Rihanna « Rated R » @@@½


Question : Pourquoi est-ce que Rihanna s’habille (et encore c’est un bien grand mot) de manière si provocante sachant ce qu’elle a subi? Ne faites pas l’ignorant, ou alors vous vivez au Groenland, personne n’a loupé le feuilleton de l’été sur la rupture brutale entre Chris Brown et Rihanna. Sincèrement, je me le demande, à quoi ça sert que les lobbys de la lingerie fine (j’imagine le complot) et de haute-couture (elle a été l’égérie de Jean Paul Gaultier pendant la fashion week à Paris) la poussent à adopter un look glamour provocant à la Grâce Jones en plus ultra-sexy alors qu’elle jouit d’un capital sympathie depuis qu’elle endosse le rôle de la femme battue malgré elle. C’est pour ça que j’ai écouté Rated R, pour y voir plus clair dans son jeu…

Rated R, ce n’est pas que le titre du film amateur non-censuré de R Kelly jouant avec sa quéquette avec des ados, c’est aux Etats-Unis l’équivalent de l’avertissement « interdit au moins de 18 ans », en gros le signalement d’un film érotique sans pénétration. Ceci explique en partie pourquoi Rihanna s’affiche en tenue masochiste soft. Soutien-gorge en balles de mitraillettes,ou ou barbelés, elle aime ça la garce [voir photos] ! Allez, j’arrête, j’ai pigé qu’il s’agit de la suite logique de Good Girl Gone Bad : après le dévergondage, Rihanna se met à nu. C’est une image : elle ressort ce qu’elle a à l’intérieur d’elle à l’extérieur, par son look. Logique. Son idylle brisée, son visage émacié par les coups, le monde entier l’a vu sous son jour le plus sombre.

Un basculement vers le coté obscur déjà annoncé avec « Disturbia », clip dans lequel on apercevait déjà Rihanna se trémousser dans un look gothique glam’. L’introduction de Rated R façon film d’épouvante suivi d’un instrumental dubstep de « Mad House » font froid dans le dos. La chanteuse est très bien entourée pour ce quatrième disque : les Stargate, Chuck Harmony, Ne-Yo (qui lui écrit les morceaux déchirants « Russian Roulette » et « Stupid In Love »), Will.I.Am, The Y’s (pool de producteurs dont fait partie Justin Timberlake), les anglais Chase & Status comme j’ai dit, The-Dream & Tricky Stewart et Brian Kennedy. La crème de la producteur pop/r&b du moment.

Contrairement à ce qu’on laisse croire, Rihanna n’a pas mal tourné et même si certains titres passent avec un cachet de Doliprane, elle parvient à maîtriser son art et son image puisqu’elle est productrice exécutive de son album, elle et The Carter Administration (Jigga garde toujours un oeil sur sa petite protégée). Plus incroyable, elle rogne sur les plates bandes de Pink avec des sons pop/rock comme « ROCKSTAR 101 » avec le célèbre guitariste Slash et « Fire Bomb », plus soft mais avec de puissants riffs. Rihanna maîtrise tous les sujets : le rock, du r&b ‘industriel’ sur « Hard » avec un très bon couplet de Jeezy (sans le Young) et « Rude Boy », l’électro-pop avec le nostalgique « Photographs » et puis le dubstep avec « G4L » (pour ‘gangsta for life’).

Relativement pudique sur sa vie privée, Rihanna ne s’empêche pas de confier ce qu’elle éprouve au sujet de sa violente dispute avec Chris Brown et sur les sentiments qui la malmènent depuis. Il suffit de lire entre les lignes de ses paroles, jusqu’aux chansons en fin d’album, « Cold Case Love », qui grimpe en intensité en fil des six minutes, et « The Last Song » en guise de conclusion.

Rated R innove en matière de black pop en introduisant du pop/rock et du dubstep par le biais des producteurs Chase & Status, ainsi qu’une pointe de dance et rythmes sudistes. Rihanna a également su choisir ses textes car ses thèmes s’adressent équitablement aux deux sexes.

Fini la gentille fifille espiègle des débuts, Rihanna est devenue une vraie tigresse farouche et sensible qui ne cherche qu’à sortir de sa cage. Elle se dévoile telle qu’elle est, fragile et vulnérable et dont l’attitude froide et provocatrice fait office de protection, des termes qui définissent concrètement l’atmosphère de cet album sans couleur.

Il ne manque plus que le fouet pour achever la panoplie. Franchement, sans vouloir créer la polémique, je n’inviterai pas Riri à un gala Ni Pute Ni Soumise. En dehors de ces considérations extra-musicales, Rated R est en lice pour l’album pop de l’année 2009.

6 réflexions sur “ Rihanna « Rated R » @@@½ ”

  1. Impossible d’écouter Rihanna avant, aie mes oreilles!
    Mais là! Pour moi c’est son meilleur album! Avc des sons justes parfaits!
    J’ai accroché dès l’intro dubstep, a fond dans le casque!
    :)

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s