Archives du mot-clé Showbiz

O.C. « A New Dawn (2nd Phase) » @@@½


L’année dernière, O.C. avait lancé une trilogie dont le premier volet s’appelait Same Moon Same Sun, un pur concentré de hip-hop Eastcoast hélas un peu (beaucoup) passé sous les radars. Après la parenthèse Perestroika, album collaboratif avec Apathy, le membre éminent du crew légendaire des D.I.T.C. vient de publier cet hiver la phase 2 en restant dans le thème avec A New Dawn.

Lire la suite O.C. « A New Dawn (2nd Phase) » @@@½

D.I.T.C. « Sessions » @@@@


Entre le nouvel album des De La Soul paru fin aout et le grand retour inespéré du groupe culte A Tribe Called Quest est sorti de manière sensiblement moins triomphante le troisième album d’un collectif phare des années 90, D.I.T.C.. Les Diggin in the Crates avait tenté un come-back en 2008 avec The Movement, sans Fat Joe ni Diamond D, et qui n’a quasi aucun écho, comme si plus personne ne s’intéressait à eux après les avoir tant adulé à la fin des années 2000. Que Sessions ait ce même traitement ou pas ne changera rien à ce fait : l’album du crew new-yorkais est dehors quoi qu’il arrive.

Lire la suite D.I.T.C. « Sessions » @@@@

OC & AG « Oasis » @@@@


Il fallait réagir très vite à la déconvenue The Movement, l’album de la ‘reformation’ des Diggin In The Crates survenue en 2008 sans Big L, sans Big Pun (sans couplets posthumes pour ainsi dire), ni Fat Joe (il vient de signer l’arrêt de mort de sa carrière). Au chapitre des retours manqués, il y a eu aussi l’anecdotique Huge Hefner Chronicles de Diamond D. Ce crew underground new-yorkais le plus en vue à la fin des années 90 n’est plus ‘big’, n’est plus ‘fat’ aujourd’hui, soit, mais il reste ‘giant’ avec Andre, OC, technique avec Lord Finesse et dans le biz avec Show. La réponse ne s’est pas faite attendre. Oasis (Nature Sounds) est la preuve vivante que les membres restants du D.I.T.C. & co ont encore de très bons restes.

Lire la suite OC & AG « Oasis » @@@@

A.G. « Get Dirty Radio » @@@½


Il est des groupes surgis de l’underground new-yorkais durant les années 90 qui sont classés parmi les intouchables, et les emcees qui en faisaient partie bénéficiaient par conséquent d’une certaine immunité. Le crew du D.I.T.C., qui n’existe plus hélas aujourd’hui, en est la parfaite illustration. Fat Joe, le regretté Big L, O.C., Diamond D, Lord Finesse et Buckwild les producteurs, et puis Showbiz et A.G., sont parmis les personnages les plus notables et respectés du monde du Hip Hop aujourd’hui. Concernant le cas d’Andre the Giant, il n’en est pas à son premier coup d’essai, il avait déjà par le passé sorti deux LP avec son comparse Showbiz (Goodfellas en 95 et Full Scale en 98) et un en solo (Dirty Version en 2000). Six ans plus tard, A.G. revient entouré d’une équipe de producteurs réputés (Madlib, Jake One, Oh No, DJ Design, Finesse, et même J Dilla…) pour son Get Dirty Radio (Look Records/2good) afin de planter un étendard DITC en cet automne 2006. Et puisque les radios et les DJ ne sont plus en mesure de passer du vrai Hip Hop, l’idée d’Andre est de faire sa propre programmation.

Chronique originale écrite le 26 Octobre 2006

Lire la suite A.G. « Get Dirty Radio » @@@½

Big Pun « Capital Punishment » @@@@@


Top. Avec Biggie, il était un « poids lourd » par excellence, un rappeur d’exception, d’environ 200 kilogrammes de lipides. Découvert par Fat Joe, il était en quelque sorte l’élève qui a surpassé le maître, une étoile devenue malheureusement filante puisqu’il nous a quitté le 7 Février 2000, encore très jeune (il n’avait que 28 ans). Malgré une vie trop courte stoppée par un arrêt cardiaque dû à une obésité presque handicapante, le portoricain membre du Terror Squad nous a offert l’un des meilleurs classiques new-yorkais de la fin des nineties avec Capital Punishment. Vous l’avez sûrement deviné, je suis… je suis…? Christopher « Big Punisher » Rios.

Retrospective originale écrite en 2004 revue en 2016

Lire la suite Big Pun « Capital Punishment » @@@@@