Snowgoons « The Trojan Horse » @@@1/2


Les climatologues du rap ont fortement ressenti l’hiver nucléaire qui a sévi l’été 2008 en Allemagne avec Black Snow des Snowgoons [cliquez ici]. Un an plus tard les voilà qu’il redébarquent pour instaurer un climat de terreur cette fois avec une stratégie militaire datant de l’antiquité mais qui a fait ses preuves : un Cheval de Troie contenant pas moins de 19 bombes et soldats sans Foi ni loi venus du Nouveau Continent. Une nouvelle bataille sanglante et sans pitié se prépare, et dont seuls les plus forts d’entre nous survivront.

Premiers à pousser la gueulante, les Savage Brothers sortent du « Trojan Horse » sur fond de musique de film épique, tout en puissance. Seconde salve, Reef The Lost Cauze et Young De (protégé de B-Real et Kurupt) sur le dos de « King Kong » dévastent tout sur leur passage.

Les ogives de DJ Illegal, DJ Waxwork, Det – et… il en manque pas un de général au fait ? ils n’étaient pas quatre à l’origine ? – sont comme à l’accoutumée très violentes et symphoniques. C’est là le point faible de Trojan Horse : leurs techniques de combat sont connues de tous et donc prévisibles. Si l’effet de surprise de cette antique farce est vérifiée, la formule explosive reste la même : des samples de musique classiques riches en violons, de chorales, des échantillons froidement pitchés ou encore de magistrales musiques de film nous plongeant au coeur de l’action (« He Sold Out » feat Lord Lhus).

Les guerriers dirigés tambours battants sont eux aussi des rappeurs, hardcore majoritairement, ayant déjà des années de service sur les champs de bataille et dont les profils sont répertoriés depuis longtemps. Les légions proviennent en grande partie des infanteries des inspirateurs Jedi Mind Tricks (Outerspace, Reef, Chief Kamachi, Block McCloud, King Syze…), donnant l’impression d’avoir affaire à une Army of Pharaohs bis, certaines troupes proviennent des bases de Duck Down (Buckshot et les Heltah Skeltah associés avec La Coka Nostra sur « Hey Young World ») et d’autres habitués (Virtuoso, Viro The Virus, Lord Lhus, El Da Sensei…). Jusque là on endure missile sur missile sans broncher, pouvoir anticiper leur force de frappe est un désavantage pour les Snowgoons.

Mais leurs précédentes épopées et campagnes de propagandes ont permis d’enrôler des recrues issus du milieu underground dont les capacités lyricales ne sont plus à faire. En découlent ce combo mortel de Rakaa (des Dilated People), Reks et Sicknature avec « Goons Stampede », qui laissera une cicatrice suintante. La formation entre Termanology, les Nut-rageous et Tribeca manquent en revanche de brutalité pour marquer suffisamment les esprits. L’auditeur ne sera pas non plus à l’abri d’une attaque terroriste isolée, elle survient sans prévenir sur « The Time Is Now » avec D-Stroy (il en faut pour porter un tel nom!), Freestyle des Arsonists et Sicknature à nouveau. Un mot également sur « Full Force », non pas qu’il s’agisse du morceau le plus destructeur mais pour son sample des… Choristes ! Ah la bonne vieille amitié franco-allemande…

The Trojan Horse est un volet tout aussi spectaculaire que German Lugers et Black Snow, tant par la démonstration de force que par les prestations des marines et GI qui font partie de cette troisième campagne épique. Cependant leur stratégie mise au point est moins meurtrière qu’avant, et malgré la violence portée, on finit par être désensibilisé par leur style baroque trop répétitif.

Une réflexion sur « Snowgoons « The Trojan Horse » @@@1/2 »

  1. Encore un opus à écouter ! German Lugers était une très belle claque, j’avais moins aimé le second que je n’ai d’ailleurs pas acheté, mais allez je vais voir ce que je peux faire pour celui-là. Comme tu l’as dit ça tourne un peu en rond c’est le gros défaut. Idem pour le dernier Randam Luck.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s