Ja Rule « The Mirror » (unreleased album) @@@1/2


Ce cher Ja Rule ! On a tous cru qu’il était fini pour de bon, qu’il s’était creusé sa propre tombe et que 50 et son G Unit l’avaient enterré vivant avec gravé sur la pierre tombale « carrière de Ja le fake thug : 1999 – 2003 ». Sans parler des affaires de blanchiment d’argent de la drogue auxquelles le label du boss Irv Gotti, Murder Inc, était impliqué de près, pour finalement être blanchi après un long procès, au cours duquel le gros poisson de la drogue Supreme Griffin a été reconnu coupable. Quelle ironie.

Suite à ces événements à rebondissements, 2007 devait être l’année du retour de Ja Rule, un tournant crucial pour sa carrière post-Def Jam, un nouveau départ impulsé par la fondation de son entreprise Mpire et l’album de la dernière chance : The Mirror. Prévu pour la rentrée de cette année-là, l’album a été maintes fois reporté, de Novembre 2007 jusqu’à Mai 2008 et plus tard en Novembre… Puis plus rien, toujours rien dans les bacs, jusqu’à ce que le disque soit mis à dispo gratuitement sur Internet le 31 Juillet 2009, deux ans jour pour jour après le lancement du single « Uh-Ohh ».

 

“Don’t call it a come back.” Quel come-back d’abord ? Deux singles ne suffisent pas. Des mois d’attentes pour une version originale de The Mirror en mp3, c’est officieux. C’est dingue quand on pense que les autres chanteurs de Murder Inc comme Lloyd et Ashanti ont pu sortir chacun leurs disques durant ce laps de temps. Et rien de la part du rappeur multi-platine. Son avenir, j’y reviendrai à la fin ce la chronique. Pour le moment, on se contentera d’écouter ce ‘faux bootleg’ en s’autorisant quelques commentaires.

Faire table rase du passé, c’était la mission de cet opus. Après l’explication du concept dans l’introduction, Ja Rule ressort son flow hardcore et féroce des cartons sur « Message to Mankind » pour prouver qu’il sait être ‘real’ quand il s’en donne la peine. Autant il essaie de repartir du bon pied, cet album possède d’ailleurs pas mal de tracks à la Venni Vetti Vicci sur certains points : « Uh-Ooh » feat Lil Wayne (prod. Minnesota) est un banger qui recalque le schéma de « Holla Holla », le genre de son habituel pour les gangstaz, hustlaz et bitches, ensuite le monstrueux « 300 », la pièce maîtresse « The Mirror » qui devait s’intituler « Love is Pain » (en référence à son blockbuster Pain is Love). Comme ce dernier, cet album contient bon nombre de tracks à tendance à r&b, plutôt réussis comme « Body », « Damn » qui ressemble à toutes les autres chansans ‘rap’n bullshit’ que Ja faisait avant, et les soulfuls « Ladies » et « Something New » toutes deux produites par Erick Sermon. C’est le seul gros producteur connu de The Mirror, à côté de Irv Gotti, Chink Santana et Channel 7. Sinon il y a des tracks plus laid-back comme « Sunset » avec The Game pour la rencontre East/West, et secondairement faire la nique à 50, « It’s All Hood Now »…

Sur « Enemy of the State » et « Hear Say », Ja Rule revient sur les embrouilles juridiques autour de l’affaire Murder Inc passée devant les tribunaux et tout le pataquès médiatique comme lui l’a vécu. « Rules of Engagement » est le remake des « Ten Crack Commandements » de Notorious BIG, intéressant mais il n’exploite pas le concept de manière plus originale, c’est juste du recyclage d’idées.

 

On peut parler de beau gâchis, cet album a de la valeur, suffisamment pour lui permettre un bon redécollage. A titre de comparaison, cet opus est du même acabit que son dernier disque certifié disque d’or, R.U.L.E, qui fut bien plus qu’honorable, et se rapproche d’assez près de son tout premier disque. Bien sûr, Ja Rule conserve les mêmes défauts (trop commercial, horrible quand il chante…) mais la volonté de bien faire paie et on le prend mieux au sérieux.

Son véritable 7e album, The Mirror Reloaded, n’est pas prévu avant 2010. Son avenir dépendra du l’intérêt qu’il parviendra à créer après ces années de silence radio, exit sa réapparition temporaire avec « Uh-Ooh ». Mais j’ai bien peur que la saga Ja Rule ne renaisse pas, la gloire est révolue.

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Sora dit :

    lol, bah écoute moi VVV je surkiffe, meme sans les feat dmx jay-z :), après j’avou il a fait de la grosse merde aussi, mais pour ma part sa fait plaisir qu’il refasse des sons pas mauvais du tout

    J’aime

  2. Sora dit :

    Une anomalie ?? je suis pas d’accord avec toi, l’époque ou il débuter avec dmx et jay-z il était exellent.

    J’aime

    1. Crazy Horus dit :

      Ouais mais déjà quand t’as du mal avec Jay Z et DMX tu sais…

      J’aime

  3. Crazy Horus dit :

    Pour moi ce mec a toujours été une anomalie dans le rap us comme tant d’autres. Bref je vais peut être jeter un œil pour me marrer on verra bien, mais je n’y crois pas trop ;)

    J’aime

  4. escobar56 dit :

    @@@1/2 !!! Putain quand même. Vu que c’est Ja Rule, je m’attendais à un @@. J’ai pas écouté l’album, à vrai dire je ne l’ai pas trouvé, mais tu m’as donné envie de me pencher dessus.

    J’aime

  5. Sora dit :

    Jpensais pas que cette album serait en chronique, sa fait plaisir, j’ai bien kiffer comme tu le dit c’est dans la veine de R.U.L.E, pour son retour sa sera chaud pour lui par contre.

    J’aime

  6. soul brother dit :

    A quand la chronique de chemical warfare???

    J’aime

Répondre à soul brother Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.