour cette année 2015. Mais sinon, on peut toujours le télécharger gratis, avec les shout-out de DJ Drama.

Télécharger Mailbox Money sur Datpiff Lire la suite Nipsey Hussle « Mailbox Money » [mixtape] @@@½

Jonwayne « Rap Album One » @@@½


Un énergumène joufflu et barbu au look d’ingénieur informaticien swaggy portant le nom d’un célèbre acteur de western publie chez Stones Throw son album de rap n°1 empaqueté dans un biscuit salé. Kamoulox !

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Lire la suite Jonwayne « Rap Album One » @@@½

Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½


2012 n’a pas été une année de tout repos pour Tech N9ne : une tournée partout dans le monde (faisant étape par Lyon et Paris) et pas moins de trois EP très bien cotés (Klusterfuk, E.B.A.H. et Boiling Point). Fatigué le rappeur de retour à Kansas City ? Diable non ! Il pète la forme ! A 41 ans, il sort un treizième album qui carbure du feu de Dieu.

Lire la suite Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½

DemiGodz « KILLmatic » @@@@


Entre ce premier opus KILLmatic (qui n’est pas sans rappeler naturellement le titre Illmatic de Nas) et leur EP Godz Must Be Crazy, dix longues années se sont écoulée, dix ans pendant lesquels les principaux membres se sont placés sur l’échiquier du rap underground. Apathy, d’abord, a fait des débuts fracassants avec Eastern Conference en 2006 et encore l’année dernière, il a été l’auteur du monstrueux Honkey Kong; il a aussi sorti en 2007 un album commun avec son comparse Celph Titled (No Place Like Chrome), qui lui de son côté a publié deux très bons albums collaboratifs avec Buckwild. Quant à Ryu, il a évolué au sein des Styles of Beyond (groupe proche de Fort Minor de Mike Shinoda).

Viennent s’ajouter dans ce super-collectif Blacastan, Esoteric (vu récemment sur le projet Czarface) et Motive. Certains DemiGodz avaient également renforcé à plusieurs reprises les rangs de l’Army of Pharaohs dirigée par Vinnie Paz. Les voilà maintenant rassemblés, unissant leurs forces sur un opus qui s’annonce d’emblée très très solide.

Lire la suite DemiGodz « KILLmatic » @@@@

Pac Div « GMB » @@@½


Mibbs, Like et BeYoung des Pac Div ont réalisé il y a un an le saut dans le grand bain avec leur premier LP digital officiel The DiV, assurant à leur tour la relève du rap westcoast. 2012, le trio lance leur seconde salve, toujours en format numérique uniquement (dommage), frappé des lettres GMB, Gabe, Mike et Bryan. Pas de bouleversement dans leur style, la Pacific Division livre un disque sophomore prévisible mais qui réserve quelques petites surprises au niveau des invités.

Lire la suite Pac Div « GMB » @@@½

50 Cent « The Big 10 » [mixtape] @@@@


Cette digitape fête l’anniversaire des dix ans de 50 Cent is the Future, la mixtape qui a permis au rappeur du Queens de faire beaucoup de bruit dans les rues de New-York au début des années 2000. La suite de l’histoire on la connaît : il est repéré par Dr Dre et Eminem qui signent conjointement le-rappeur-qui-a-survécu-à-9-balles-dans-le-corps sur Aftermath et Shady Records et le condamnent à un succès monstrueux. Il semble également important de rappeler que 50 est aussi à l’origine de l’explosion du marché parallèle de la mixtape aux Etats-Unis, et 50 Cent is the Future est un peu (beaucoup) à l’origine de ce big bang. Dix ans plus tard et une carrière musicale sur la pente déclinante, Curtis Jackson revient plus en forme que jamais avec non pas dix, mais onze nouveaux titres gratuits.

Lire la suite 50 Cent « The Big 10 » [mixtape] @@@@

Dom Kennedy « From the Westside with Love II » @@@@


Ça y est, je l’ai enfin fait. Quel retournement de veste. Qu’est-ce que j’ai bien pu faire vous devez sûrement vous demander : à cause (ou grâce à?) de Dom Kennedy, j’ai téléchargé légalement mon premier album sur iTunes. From the Westside with Love II y est dispo pour la modique somme de 5,99€ et c’était une façon pour moi de montrer mon soutien pour ce rappeur Westcoast. C’est aussi la première fois que je peux parler de rapport qualité/prix pour un LP.

Lire la suite Dom Kennedy « From the Westside with Love II » @@@@

Snoop Dogg « Doggumentary » @@@½


Après l’amère déception de Malice N Wonderland, je n’attendais rien de spécial de la part de Snoop avec the Doggumentary. Je m’étais mis dans la tête que seul sans producteur derrière lui pour le diriger, il était incapable de mener un projet sans s’éparpiller dans tous les sens. Et quand j’ai entendu le single « Wet », douloureuse tentative de travestissement eurodance (commandée par le Prince William pour son mariage) et sa participation sur le single de Katy Perry, j’ai campé sur ma position au point de ne pas jeter une oreille sur les extraits qu’il mettait en ligne à l’occasion de son opération #passpasstuesday. Jusqu’à ce que j’écoute ce 11e album du Bigg Snoop Dogg, plus westcoast qu’espéré. Je retire – en partie – ce que j’ai pu dire.

Lire la suite Snoop Dogg « Doggumentary » @@@½

Fat Joe « The Darkside vol.1 » @@@½


Quelle daube c’était J.O.S.E. 2, rholala… Le Gros Joe avait touché le fond, et faut arrêter de dire que c’est la faute des prods. 50 Cent a beau le beefer, de toute façon la crédibilité du Don Cartagena était en lambeaux depuis qu’il promettait de sortir de bons disques. La donne a changé, il est loin le souvenir du Fat Joe présentateur de Pimp My Ride Europe en Hollande, en plus les majors l’ont lâché, euh… Même les D.I.T.C ont ressorti un album sans faire appel à ses services. Au bout d’un moment, quand le pire est passé, les choses finissent forcément par aller mieux.

Il suffisait pourtant de peu pour que Fat Joe redresse la tête, il fallait juste arrêter de penser renouer un jour avec le succès qu’il a vécu il y a dix ans. Point de départ d’une trilogie, Darkside vol.1 est potentiellement son meilleur album depuis le début du millénaire.

Lire la suite Fat Joe « The Darkside vol.1 » @@@½

Snoop Dogg « More Malice » @@½*


Bon, entre nous, Malice N Wonderland est l’un des albums les plus foireux de Snoop (lire la chronique). Il a tenu personnellement à s’affranchir de toutes directives artistiques, il sort un truc à la Snoop Dogg & Friends. Il n’en reste pas moins un businessman calculateur, car juste après cette sortie était déjà programmé More Malice.

Présent dans les bacs depuis fin Mars, ce disque n’est pas une réédition avec des morceaux supplémentaires en CD bonus (comme Refill d’Eminem), simplement l’extension en question de quelques inédits accompagné d’un film co-starring Jamie Foxx, DJ Quik et Xzibit. Mais c’est qu’il a de supers idées marketing le Snoop !

Lire la suite Snoop Dogg « More Malice » @@½*

Snoop Dogg « Malice N Wonderland » @@½


Adieu le Snoop Dogg gangsta, bonjour le Snoop Dogg de marié trois enfants. Le chien errant des rues de Long Beach a drôlement été dressé depuis qu’il vit paisiblement en banlieue huppée. Depuis qu’il a quitté sa maison Geffen, il se promène sans laisse et ne commet plus aucun écart de conduite. Gentil toutou !

Dans sa niche de DoggyStyle Records, le boss Bigg Snoop est une bonne fois pour toute son propre maître. Paid Tha Cost To Be Da Boss a marqué une étape de son indépendance en tant qu’artiste, Malice N Wonderland est son premier album édité en indépendant en ne comptant plus que sur sa hype et sa popularité (vu que sa streetcred est au ras des pâquerettes) pour attirer de nouveaux fans, les anciens ayant lâché l’affaire après Last Meal.

Lire la suite Snoop Dogg « Malice N Wonderland » @@½