Archives du mot-clé Jazmine Sullivan

Mary J Blige « Strength of a Woman » @@@@


Aux dernières nouvelles, Mary J Blige a envoyé chier son mari (qui la trompait) en Juillet dernier après treize ans de mariage. Pas un nombre porte-bonheur pour elle, et -coincidence- Strength of a Woman est son 13e album. Mais on a de la chance, l’album est bien « bien ». Hip-Hop et Soul ne sont pas prêt de divorcer tant que la Reine sera là. Gloire à Mary Jane!

Lire la suite Mary J Blige « Strength of a Woman » @@@@

GoldLink « At What Cost » @@@@


On se doutait bien qu’avec ses très beaux coups d’essais The Gold Complex et After That, We Didn’t Talk (édité par Soulection) que GoldLink allait percer. Avec At What Cost, son premier album en major (Sony), le rappeur de Washington et nouvel artiste préféré de Rick Rubin met plus concrètement un pied dans l’univers physique de l’industrie du disque.

Lire la suite GoldLink « At What Cost » @@@@

The Robert Glasper Experiment « Black Radio 2 » [Deluxe edition] @@@@


Au-delà de critiques très favorables, le premier volume Black Radio du Robert Glasper Experiment avait permis de redonner un gain d’intérêt à la Nusoul avec un projet rassemblant un éventail d’artistes liés de près ou de loin à ce mouvement musical, comme ce que faisait Roy Hargrove à l’époque avec RH Factor. Maintenant que le pianiste Robert Glasper possède le témoin bien en main, il aborde cette suite avec l’idée d’en faire plus, en regroupant un parterre de chanteurs – et rappeurs! – prestigieux. Encore plus si vous optez pour l’édition deluxe.

Lire la suite The Robert Glasper Experiment « Black Radio 2 » [Deluxe edition] @@@@

Robin Thicke « Sex Therapy : the session » @@@@


Il est beau-gosse, il a trop la classe, il chante très bien et aucun mec n’en est jaloux tellement c’est un gentleman sympa. Et désolé pour vous mesdames, son couple fonctionne à merveille puisque lui et sa femme, la mannequin Paula Patton, attendent leur premier enfant pour 2010.

Aujourd’hui arrivé à son quatrième album, le crooner du label Star Trak profite de son statut de valeur sûre de la soul/r&b pour diversifier son catalogue. Portant cette référence à Marvin Gaye, Sex Therapy se veut plus flashy et moins vintage, plus osé et moins romancé, plus dancefloor que down-tempo, avec plus de collabos que de solo. Avec ces atours, Robin Thicke se veut plus divertissant et magnétique, tout en gardant son style et son charme.

Lire la suite Robin Thicke « Sex Therapy : the session » @@@@

Snoop Dogg « Malice N Wonderland » @@½


Adieu le Snoop Dogg gangsta, bonjour le Snoop Dogg de marié trois enfants. Le chien errant des rues de Long Beach a drôlement été dressé depuis qu’il vit paisiblement en banlieue huppée. Depuis qu’il a quitté sa maison Geffen, il se promène sans laisse et ne commet plus aucun écart de conduite. Gentil toutou !

Dans sa niche de DoggyStyle Records, le boss Bigg Snoop est une bonne fois pour toute son propre maître. Paid Tha Cost To Be Da Boss a marqué une étape de son indépendance en tant qu’artiste, Malice N Wonderland est son premier album édité en indépendant en ne comptant plus que sur sa hype et sa popularité (vu que sa streetcred est au ras des pâquerettes) pour attirer de nouveaux fans, les anciens ayant lâché l’affaire après Last Meal.

Lire la suite Snoop Dogg « Malice N Wonderland » @@½

Wale « Attention Deficit » @@@@


Après Asher Roth, Kid Cudi et Drake, au tour de Wale de faire son entrée dans la cour des grands avec Attention: Deficit. Originaire de Washington et révélé très tôt par son street-hit « W.A.L.E.D.A.N.C.E. » aux MTV VMA 2007, il tape dans l’oeil de Mark Ronson (producteur de Rhymefest et Amy Winehouse) cette même année lorsqu’il lui propose de participer au remix de « Smile » de Lily Allen. Conséquence il signe sur AllIDo Records. Mais ça aurait très bien pu être Roc Nation, pour qui son pote Young Chris a joué les intermédiaires.

Ce sont les mixtapes qui ont surtout fait le buzz de ce rookie et sa reconnaissance croissante ne lui ont pas fait perdre les pédales, la preuve : ses dernières tapes Mixtape about Nothing et Back to the Feature [cliquez ici] sont de très bonne facture. Mais je sais par expérience que l’enthousiasme provoqué par la qualité des mixtapes peut très vite se transformer en désillusion une fois l’épreuve du premier album tombée. En ce qui concerne Wale, il a réussi son examen de passage.

Lire la suite Wale « Attention Deficit » @@@@

Jadakiss « The Last Kiss » @@@1/2


Nouvelle écurie, nouveau label, nouveau départ, nouvel album pour Jadakiss, son troisième en solo. L’ex-Bad Boy devenu un temps membre des Ruff Ryders (involontairement dissolu à cause des frasques hebdomadaires de DMX) s’est installé chez Roc A Fella Records après avoir encré un deal solide avec Jay-Z, le transférant de chez Interscope (où 50 Cent prenait trop de place avec sa grosse tête) vers Def Jam. Une sacrée veine de cocu en cette période difficile où le jeu des chaises musicales consiste essentiellement à passer au niveau inférieur en signant chez un indé, comme c’est le cas de ses deux ssoc’ Styles P et Sheek Louch.

Le plus étonnant (rassurant?) dans tout ça, c’est que le potentiel commercial de Jadakiss semble intact, son public ne l’a pas oublié depuis le platine Kiss of Death sorti été 2004 si on se fie aux chiffres de vente de The Last Kiss (et non pas Kiss My Ass jugé politiquement incorrect par les têtes bien pensantes). Personne ne l’attendait à ce niveau, on est content de voir qu’il compte définitivement parmi le top10 des MC new-yorkais actifs actuellement. Reste à savoir si cet opus, en l’apparence mainstream si l’on s’en tient à la liste d’invités et de producteurs, possède les productions que mérite Jadakiss, un problème récurrent sur ses albums. C’est le moment de vérité.

Lire la suite Jadakiss « The Last Kiss » @@@1/2