The Clipse « Til’ The Casket Drops » @@@@


C’est Décembre, le temps hivernal est propice au retour des snowmen Malice et Pusha T. Les deux frangins galériens de Virginia Beach nous ont concocté de la poudre en sachet avec un changement de taille dans leur composition. La recette n’est plus la même, c’est une première pour les Clipse : les Neptunes ne sont plus responsables de la production toute entière de la nouvelle came des frères Thornton, elle est maintenant partagée avec Sean C & LV (ex-Hitmen) et DJ Khalil & Chin. Et ce n’est pas le seul risque entrepris sur ‘Til The Casket Drops. Aux consommateurs de juger de cette troisième livraison.

Il faut remonter loin pour retrouver la première prestation des Clipse sur une production autre que celles de Pharrell et Chad. C’était en 2003 sur la bande-originale du film En sursis avec DMX (Cradle 2 The Grave en VO), sur le titre « I’m Serious ». Rangeons cette info dans les anecdotes rapologiques et passons les narines d’un trait pour tester leur cocaine rap. Tout est dans l’inspiration. Naturellement, il faut un temps d’accoutumance pour s’adapter à ces sensations inhabituelles que procurent « Freedom », un produit sorti des studios de Sean C & LV. L’instru est rock et maussade, il prend d’assaut le système cérébral contrôlant les humeurs. C’est une autre forme de crack musik. « Kinda Like a Big Deal » avec Kanye West sur un beat synthétisé par DJ Khalil possède également des caractéristiques similaires, à savoir un beat rock aux puissants effets et des flows bien grimey de Pusha et Malice. C’est complètement différent des précédents albums qui sortaient directement des caves de Star Trak transformés en laboratoires improvisés. Ça ne veut pas dire non plus que la qualité est mauvaise, ça reste dope. Les Clipse ont gardé leur marque de fabrique, ils ont juste ouvert leur marché. Khalil a même été jusqu’à se fournir jusqu’en Jamaïque pour les les arômes exotiques de « There Was A Murder » feat Kobe.

Après la noirceur et le minimalisme du meurtrier Hell Hath No Fury, Pharrell et les Clipse se sont tournés vers plus de positivité et ça donne « I’m Good ». La mélodie jouée au clavier nous ramène une dizaine d’année en arrière, la vibe est bonne. Heureusement ils n’ont pas intégré la chanson enregistrée avec Joss Stone, trop cross-over au goût des addicts. Mais l’instrument du moment des Tunes ce sont ces trompettes synthétiques. Après « Blanco » de Pitbull et « So Ambitious » des Jay-Z, ils en utilisent sur « Popular Demand » avec une courte séquence répétée de piano qui a vite fait de tourner en boucle dans le crâne. L’apparition de Cam’Ron sur ce morceau est une bonne surprise, le chef déchu des Diplomats devrait récupérer de la streetcred. L’autre pari risqué de Til The Casket Drops est d’avoir rendu leur coke plus ‘commerciale’ et plus accessible à tous. Les deux rappeurs n’ont pas manqué d’en revendre dans les nightclubs avec « All Eyes On Me », qui est – oserai-je le dire – le banger de l’année 2009. Cette track provoque une irrépressible envie de se jeter à corps perdu sur le dancefloor une bouteille de vodka à la main. Pharrell a trouvé la formule entre des éléments de musique techno et un beat urbain redoutable, avec en prime la touche féminine de Keri Hilson. Par contre la piste suivante, « Counseling », c’est de la guimauve, désolé, et « Champion » est moins triomphal que le titre laisse penser malgré de belles envolées de synthé.

Ça ne plaira pas à tout le monde, le résultat est déconcertant. Pourtant chacun des deux frérots ont progressé. Lyricalement, nos deux hustlers frappent où ça fait mal et leurs formulations sont complexifiées par des jeux de mots sidérants. En plus Malice est revenu au niveau de Pusha T. Leurs efforts sont payants lorsqu’ils expriment leur agressivité sur des beats dangereusement hypnotiques comme « Door Man », carrément démentiel avec ces fameuses trompettes de la mort (tiens c’est aussi le nom d’un champi…), et la tuerie « Showing Out » feat Yo Gotti laissera aussi des traces avec son beat inversé, complété ensuite par des caisses violentes et ses synthés qui vont crescendo en s’accumulant par couches superposées. C’est du sérieux, ça ne rigole pas. C’est là qu’Ab-Liva rapplique sans son port d’arme pour la réunion du Re-Up Gang sur « Never Will It Stop », une séquelle glaciale de Hell Hath No Fury. C’est pas pour les gamins.

En arrivant vers la fin, on en arrive à « Footsteps » sur une prod de DJ Khalil qui mérite qu’on s’y attarde. Les orgues bluesy correspondent très bien au style des Clipse, en apportant une dose de mélancolie et de force supplémentaire. « Life Change » (avec Kenna au refrain) offre une conclusion classique à Til The Casket Drop, comme la morale de l’histoire. Alors, qui a dit que les prods de Pharrell défoncent moins ? Qui a dit que les Clipse sont moins street ? Est-ce que c’était si mal pour eux d’infecter de leurs flows venimeux des instrus d’autres producteurs ? Pas sûr. Et si c’était à refaire ?

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. kirua dit :

    19/20 comme Hell hath no fury,
    Tout déboite, sauf trop de Neptunes mais juste ce qu’il faut quand meme
    Khalil au top, La 1er mets le ton direct, des singles en veux tu en voilà,
    j’ai meme pas de top 3, tout ce vaux.
    Je veux 3 skeuds comme ca par an

    J'aime

  2. Dr.MouSs dit :

    Moi aussi je reste un peu sur ma faim avec ce nouvel opus des Clipse; l’album est bon mais trop different des precedents.
    Par contre il est tres homogene et il n’y a pas vraiment de dechet donc bon, 3-4 étoiles pour moi.

    J'aime

  3. Phonte dit :

    J’attendais impatiemment cette chronique car pour te lire souvent je sais que tu es un vrai fan du boulot des Neptunes mais aussi des Clipse.

    Pour ma part j’avoue que je reste un peu sur ma faim pour cette 3ème dose de coke.

    Les beats sont moins accrocheurs que sur Hell Hath No Fury qui est un presque classique.
    Malgré cette petite déception, ceci reste un bon album assez homogène, je lui donnerais par ce fait aussi 4étoiles mais plus proche du 3.5 quand même.

    Par contre j’ai une confirmation avec cette album, Pusha T est mon deuxième MC préféré après Phonte !

    J'aime

    1. Sagittarius dit :

      Hell Hath No Fury EST un classique ;p (pour moi en tout cas… lol)

      J'aime

  4. Mastazob dit :

    #1 – 4,5/5 (Première écoute difficile à supporter)
    #2 – 5/5!! (Ma préférée de l’album, le beat DEBOITE! Cam’Ron aussi avec un couplet au top)
    #3 – 5/5 (Au début je pensais que c’était du Kanye, j’adore)
    #4 – 5/5! (Le beat qui m’a le plus surpris!! Enorme!)
    #5 – 4,5/5 (Instru hypnotisante)
    #6 – 4,5/5 (Après I’m Not You et Wamp Wamp, encore une autre instru exotique, la moins bonne mais ca reste du haut niveau)
    #7 – 5/5!!!! (La seule track qui aurait pu figurer sur Hell Hath No Fury, ENORME!!)
    #8 – 3/5 (Moyen)
    #9 – 3,5/5 (Difficile à avaler)
    #10 – 4/5 (Lyricalement bof, mais mieux que la dernière)
    #11 – 5/5 (J’adore, instru qui fait planer, joli refrain)
    #12 – 4,5/5 (Encore un beau refrain, bon beat de Khalil)
    #13 – 4,5/5 (Très bon)
    #14 (Bonus, Remix) – 5/5 (Les deux frères qui se font outshiner en beauté par Rick Ross qui nous sort des punchlines de malade, comme d’hab! A noter joli clip ;-) )

    Le moins bon de leurs albums, mais ca reste du haut niveau par rapport à tout ce qui est sorti cette année (la pire année du hip-hop derrière 2008), beaucoup de synthé chez les Neptunes, bon travail de Khalil et des Hitmen, je regrette qu’il n’y ait pas de prods de Kanye…

    Top 3:
    Popular Demand
    Showing Out
    Door Man

    J'aime

Répondre à kirua Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.