Missy Elliott « Miss E… So Addictive » @@@@@


Quand on dit « Missy Elliott », on pense génie créatif, ingéniosité, textes sexuellement métaphoriques, son producteur et ami de toujours Timbaland, et bien plus encore. Après deux disques adulés par la critique et les clubs, Missy remet ça à l’aube du troisième millénaire avec une onde de choc, son troisième opus, ‘Miss E… So Addictive’. Au top de son inventivité et Timbo au sommet de sa forme, ce disque est consacré par beaucoup de fans du duo de Virginia Beach comme à ce jour le meilleur album solo de Missy Elliott.


Il ne sera pas forcément évident de décrire ce qui fait que ce disque provoque une réelle addiction à leur musique plus avant-gardiste que jamais, mais on peut toujours essayer. Tout a commencé avec le super hit « Get Your Freak On ». Désapprenez tout ce que vous aviez entendu de Missy et Timbaland auparavant et écoutez, kiffez, adorez ces rythmes tribaux aux sonorités hindoues acidulées, revisionnez les chorégraphies, le message suggestif… Ce morceau présageait les tueries en masse de cette véritable bombe à fragmentation qu’est ‘So Addictive’.

Renouez avec vos instincts primitifs et purement physiques sur « Dog In Heat », avec ces chiens en rut de Method Man et Redman qui se bagarrent une Missy Elliott en chaleur. Timbaland a pour l’occasion réalisé un beat bien lourd de funk à faire pâlir de jalousie Erick Sermon !  Et vous n’avez toujours encore rien entendu… on passe bien sûr par « One Minute Man », bien en dessous de la ceinture avec ces bruits douteux en fond, en comptant bien sûr sur un couplet pornolyrique de notre chéri Ludacris. Et tant qu’à faire, Jay-Z a assuré quelques rimes encore plus salaces sur le remix !

Place aussi à deux dangereux morceaux house et électronique, idéal pour les clubs. On connaissait déjà le terrible single « 4 My People » feat Eve, qui a cartonné dans les boîtes de nuits. Puis il y a ce « Old School Joint » typiquement funk années 80, un poil futuristique et irrésistiblement groove. Une personne qu’on a pas encore présenté, et qui pourtant accompagne Missy Elliott pendant tout ce disque, c’est la chanteuse Tweet : une voix de velour aux saveurs soulful. Elle enchante de toute sa splendeur des morceaux comme l’aphrodisiaque « X-tasy » par exemple ou bien sur le refrain « Step Off ». Timbaland au microphone ne rappe que sur un seul morceau, « Whatchu Gonna Do », étalant son flow avec celui de Missy sur un beat ultra-millimétré.

Comme sur son classique Supadupafly, Busta Rhymes vient faire un peu de figuration solo mais pour un interlude cette fois (« Bus-a-bus Interlude »). Le crooner Ginuwine vient chanter aux côtés de Missy sur un low-tempo déroutant « Take Away », avec un finish au vocoder. Le gospel a aussi sa place mais en bonus, avec la reprise de « Higher Ground » de Stevie Wonder, avec Mary Mary entre autre. Mais le hip-hop domine pour notre plus grand bonheur, rallongeant la liste avec des titres ultra-efficaces comme « Slap! Slap! Slap » avec les rappeuses Ms Jade et Da Brat (et la voix Luda qu’on entend de nouveau sur le refrain), ou le bouncy « Lick Shots ».

Miss E So Addictive’ est sans aucun doute l’album rap/r&b le plus novateur du début du siècle. Timbaland n’a jamais été aussi loin dans son expérimentation et sa liberté artistique, et c’est bien dommage qu’il n’y a qu’avec Missy Elliott que cela puisse se produire. Ils lançaient des tendances, toujours imités, jamais égalés, deux cerveaux brillants d’inventivité. Pour beaucoup, ‘Miss E So Addictive’ est le meilleur album de la discographie de Missy, ils ont raison, ce disque est super génial.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s