Machine Gun Kelly « General Admission » @@@


Passage de l’album ‘sophomore’ comme on dit Outre-Atlantique pour Machine Gun Kelly. Le rappeur de Cleveland signé chez Bad Boy Records revient trois ans après Lace Up avec General Admission. Stop ou encore?

De la concentration et trois écoutes complètes ont suffi pour dresser le constat qui va suivre. OK oui l’album est bien produit et indubitablement plus homogène que Lace Up, OK Machine Gun Kelly a grandi en tant qu’artiste (25 ans cette année), offrant là de solides prestations, et OK il a une fanbase fidèle puisque ce disque accuse de bons scores, tout cela est vrai.
Pour éviter à l’auditeur de détourner son attention et ne se concentrer que sur ses perfs, General Admission ne compte qu’un seul featuring de taille (en excluant Victoria Monet), à savoir Kid Rock sur « Bad Motherfucker« . Pour le décor, MGK se contente de baigner dans une tendance rap-rock un brin « émo » (cela peut sonner hélas cliché pour un rappeur blanc tatoué du Midwest sortant d’un cursus universitaire), avec comme unique option de tremper le pied sur des instrus qui n’échappent pas aux influences trap (« Alpha Omega« , « Till I Die« , « Eddie Cane« , « World Series« ). Parmi les producteurs, Jim Jonsin pour le côté pop, J.U.S.T.I.C.E. League, Tommy Brown ou encore JS on this 1 (paie ton surnom à la mode).
Là où ça ne va pas, c’est le manque de personnification, de style (si ce n’est son look), pas une « histoire » qui interpelle, au mieux des coups de cœur pour « Oz. » et « Everyday » qui parle de la galère au quotidien (sujet classique mais la sincérité l’emporte sur le reste). C’est le problème récurrent lorsqu’on est un rappeur doué à cheval sur deux genres, en l’occurence le rap et le rock dans son cas, en n’étant à fond ni dans l’un, ni dans l’autre, sans plus d’originalité. Impitoyable constat.
La comparaison avec Yelawolf revient une nouvelle fois sur la table de discussion, l’artist Shady Records qui lui a réussi à s’émanciper vers le country-rock sur son dernier album Love Story. Ou plus récemment Joe Budden avec All Love Lost qui joue dans un registre semblable sur le plan musical. Dans d’autres circonstances, General Admission aurait pu être considéré comme une sortie mémorable.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.