Teyana Taylor « VII » [deluxe edition] @@@@


Vous ne connaissez pas Teyana Taylor? Googlez-là et vous verrez que cette jeune chanteuse harlémite n’est pas née de la dernière pluie. Elle n’a qu’à peine 16-17 ans quand elle signe chez Star Trak et débute avec le single « Google Me » au début de l’année 2008, qui n’était pas aussi viral qu’attendu. N’étant donc pas dans les priorités de chez Interscope, Teyana passe au petit et au grand écran (Stomp The Yard 1 et 2) et sort en parallèle de sa carrière d’actrice une mixtape en 2009 From a Planet Called Harlem, histoire de rappeler à sa major que -allooooo- elle est aussi chanteuse de r&b.

C’est Kanye West, en saint sauveur, qui la repêche des portes de l’oubli et l’embarque aussitôt pour travailler sur son oeuvre My Beautiful Dark Twisted Fantasy en lui proposant de chanter des choeurs. Interscope finit par libérer notre chanteuse de ses menottes et par le jeu de chaises musicales, Teyana signe chez G.O.O.D. Music et se remet en selle en posant aux côtés de John Legend sur la compilation Cruel Summer en 2012. Paradoxalement, Kanye ne produira rien sur VII, ce premier album de Teyana Taylor. Il ne touche à rien, il n’a pas son nom parmi l’exécutif. La demoiselle a tout en main du haut de ses 23 ans.

Cet album ne nous apprendra pas que Teyana est très talentueuse, à l’oral comme à l’écrit. En revanche, on découvre qu’elle est très touche-à-tout sur ces dix morceaux, allant d’un r&b plutôt classique vers du la Nusoul (« Request« ) en faisant un détour par le reggae (« Put Your Love On« ) et par la trap avec le très bon extrait « Maybe » featuring Yo Gotti et Pusha T dans le rôle des bad boys. Mention très bien également pour le duo avec Chris Brown sur le sensuel « Do Not Disturb« , scène d’ébat en plein milieu de la nuit. Teyana joue beaucoup sur son charme, et nous on adore. Sur « Maybe » elle est irrésistible, et puis « Dreams » joue sur ce fantasme de garçon de coucher avec une chanteuse de r&b. Clin d’oeil à Biggie. Et à Teena Marie (paix à son âme), quand Teyana chantonne « Portuguese Love » dans les dernières secondes de « Broken Heart Girl » (avec ce lover-rappeur de Fabolous). Du charme, et aussi de l’émotion, comme ce récit douloureux d’une rupture sur « Sorry« , mélodrame mis en musique avec quelques de notes de piano seulement.

On pourrait reprocher à VII ce manque de grain de folie et de fantaisie qu’on s’était imaginée avec Teyana Taylor il y a quelques années, quelque chose de plus bariolé et fun. Mais cet album est tellement bien ficelé et maîtrisé que ces considérations s’effacent dès qu’on le réécoute. Privilégiez la version deluxe avec les versions longues des interludes « Outta My League » et « It Just Could Be Love« .

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s