Archives du mot-clé Machine Gun Kelly

Machine Gun Kelly « General Admission » @@@


Passage de l’album ‘sophomore’ comme on dit Outre-Atlantique pour Machine Gun Kelly. Le rappeur de Cleveland signé chez Bad Boy Records revient trois ans après Lace Up avec General Admission. Stop ou encore?

Lire la suite Machine Gun Kelly « General Admission » @@@

Kid Ink « My Own Lane » @@


Quand un rappeur vend des dizaines de milliers de disques en major et fait le buzz sans envahir l’espace par divers featurings, évidemment, on s’interroge, on se dit qu’il a un truc, ou qu’il y a un truc… Il est doué à ce point ? Il a vendu des singles catchys? On a raté l’ascension fulgurante d’un rookie plein de promesses? En gros, qu’a-t-il de spécial pour qu’il fasse parler de lui ?

Lire la suite Kid Ink « My Own Lane » @@

Machine Gun Kelly « Lace Up » @@½


C’est qui ce blanc-bec au look de lycéen punk qui se fait appeler Machine Gun Kelly? Encore un type qui surfe sur la veine de ces visages pâles tatoués comme Mac Miller et Yelawolf ? Ce spécimen de 22 ans qui nous arrive de Cleveland a connu un parcours devenu académique en commençant par des mixtapes en 2006 avant de se connecter avec des poids lourds, ici les Three 6 Mafia qui lui mettent le pied à l’étrier. Ce n’est qu’en 2011 que Diddy lui met la main dessus, lui tend un stylo et une offre qui ne se refuse pas. La suite on la connaît mieux: un feat avec DMX, un EP Half Naked & Almost Famous et maintenant cet album Lace Up, du même nom que sa mixtape parue en 2010.

Merci Wikipedia de m’avoir fourni la moitié de ces infos sur MGK. Ah si, je connais une anecdote sur lui, et c’est par le biais de Vinnie Paz (oui oui) que je l’ai apprise: il a connu le rap grâce à « Roll Out » de Ludacris.

Lire la suite Machine Gun Kelly « Lace Up » @@½

DMX « Undisputed » @@½


Hé bien, c’est un long désert que Earl Simmons, 41 ans, a traversé pour sortir son premier album depuis cinq ans. Sa carrière cinématographique stoppée nette, son projet de double-album Walk With Me, And Fly With Me Later abandonné, allers-retours incessants devant la justice, séjour à Rikers Island, divorce, arrestations en série pour ses mauvaises conduites (‘ryde or die’ quoi)… Tête brûlée il est, tête brûlée il restera. Mais il roule seul désormais, plus personne n’est là pour lui disputer quelconque titre avec Undisputed.

Lire la suite DMX « Undisputed » @@½