Archives du mot-clé Talib Kweli album

Talib Kweli & Styles P « The Seven » [EP] @@@@


Pas évident de faire parler de soi quand on sort le même jour que DAMN. de Kendrick Lamar. Sauf quand on parle des efforts conjugués de deux MCs Eastcoast renommés, à savoir Talib Kweli et Styles P. Certes, chacun ont connu une carrière solo rétrogradée dans le cercle indépendant et qui les ont éloigné d’un public plus large, s’y raccrochant tant bien que mal ces dernières années grâce multiples apparitions un peu partout en featuring. Ils proposent un EP 7-titres logiquement intitulé The Seven, une double claque qui nous ne fait pas perdre notre temps.

Lire la suite Talib Kweli & Styles P « The Seven » [EP] @@@@

Talib Kweli, 9th Wonder « Indie 500 » @@@½


Un rappeur engagé et réputé de New-York, plus un producteur extrêmement apprécié, un projet commun ambitieux rassemblant pas mal de figures de rap underground, le tout emballé dans un très chouette artwork (pour ceux qui aiment le sport automobile), voilà l’alléchante fiche descriptive d’Indie 500.

Lire la suite Talib Kweli, 9th Wonder « Indie 500 » @@@½

Talib Kweli « Gravitas » @@@@½


Soyons francs, Prisoner of Conscious paru l’an dernier est loin de nous avoir convaincu. Si Talib Kweli a essayé de se renouveler, ce 5e album très attendu a donné des résultats… trop attendus. À peine six mois après, il réagit avec Gravitas, avec l’art et la manière. Ce nouvel opus est sorti en autoproduction via sa structure Javotti Media (vu que BlackSmith a fermé boutique) d’abord en digital en Décembre puis en physique depuis le mois Février (en import malheureusement).

Gravitas ne contient seulement onze morceaux mais quels morceaux ! Du concentré de talent à l’état pur, de la part du MC et aussi des featurings et des producteurs en présence. Ces dernières années Talig Kweli s’est reposé sur ses lauriers, affublé de cette image d’ambassadeur du mouvement rap conscient qui s’était éveillé au début des années 2000. Le BK MC nous revient neuf, comme après une profonde remise en cause, c’est le sentiment que l’on a quand « Inner Monologue » absorbe notre attention, par les lyrics et le beat luminescent signé Khrysis.

Kweli nous impressionne par sa nouvelle panoplie de flows, comme c’est le cas sur l’excellent « State of Grace ». Son débit est tellement rapide et soutenu qu’on se demande comment il reprend son souffle durant ses couplets. Et la piste dure presque six minutes ! Sacrée performance, qu’il renouvèle sur « New Leaders ». Le planant « What’s Real » avec sa compagne d’Idle Warship Res est un autre brillante démonstration de cette fraîcheur et cette fougue retrouvée qui rappelle ses débuts avec Rawkus. Ça nous rajeunit ! Avec toujours ces éternelles réflexions qui se retranscrivent dans ses rimes (« Rare Portraits » produit par Oh No, « The Wormhole », « Inner Monologue », « State of Grace »…).

Parmi les quelques guests triés sur le volet, on retrouve un Raekwon en bonne forme sur « Violations » ainsi que le sudiste Big K.R.I.T. sur le nerveux « Demonology ». Pour le futur, Talib Kweli mise non pas sur Pro Era ou l’A$AP Mob mais sur les Underachievers qui viennent poser sur l’instru grandiose « New Leaders » (produit par Statik Selektah). Pour « Art Imitates Life » et son beat percutant d’Oh No, le Brooklynite a convié Black Thought et Rah Digga pour la touche féminine. Cerise sur le gâteau, ce superbe beat inédit de J Dilla qui sert sur « Colors of You » avec un refrain très doux de Mike Posner. Moment de bonheur.

Pour faire simple : Gravitas est le meilleur opus de Talib depuis Eardrum.

Talib Kweli « Prisoner of Conscious » @@@½


Attendu de longue date, bien avant même Gutter Rainbow, Prisoner of Conscious (le -ness a disparu entre temps) devait être une nouvelle pierre angulaire dans la discographie de Talib Kweli. Ambitieux sur le papier, le très réputé MC de Brooklyn nous dévoile finalement un 5e album prévisible, de qualité, mais prévisible.

Lire la suite Talib Kweli « Prisoner of Conscious » @@@½

Idle Warship « Habits of the Heart » @@@@


Idle Warship est la formulation d’une équation multiple. Les artistes en présence : le rappeur Talib Kweli + la chanteuse de Philadelphie Res – Graph Nobel, qui avait activement participé sur la mixtape Party Robot parue en 2009. Musicalement, l’équation serait la suivante : electro-hop x (pop + rock + funk + musique latine). Le produit de ce résultat donne Habits of the Heart.

Lire la suite Idle Warship « Habits of the Heart » @@@@

Talib Kweli « Gutter Rainbows » @@@@


Cette sortie n’en a pas l’air mais Gutter Rainbows est un mini-événement en soi. Ce quatrième album de Talib Kweli marque une étape importante dans sa carrière : il s’agit de son premier solo officiel publié en indépendant (Talib est normalement signé en licence chez Warner via son label BlackSmith). Lorsqu’on observe à quel point les rappeurs signés en major voient leurs projets dénaturés (T.I., Lupe Fiasco, Redman par exemple) et le manque de promo autour de Reflection Eternal 2 (lire la chronique), ce choix semble réfléchi et pour le moins ambitieux.

Lire la suite Talib Kweli « Gutter Rainbows » @@@@

Reflection Eternal: Talib Kweli & Hi-Tek « Revolutions per Minute » @@@@


Entre 1999 et 2001, le label indépendant Rawkus comptait sur le plus beau vivier de nouveaux talents de la scène new-yorkaise. On leur doit la découverte du duo déjantés High & Mighty, les volumes de Sound Bombing, Pharaohe Monch en solo et l’album mythique des Black Star, qui a ensuite débouché sur le classique Black On Both Sides de Mos Def et l’incontournable Train of Thoughts des Reflection Eternal. Cette rencontre magique entre Talib Kweli, le rookie brooklynite le plus en vue de l’époque, et Hi-Tek, producteur prometteur débarqué tout droit de Cincinnati, a fortement contribué à la très belle réussite de Rawkus, alors garnie d’une réputation d’excellence. Ce brillant album apparu à l’aube du troisième millénaire sera pour les deux acteurs le socle de leurs carrières respectives.

L’eau a coulé sous les ponts depuis. Talib est devenu un des MCs les plus respectables du rap game, Hi-Tek a collaboré avec les plus gros poids lourds du milieu et Rawkus a mis la clé sous la porte, avant de renaître en 2006 avec des moyens beaucoup plus modestes. On ne parle même plus de rap conscient ou de backpackers. Le hip-hop a beaucoup changé en une décennie. Alors ça fait beaucoup de bien d’entendre dire que Talib et Hi-Tek se réunissent pour reformer les Reflection Eternal, c’est une excellente nouvelle. Une question demeure : est-ce que l’alchimie opère toujours dix ans après? Réponse avec Revolutions per Minute.

Lire la suite Reflection Eternal: Talib Kweli & Hi-Tek « Revolutions per Minute » @@@@

Talib Kweli « Ear Drum » @@@@½


Suite à un piratage prématuré, Beautiful Struggle a été accouché dans la douleur par césarienne, des lésions qui ont laissé pas mal de handicaps à sa naissance, notamment un choix stylistique hasardeux qui amorçait une lourde transition entre underground et mainstream. Une période inconfortable pour Talib Kweli et un accueil mitigé qui a provoqué son départ de Rawkus, posant le point-virgule d’une glorieuse décennie pour le prestigieux label. Désormais libéré de toutes contraintes, Talib devient entrepreneur et fonde en 2005 sa propre écurie Blacksmith Ent, en licence sur la major Warner Music. Le commencement de nouvelles aventures pour le MC de Brooklyn, et pour le public l’attente d’un digne filiation à Kwality.

Lire la suite Talib Kweli « Ear Drum » @@@@½

Talib Kweli « The Beautiful Struggle » @@@½


Il en fallait bien un de successeur à ‘Quality’. Seulement, comme toutes les suites, la pression est toute autre, autre que celle du très attendu premier album qui succédait à deux album collaboratifs cultes (Black Star et Reflection Eternal). Et le piratage de ‘The Beautiful Struggle’ il y a quelques mois (un bootleg massif sur Internet) n’a pas vraiment arrangé les choses pour Talib Kweli. Tout est à refaire. On efface l’ardoise et on se remet au travail, avec encore une attente supplémentaire des fans du MC de Brooklyn. Maintenant que l’album est à son terme, ‘The Beautiful’ Struggle comble-t-il tous les espoirs ?

Chronique originale écrite en Octobre 2004. Dire qu’il s’agissait du dernier album paru sur le label Rawkus tel qu’on l’a connu autour des années 2000…

Lire la suite Talib Kweli « The Beautiful Struggle » @@@½