Archives du mot-clé Del Tha Funky Homosapiens

Dr. Octagon « Moosebumps: An Exploration Into Modern Day Horripilation » @@@½


Dr. Octagonecologyst en 1996 a été le premier album solo de Kool Keith, sous le sur nom d’un mystérieux personnage à tête de mort appelé Dr Octagon. Autour de lui pour la production, des singularités telles que Dan the Automator, Kurtmasta Kurt et le triple champion du monde DMC, DJ Q-Bert. Résultat : classique hip-hop les doigts dans le nez. Ce n’est pas le seul nom sous lequel cet obsédé sexuel de Kool Keith a pondu des albums à la chaîne, près d’une trentaine (tout type confondu) pendant plus d’une vingtaine d’années à errer en soucoupe dans les recoins glauques de l’underground. Longévité, très porté sur la chose et ultra-prolifique, ça fait trois points communs avec Prince pour notre roi de la fessée.

Lire la suite Dr. Octagon « Moosebumps: An Exploration Into Modern Day Horripilation » @@@½

L’Orange « The Ordinary Man » @@@@


En quelques années seulement, L’Orange s’est imposé au sein du label indépendant Mello Music Group comme un des producteurs incontournables, au même titre qu’Oddisee et Apollo Brown. Et comme Apollo, ce féru de vieille Soul music est un habitué des projets collaboratifs, aux côtés de Stik Figa, Jeremiah Jae, Kool Keith et plus récemment avec Mr Lif (The Life & Death of Scenery). Le producteur originaire de Caroline du Nord, comme un certain 9th Wonder, vous présente maintenant The Ordinary Man, son quatrième effort solo.

Lire la suite L’Orange « The Ordinary Man » @@@@

Mr Lif « Don’t Look Down » @@@@


Ancien rappeur phare de chez Def Jux avec ses albums I Phantom et Mo Mega, Mr Lif rebondit sur le label indépendant de qualité Mello Music Group avec Don’t Look Down. Le MC bostonite livre un sixième album fort et plus optimiste qu’il n’y paraît.

Lire la suite Mr Lif « Don’t Look Down » @@@@

Cunninlynguists « Strange Journey Volume Three » @@@@½


SJV3

Cinq ans après les doux souvenirs des deux mixtapes Strange Journey parues en 2009, Deacon The Villain, Natty et Kno le ‘Primo emo’ (comme il se décrit sur sa bio Twitter) viennent nous embarquer sur la quatrième place libre de leur coupé rétrofuturiste équipé de l’intelligence artificielle Miley3000. En route sans tarder pour cette troisième escapade. « Oh, and try not to die ».

Lire la suite Cunninlynguists « Strange Journey Volume Three » @@@@½

Blastah Beatz « Graduate Studies » @@@@


Blastah Beatz est un nom qui revient sporadiquement dans les crédits d’instrus de rappeurs américains. Il se fait connaître début 2009 en réalisant quelques instrumentaux pour Padded Room de Joe Budden, puis plus tard Kool G Rap et d’autres encore qui se retrouvent sur cet album Graduate Studies. Une des particularités de ce beatmaker repéré par Sha Money XL est qu’il est franco-portugais, mais ce n’est pas tout.

Lire la suite Blastah Beatz « Graduate Studies » @@@@

N.A.S.A. « The Spirit of Apollo » @@@@1/2


L’annonce est passée aussi discrètement qu’un hoax sur la présence d’un OVNI sur Terre. Et pour cause, qui aurait pu croire que la N.A.S.A. mettrait sur pied un programme d’une telle envergure, un projet ‘bigger than Hip-Hop’ qui engloberait tout cet univers et au-delà. Nom de code de ce projet North American South America, Spirit of Apollo, ses ingénieurs dirigeant ce programme, DJ Squeak-e Clean et DJ Zegon. Notre envoyé spécial Big Ad de Streetblogger a pu obtenir des informations officielles, notamment quelques vidéos et une liste exhaustive des spationautes sélectionnés (cliquez sur le lien). Il faut le voir pour le croire, car cette compilation dépasse de loin ce que l’on peut imaginer. Ce lancement opéré le 16 Février 2009, pourrait bien rester encré dans les plus belles pages de l’histoire du hip-hop.

En savoir plus

Wu-Tang meets the Indie Culture @@@@


Dreddy Krueger s’est inspiré du slogan de la firme Apple ce projet avec ‘Think Differently Music’, dont l’emblême est le signe du W aux couleurs arc-en-ciel. Le concept de ‘Wu-Tang Meets The Indie Culture’ est alléchant pour ne pas dire excitant et n’a rien d’une compilation anodine: associer des membres du Wu-Tang Clan, et autres affiliés du Wu, avec la crême des rappeurs undergrounds et indépendants pour en faire des combinaisons redoutables (comme ci-dessus sur le sondage), le tout sur des instrumentaux signés par le maître RZA et son disciple Mathematics. Bien que la majeure partie du Wu-Tang n’ait pas répondu présente (Raekwon, Method Man, Ghostface, Masta Killa et Inspectah Deck out), ce qui importe c’est de voir quel mélange de couleurs rendra le meilleur contraste.

Note: probablement le side-project le plus intéressant du Wu encore à ce jour.

Lire la suite Wu-Tang meets the Indie Culture @@@@