Nelly « M.O. » @@


Depuis le succès phénoménal de Country Grammar en 2000 (plus de 8 millions d’albums vendus à ce jour rien qu’aux States), Nelly n’a cessé de cumuler les certifications multi-platine avec Nellyville et les albums jumeaux Sweat/Suit faisant de lui le rappeur mainstream par excellence avec les clichés qui vont avec (vas-y que j’ai de grosses jantes chromées, des dentiers en métal rare et des gonzesses à gogo dans mes clips). Mais en 2008 la situation s’est inversée de façon spectaculaire: ses deux derniers albums se sont mal vendus. Et ce 7e, M.O., encore plus avec seulement 15 000 copies écoulées la semaine de sa sortie. Comment expliquer cela?

nelly-mo

Il n’y a pas que la médiocrité qui justifie cette baisse des ventes : ses deux albums Sweat/Suit sortis simultanément en 2004 se vendus à des millions d’exemplaires alors qu’ils étaient au mieux très moyens… Il y a son idylle avec la chanteuse Ashanti non plus n’a semble-t-il rien changé à sa ligne artistique qui se résume grossièrement à du rap radio-friendly mélangé à du r&b-placebo avec de temps à autres un peu de pop et de country/blues. Ne plus être épaulé par Jay E et les Basement Beats qui ont façonné son identité musicale à ses débuts ne semble pas être le frein principal.

La promo de M.O. avait débuté normalement, avec un premier clip bien commercial, « Hey Porsche« , qui a rappelé qu’en 2013, le machisme qui consiste à comparer des femmes à des voitures, c’est pas top. C’est alors que le jeune marié Pharrell vient à la rescousse en offrant le beat de « Get Like Me« , calqué sur le classique « Drop It Like It’s Hot » de Snoop. Avec Nicki Minaj en featuring, rien n’aurait du stopper ce single, sauf que ça n’a pas décollé. La moitié des Neptunes, accompagné de T.I., a sorti deux autres instrus redoutables, le funky « Rick James » et « IDGAF« . Pour se mettre à la page, Nelly est allé chercher le producteur de chez Young Money Detail, la J.U.S.T.I.C.E. League, ainsi que 2 Chainz (« 100K« ), Wiz Khalifa et Fabolous (« My Chick Better« , en réponse au « My Bitch Bad » de Ludacris?), Nelly Furtado (comme ça ça fait 2 Nelly sur un même morceau haha), le monsieur refrain du moment Future et l’anglais Daley. Le résultat est souvent pas terrible : de la soupe r&b mélangé à de la pop… Seul producteur éxécutif, Nelly n’a aucun sens artistique. Il tente malgré tout de recapturer le son de ses débuts sur « Maryland, Massachussetts » mais il ne l’effleure que du bout des doigts…

Ce qu’on retient de positif sur cet album : l’investissement de Pharrell Williams (« Rick James » quoi !) et les apparitions de T.I., 2 Chainz et Daley. C’est à peu près tout.  Mon hypothèse pour expliquer cette chute brutale de popularité : plus personne n’en a quelque chose à foutre de Nelly en 2013, tout connement.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je pense clairement qu’il n’est plus capable de revenir sur le devant de la scène. Si malgré tout ce monde à la production et en featuring il s’est mangé un four…

    J'aime

  2. Lions dit :

    Maryland, Massachussets est très efficace. ça reste en tête.

    J'aime

  3. Anonyme dit :

    Je pense aussi que c’est pcq le mec chante sur tout l’album et ça soule, très mauvais skeud qui devrait même pas figurer dans la catégore RAP

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.